Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Le diabète gestationnel pendant la grossesse peut augmenter le risque de diabète de type 1 chez les enfants

Les enfants des mères qui ont eu le diabète gestationnel pendant la grossesse pourraient être au risque accru du diabète de type 1 eux-mêmes, selon une étude neuve aboutie par une équipe à l'institut de recherches du centre de santé d'université de McGill (RI-MUHC) qui était publié dans le tourillon médical canadien d'association (CMAJ).

Le dépistage précoce du diabète est important chez les enfants et la jeunesse, autant de -- environ 25 pour cent -- sont diagnostiqués en recherchant l'entretenir l'acidocétose diabétique, une complication potentiellement potentiellement mortelle du diabète qui peut se produire quand le fuselage commence à manquer d'insuline.

« Bien que le type 1 et le diabète de type 2 dans les parents sont des facteurs de risque bien établis pour que leur progéniture devienne diabétique, nous prouvons dans cette étude que le diabète gestationnel peut également être un indicateur de risque pour le diabète de type 1 dans les enfants de la mère. Nous avons constaté qu'un enfant ou un adolescent dont la mère a eu le diabète gestationnel était presque deux fois aussi pour développer le diabète de type 1 avant que l'âge de 22, » dit M. supérieur Kaberi Dasgupta, scientifique de directeur et de sénior d'auteur d'étude du centre pour des résultats recherche et le bilan (FAISCEAU) au RI-MUHC et un professeur agrégé de médicament à l'université de McGill.

L'étude de 73.180 caractéristiques comparées de mères du Québec (1990-2012) sur des naissances uniques fait au hasard sélectées des mères avec du diabète gestationnel aux naissances des mères sans diabète gestationnel. L'incidence -- le nombre de cas neufs -- du diabète selon 10.000 années-personnes étaient 4,5 chez les enfants portés aux mères avec du diabète gestationnel et 2,4 dans les mères sans.

« Seulement un nombre restreint d'enfants développeront le diabète avant l'âge de 22, même si leurs mères ont eu le diabète gestationnel, » dit le co-auteur d'étude, le M. Veranda Naklha, un endocrinologue pédiatrique à l'hôpital pour enfants de Montréal du MUHC et un professeur adjoint de la pédiatrie à l'université de McGill. « Cependant, les parents et les fournisseurs de santé devraient considérer la possibilité de diabète si les enfants commencent à montrer que les signes tels a la miction fréquente, la soif excessive, ou la perte de poids, en particulier si leurs mamans avaient le diabète gestationnel. »

Selon les auteurs, les raisons de ce besoin de relation d'être examiné dans de futures études mais la preuve de la tige peuvent aider à accélérer le diagnostic du diabète dans les jeunes gens.

« Cette étude est importante, car nous essayons de comprendre des facteurs de risque pour le diabète de type 1, » dit M. janv. Hux, Président et Directeur Général du diabète Canada, qui a financé la recherche. « Cette recherche peut avoir comme conséquence une propension plus grande pour que les fournisseurs de santé examinent promptement les enfants qui se présentent avec des sympt40mes particuliers de diabète et qui sont nés aux mères avec du diabète gestationnel, réduisant de ce fait la probabilité des incidents sévères comme l'acidocétose diabétique. Nous attendons avec intérêt d'améliorer les durées et les résultats des enfants par une recherche plus grande dans cet endroit. »

Diabète : type 1 contre le type - 2
(source : Diabète Canada)

Le diabète de type 1 se développe généralement dans l'enfance ou l'adolescence, mais peut également se développer dans l'âge adulte. Les personnes avec du diabète de type 1 ne peuvent pas produire leur propre insuline (et ne peut pas régler leur sucre de sang) parce que leur système immunitaire de l'organisme attaque le pancréas. Approximativement 10 pour cent de gens vivant avec du diabète ont le diabète insulino-dépendant de type 1.

Le diabète de type 2 le plus couramment est développé dans l'âge adulte, bien qu'il puisse également se produire dans l'enfance. Les gens avec du diabète de type 2 ne peuvent pas correctement employer l'insuline effectuée par leurs fuselages, ou leurs fuselages ne peuvent pas produire assez d'insuline. Approximativement 90 pour cent de gens vivant avec du diabète ont le diabète de type 2.