Les franchises soulèvent pendant que les parents et les médecins font la grêle Mary de `' autour des lois vacciniques

À deux école publique indépendante financée par l'État publics dans la ville de province de vin de Sonoma de Sébastopol, plus que la moitié des enfants d'âge préscolaire ont reçu des franchises médicales des vaccins condition-exigés l'année scolaire dernière. Les villes de Berkeley, de Santa Cruz, ville du Nevada, d'Arcata et de Sausalito tous ont eu les écoles dans lesquelles plus de 30% des enfants d'âge préscolaire avait été accordé de telles dispenses médicales.

Il y a presque trois ans, avec la maladie infectieuse calibre le coutil, la Californie a décrété une loi violemment contestée excepté des parents de la citation personnelle ou des croyances religieuses pour éviter de vacciner leurs enfants. Des enfants pourraient être exemptés seulement pour les raisons médicales, si les coups de feu étaient nuisibles à la santé.

Pourtant aujourd'hui, plusieurs des écoles qui ont eu les régimes les plus élevés des stagiaires non vaccinés avant que la mesure neuve continuent à retenir cette distinction alarmante. C'est parce que les parents ont trouvé des contourners autour de la loi neuve exigeant des vaccinations. Et elles ont fait ainsi, souvent, avec la coopération des médecins - quelques pas même pédiatres. Un fournisseur prolifique de franchise est un psychiatre qui fait fonctionner une clinique anti-vieillissement.

Les médecins en Californie ont l'autorité grande pour accorder des dispenses médicales à la vaccination, et pour décider les raisons pour faire ainsi. Certains utilisent ce pouvoir généreusement et parfois pour l'argent liquide : douzaines de signature - même centaines - de franchises pour des enfants dans les communautés éloignées.

« Il tri de la grêle Mary des refusers vacciniques qui essayent d'éviter le SB 277, » la proposition de loi de sénat de la Californie a signé dans la loi par Gov. Jerry Brown en 2015, a dit M. Brian Prystowsky, un pédiatre de Santa Rosa. « C'est substance réellement effrayante. Nous avons des poches dans notre communauté qui attendent juste la rougeole pour déchirer par leurs écoles. »

Le nombre d'enfants de la Californie a accordé des dispenses médicales des vaccinations a triplé pendant les dernières deux années.

En travers du pays, 2019 forme pour être l'une des plus mauvaises années pour des cas de rougeole des États-Unis à un quart de siècle, avec des manifestations importantes dans l'état de Washington de New York, de Texas et, Et des cas neufs rapportés dans 12 conditions supplémentaires, y compris la Californie. L'expérience de la Californie souligne comment dur elle est d'obliger des parents à se conformer aux lois de vaccination censées protéger la sécurité publique quand une petite mais résolue population des familles et des médecins semble déterminée résister.

Quand le sénat Bill 277 est entré en vigueur en 2016, la Californie est devenue l'État tiers, après le Mississippi et la Virginie Occidentale, pour interdire des franchises vacciniques basées sur personnel ou des croyances religieuses pour des stagiaires d'école publique et privée. (L'interdiction ne s'applique pas aux stagiaires qui maison-sont instruits.)

Pendant les deux années suivantes, le SB 277 a amélioré des régimes généraux de vaccination d'enfant : Le pourcentage des enfants d'âge préscolaire entièrement vaccinés a monté de 92,9% pendant l'année scolaire 2015-16 à 95,1% en 2017-18.

Mais ces gains ont calé l'année dernière en raison de l'augmentation spectaculaire dans des franchises médicales : Plus de 4.000 enfants d'âge préscolaire ont reçu ces franchises pendant l'année scolaire 2017-18. Bien que le numéro soit toujours relativement petit, on sont concentrés dans une poignée d'écoles, quittant ces classes extrêmement vulnérables aux manifestations sérieuses.

Basé sur les directives fédérales largement reçues, les franchises vacciniques pour des raisons médicales devraient être excessivement rares. Elles sont en général réservées pour les enfants qui sont allergiques aux composantes vacciniques, qui ont eu une réaction précédente à un vaccin, ou dont les systèmes immunitaires sont compromis, y compris des chevreaux étant traités pour le cancer. Les allergies et l'asthme banaux ne sont pas des raisons de retarder ou éviter des vaccins, selon le centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis. Ni l'un ni l'autre n'est autisme.

Avant que la loi de l'immunisation de la Californie soit entrée en vigueur, juste une fraction de 1% des écoliers de la condition a eu des franchises médicales. Par l'année scolaire dernière, 105 écoles, dispersées en travers de la condition, rapportée à la laquelle 10% ou plus de leurs enfants d'âge préscolaire avait été accordée des franchises médicales. Dans 31 de ces écoles, 20% ou plus des enfants d'âge préscolaire a eu des franchises médicales.

La pointe dans des franchises médicales a lieu parmi a a politiquement teinté, conversation nationale au-dessus des vaccins et de la liberté personnelle comme resurges de rougeole aux États-Unis et mondial souvent rancuniers. Au moins 387 cas de rougeole avaient été au niveau national rapporté jusqu'au 28 mars, selon la CDC. En Californie, 16 cas avaient été rapportés, deux d'entre eux exigeant l'hospitalisation.

Le problème en Californie, les fonctionnaires déclarent, sont comment la loi d'immunisation a été structurée. Il a enlevé la capacité des parents de citer « l'opinion personnelle » comme raison d'exempter leurs enfants des conditions vacciniques dans les soins de jour et les écoles. Des franchises maintenant doivent être autorisées par un médecin qualifié qui fait une déclaration écrite citant une condition médicale qui indique que l'immunisation « n'est pas considérée sûre. »

Mais la loi ne spécifie pas les conditions qui qualifient un stagiaire pour une franchise médicale, ni elle exige des médecins de suivre les directives fédérales.

