Les patients d'Alzheimer employant les médicaments antiépileptiques ont deux fois le risque de pneumonie, expositions d'étude

Les gens avec la maladie d'Alzheimer utilisant les médicaments antiépileptiques ont deux fois le risque de pneumonie comparé aux non-utilisateurs, une étude neuve de l'université des expositions orientales de la Finlande. Le risque était le plus élevé au début de l'utilisation, mais resté à un niveau élevé même dans l'utilisation à long terme. Les résultats étaient publiés dans le tourillon de la maladie d'Alzheimer.

Des médicaments spécifiques, le phenytoin, la carbamazépine, l'acide valproïque et le pregabalin ont été associés à un risque accru de la pneumonie. Relativement peu - moins de 10 pour cent - des usagers antiépileptiques avaient été diagnostiqués avec l'épilepsie et ainsi, il est susceptible qu'on aient employé ces médicaments pour d'autres signes, tels que la douleur névropathique et les sympt40mes comportementaux de la démence. Quelques médicaments antiépileptiques ont des effets sédatifs qui peuvent expliquer le risque associé de pneumonie.

C'était la première étude vérifiant utiliser-et antiépileptique le risque de pneumonie parmi des personnes avec la maladie d'Alzheimer. Une étude précédente a évalué le risque parmi de plus jeunes adultes et n'a pas trouvé une augmentation de risque.

« Davantage de recherche sur si des personnes plus âgées sont plus sensibles aux effets des médicaments antiépileptiques est nécessaire. Les personnes avec la maladie d'Alzheimer ont un plus gros risque de la pneumonie et de la mortalité liée à la pneumonie que des personnes sans maladie. Pour cette raison, il est important d'évaluer soigneusement les risques et des avantages d'usage de drogues, particulièrement pour d'autres signes que l'épilepsie, le » chercheur senior Heidi Taipale de l'université de la Finlande orientale dit.

L'étude a été basée sur l'étude basée sur les registres au niveau national de MEDALZ entreprise à l'université de la Finlande orientale. Pour cette étude, 5.769 personnes de communauté-logement diagnostiquées avec la maladie d'Alzheimer qui a commencé l'usage de drogues antiépileptique en Finlande étaient incluses et avec les non-utilisateurs appariés de ces médicaments.

Source : https://www.uef.fi/-/alzheimerin-tautia-sairastavilla-epilepsialaakkeiden-kaytto-suurensi-keuhkokuumeen-riskia