Sphingotec enregistre des applications neuves de bio-ADM au trente-neuvième ISICEM

Applications nouvelles d'états Gmbh de sphingotec de compagnie de diagnose de bio-ADM® (adrenomedullin bioactif), le tout premier biomarqueur capable pour diagnostiquer le début du choc infectieux, permettant à médecins la première intervention thérapeutique de sauvetage dans des soins critiques de sepsie. Au colloqueth 39 international sur les soins intensifs et la médecine d'urgence (ISICEM, 19-22 mars 2019, Bruxelles), prof. Peter Pickkers (umc de Radbound Nimègue, Pays-Bas) enregistrera que bio-ADM® est employé pour sélecter des patients au haut risque pour le choc infectieux pour la demande de règlement avec de l'anticorps Adrecizumab (Adrenomed AG, Hennigsdorf, Allemagne), qui est évalué dans une étude de phase II actuelle sur des patients présentant le choc infectieux tôt.

Bio-ADM® est le seul biomarqueur capable de diagnostiquer le dysfonctionnement endothélial, qui a été expliqué pour précéder la pression sanguine potentiellement mortelle décompose qu'échec, choc et mort de multi-organe de causes des patients de sepsie aux unités de soins intensifs (ICUs) et aux services des urgences (EDs). Dans les études sur plus de 20.000 patients, les niveaux élevés® du plasma bio-ADM (>70pg/ml) ont été montrés pour prévoir le début du choc infectieux, de la mortalité de 28 jours et de la demande de vaso-presseur indépendamment des Co-morbidités ou de l'inflammation. Sans contrôle® bio-ADM, la gestion de nopépinéphrine est commencée environ le ± 3,1 pendant 2,5 heures après le début du choc infectieux. Chaque d'une heure du délai de demande de règlement est associé à une augmentation 5,3% de la mortalité. L'identification précoce des patients faisant fonctionner dans le choc bénéficiera ainsi statistiquement un sur cinq patients de choc infectieux (20%). Car les niveaux bio-ADM® diminuants ont été liés aux résultats améliorés dans les tests cliniques et pilotent le test de routine, bio-ADM® supporte non seulement la prise de décision clinique tôt mais également la surveillance de la réaction à l'intervention thérapeutique.

Selon Pickkers, l'installation supplémentaire du bio-ADM® contrôle est fournie par le choix des patients à haut risque dans les tests cliniques. Le manque de stratification hors de la population hautement hétérogène de sepsie a été une cause importante d'échec dans plus de 60 essais de tard-étape avec la thérapeutique potentielle de sepsie pendant les dernières 20 années. Adrenomed AG développe un anticorps que cela mène à l'enrichissement de bio-ADM® dans le lumen de récipient, où l'hormone vasoactive de peptide remet l'intégrité vasculaire.

« C'est un avantage grand que nous pouvons améliorer l'enrichissement patient utilisant le sphingotest® bio-ADM® afin d'expliquer l'efficacité d'Adrecizumab », fondateur commenté de M. Andreas Bergmann de les deux, sphingotec et Adrenomed, et Président de sphingotec. « Cependant, nous devrions nous rendre compte que l'installation diagnostique de bio-ADM® aille bien au-delà de l'enrichissement patient, car une bio-ADM® mesure unique peut exclure ou diagnostiquer le dysfonctionnement endothélial et aider ainsi les spécialistes critiques en soins pour sauver des durées dans les patients qui ont un besoin urgent de l'intervention thérapeutique rapide. » Dr.Bergmann est le co-fondateur de BRAHMS/ThermoFisher scientifique et de coinventeurs de procalcitonin, une diagnose de sepsie avec un chiffre d'affaires annuel de $600m. Il actuel travaille pour déterminer le contrôle entièrement robotisé de POC de sang de bio-ADM® ainsi que détermine des biomarqueurs critiques novateurs des soins sur la plate-forme du Nexus IB 10, d'ici l'été 2019.

Source : https://sphingotec.com/