Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

L'étude explore l'exposition quotidienne aux polluants de l'air d'intérieur

Dans une étude d'air à l'intérieur des bâtiments entreprise dans une banlieue de la ville de Kuopio, la Finlande, le burning relativement bref en bois et de bougie de quelques heures ont augmenté l'exposition quotidienne des résidants à la pollution de l'air particulaire potentiellement risquée. On a également observé des associations entre les polluants de l'air d'intérieur et la ventilation de construction ou la cuisson.

L'étude a constaté que les niveaux extérieurs locaux de certains polluants et ozone étaient les causes déterminantes les plus importantes des niveaux d'intérieur des mêmes polluants de l'air.

« Le burning suffisant du bois dans les radiateurs et les poêles à petite échelle de sauna est susceptible d'augmenter des expositions personnelles continuelles dans le voisinage aux particules qui contiennent des quantités considérables de la suie et de composés organiques risqués comme les hydrocarbures organiques polycycliques. Cette exposition n'a pas lieu seulement tout en restant à l'extérieur mais également à l'intérieur à l'intérieur des frontières en raison de la canalisation efficace des petites particules par l'écran protecteur de construction, » les auteurs écrivaient. Une « partie des émissions ajoutant ce type d'exposition risquée parmi des résidants, aussi comprenant les groupes susceptibles de population, provient directement de l'utilisation personnelle d'un poêle bois-allumé de radiateur ou de sauna. La ventilation naturelle insuffisante dans des maisons plus anciennes autres élève les niveaux d'intérieur des particules risquées. »