Les mots ont mené à un genre de marché gris dans lequel les parents partagent des noms des médecins « qui respecte les vaccins » verbalement ou dans les groupes fermés de Facebook. Et certains de ces médecins accordent à des enfants couvrent des franchises - pendant toute l'heure et tous les vaccins - citant une gamme des conditions non supportées par les directives fédérales, telles que des antécédents familiaux d'eczéma ou d'arthrite.

Parmi des préoccupations croissantes au sujet des franchises étranges, le service de santé publique de la Californie a récent lancé un examen des écoles avec des nombres « biologiquement peu probables » des franchises médicales, a dit le directeur de l'agence, M. Karen Smith. Des médecins qui ont écrit des franchises douteuses seront mentionnés le conseil médical de la Californie pour l'enquête possible.

Le carton médical, qui qualifie des médecins, a l'autorité pour prélever des sanctions si les médecins n'ont pas suivi la pratique médicale normale les patients de examen ou en documentant des raisons spécifiques d'une franchise.

Ces dernières années, cependant, le carton a sanctionné seulement un docteur pour écrire peu convenablement une franchise vaccinique médicale dans un cas qui a effectué des titres. Depuis 2013, le carton a reçu 106 plaintes au sujet des franchises vacciniques potentiellement incorrectes, y compris neuf jusqu'ici cette année, a dit le porte-parole Carlos Villatoro.

Une affaire en cours fait participer M. Ron Kennedy, qui a été formé comme un psychiatre et fait fonctionner maintenant une clinique anti-vieillissement à Santa Rosa.

Les chercheurs de carton médical ont pris la mesure exceptionnelle de citer 12 secteurs scolaires pour des dossiers médicaux de stagiaire après réception des plaintes que Kennedy écrivait des franchises inadéquates. Ils ont constaté que Kennedy avait écrit au moins 50 franchises, utilisant les lettres types presque identiques, pour des stagiaires dans les communautés multiples, y compris Santa Rosa, Fremont et Fort Bragg, dire que les immunisations étaient « contre-indiquées » pour une liste de fourre-tout de conditions comprenant des lupus, des difficultés scolaires, des allergies alimentaires et le « handicap de désintoxication. »

Le M. doyen Blumberg, responsable des maladies infectieuses pédiatriques à l'hôpital pour enfants d'Uc Davis et au témoignage expert de carton médical, a dit que les franchises publiées par Kennedy semblent avoir été fournies « sans bilan approprié, » selon des documents judiciaires.

Kennedy a refusé de répondre aux citations du carton recherchant les dossiers médicaux de trois de ses patients, selon des documents judiciaires. Le carton a limer encore une accusation formelle contre Kennedy, et il continue à pratiquer.

Comme Kennedy, plusieurs des médecins accordant des dispenses peu orthodoxes citent leur opinion dans des droits ou des préoccupations parentaux de référence non supportés par les sciences médicales conventionnelles. Kennedy poursuit le carton médical et son agence de parent, le service de la Californie des affaires du consommateur, dire la condition n'a pas eu le droit légal de citer des secteurs scolaires pour les dossiers médicaux de ses patients sans l'aviser d'abord ainsi il pourrait contester l'action devant le tribunal. Le cas est actuel.

Kennedy a refusé le commentaire au journal de la santé de Kaiser. « Je ne veux pas être à l'extérieur dans l'ouvert, » il a dit dans un bref échange de téléphone. « Je dois aller. J'ai des affaires à faire fonctionner. »

Dans Monterey, M. Douglas Hulstedt est connu comme le docteur pour voir pour des familles recherchant des franchises médicales. Dans un bref interview téléphonique, il a dit qu'il était s'est inquiété de l'désignation d'objectifs par le carton médical de condition. « J'ai collé ma sortie de col parlant là juste avec vous, » il a dit. Hulstedt ne donne pas des franchises à chaque enfant qu'il examine, dit-il, mais croit que les vaccins peuvent entraîner l'autisme - un point de vue de frange qui a été démystifié par des études multiples.

En mars, la voix en ligne de publication de San Diego a mis en valeur les médecins qui écrivent des franchises médicales, y compris un médecin qui avait écrit plus qu'un tiers des 486 franchises médicales de stagiaire au secteur scolaire unifié par San Diego. Les fonctionnaires de district avaient compilé une liste de telles franchises et des médecins qui les ont fournis.

Indiquez sénateur Richard Pan (D-Sacramento), un pédiatre que la loi vaccinique parrainée de la Californie, a été un critique vocal des médecins qu'il dit bordent l'intention de la législation par des « fausses » franchises de distribution. Le mois dernier, il a introduit la législation complémentaire qui exigerait du service de santé de condition de se déconnecter sur des franchises médicales. Le service également aurait l'autorité pour révoquer des franchises avérées intermittent avec des directives de CDC.

« Nous ne pouvons pas permettre à un nombre restreint de médecins non conformistes de remettre nos enfants en danger, » Pan a dit. « Il est temps d'arrêter de fausses franchises médicales et les médecins qui les vendent. »

Jeunes de Samantha de correspondant de journaliste de la Californie Healthline de Harriet Blair de la politique digitale de sorbe et de Californie contribués à cet état.

Cette histoire de KHN d'abord publiée sur la Californie Healthline, un service de la fondation de santé de la Californie.

Journal de la santé de KaiserCet article a été réimprimé de khn.org avec l'autorisation de la fondation de Henry J. Kaiser Family. Le journal de la santé de Kaiser, un service de nouvelles en qualité de rédacteur indépendant, est un programme de la fondation de famille de Kaiser, une organisation pour la recherche indépendante de police de santé indépendante avec Kaiser Permanente.