L'infection par un virus antérieure de dengue augmente les dégâts viro-induits de Zika pendant la grossesse

Les femmes qui ont précédemment été infectées avec le virus de dengue peuvent être en danger pour les dégâts accrus à leurs foetus et placentas si elles deviennent plus tard infectées avec le virus de Zika, chercheurs du service de la microbiologie à l'École de Médecine d'Icahn à l'état de mont Sinaï.

Cette étude est la première pour enregistrer un mécanisme possible pour l'amélioration de l'étape progressive de virus de Zika pendant la grossesse dans un modèle animal.

Les résultats de l'enquête, « immunité de virus de dengue augmente les dégâts viro-induits de Zika pendant la grossesse, » étaient publiés dans la question de février de l'immunité, un tourillon publié par la pression de cellules.

Des manifestations de virus de Zika se sont avérées la première fois pour être associées aux anomalies congénitales comprenant la microcéphalie, dans laquelle le bébé est né avec une tête et un cerveau anormalement petits, en 2015 au Brésil, où virus de dengue, un virus étroitement lié au virus de Zika, est endémique. L'équipe de recherche aboutie par Jean Lim, PhD, professeur agrégé de la microbiologie et codirecteur de la formation multidisciplinaire de microbiologie au troisième cycle d'université des sciences biomédicales à l'École de Médecine d'Icahn au mont Sinaï, a transféré des anticorps de virus-détail de dengue dans des souris avant l'infection avec le virus de Zika pendant la grossesse. La présence de ces anticorps chez les souris a augmenté de manière significative les dégâts placentaires, la croissance foetale, et la résorption foetale. réplication accrue également montrée placentaire humaine Zika-infectée de tissus en présence des anticorps de dengue.

« Nos caractéristiques expliquent que les anticorps produits d'une infection par un virus précédente de dengue peuvent améliorer la gravité de l'infection par un virus de Zika pendant la grossesse, » ont dit M. Lim. « Notre recherche peut expliquer le haut débit de microcéphalie et d'anomalies congénitales observées dans la manifestation récente de virus de Zika en Amérique du Sud. »

Source : https://www.mountsinai.org/