Les patients avec des diabetes mellitus ont le haut risque de la cardiopathie ischémique stable

Dans la question actuelle des innovations cardiovasculaires et des applications (numéro spécial sur cardiopathie ischémique stable, volume 3, numéro 3, 2019, Pp. 285- 290(6) ; DOI : https://doi.org/10.15212/CVIA.2017.0073 Cody Schwartz et David Winchester de Malcolm Randall VAMC, Gainesville, le FL, Etats-Unis considèrent les diabetes mellitus et la cardiopathie ischémique stable.

Plus de 30 millions d'Américains ont des diabetes mellitus (DM), et la cardiopathie est la cause du décès dans 68% d'entre eux. Les patients présentant le DM sont au risque accru de développer la cardiopathie ischémique stable (SIHD) par plusieurs mécanismes. Tandis que le contrôle non envahissant pour l'ischémie est une stratégie intuitive pour réduire des événements cardiovasculaires, les caractéristiques d'essai ne montrent pas un avantage clair. Pour le patient de DM sans des sympt40mes et aucune preuve de SIHD, deux études randomisées n'ont trouvé aucun avantage pour la tension non plus nucléaire ou la tomodensitométrie cardiaque. Tandis que l'ischémie silencieuse est associée au risque cardiovasculaire accru, à un niveau de population, réduisant l'ischémie ne semble pas améliorer des résultats. Une autre considération importante dans le management de SIHD dans des patients de DM est que les caractéristiques récentes d'étude randomisée ne montrent aucun avantage de la revascularisation coronaire à cette population. En conclusion, la décision à déterminer l'ischémie peut être une option raisonnable dans les groupes patients d'un certain DM ; cependant, dans de nombreux cas, la revascularisation pour SIHD ne réduit pas la mortalité ou le taux d'infarctus du myocarde.

Source : http://cvia-journal.org/