Université de Fribourg pour recevoir 25,8 millions d'euros pour les centres de recherche de collaboration

Le Deutsche Forschungsgemeinschaft (fondation allemande de recherches, DFG) a reconnu des demandes de subvention pour deux centres de recherche de collaboration (Sonderforschungsbereiche, SFBs) à l'université de Fribourg : un pour le financement prolongé de concession, et un pour le financement initial de concession. Totalement l'université recevra approximativement 25,8 millions d'euros pour les projets financés au cours des quatre années à venir. « Après que l'approbation du boîtier de l'excellence CIBSS - centre pour des études de signalisation biologiques intégratrices, la réussite de nos deux centres de recherche de collaboration rend de nouveau la force de notre recherche en sciences de la vie résistante et médicament à l'université de Fribourg, » a dit le prof. M. Hans-Jochen Schiewer, le recteur de l'université de Fribourg. Les scientifiques des facultés variées de l'université de Fribourg, du centre médical d'université et du Max Planck Institute de l'immunobiologie et d'Epigenetics travaillent ensemble aux deux centres de recherche de collaboration.

Organisme dynamique (CRC) du centre de recherche de collaboration 1381 « de protéine cellulaire Machineries : De la biogénèse et de l'Assemblée modulaire au fonctionnement »
Montant de Grant : 14,5 millions d'euros

Ce centre de détection et de contrôle neuf vérifie comment différentes protéines sont dynamiquement assemblées dans des multimers complexes, les soi-disant machineries de protéine. Le centre du centre de détection et de contrôle se trouve sur l'organisme de ces machineries dans les éléments modulaires, le règlement de leur ensemble et démontage, et le choc de ces procédés sur des fonctions cellulaires. La plupart des fonctions cellulaires importantes ne sont pas effectuées par différentes, uniques protéines, mais par les ensembles de protéine qui peuvent s'échelonner dans la taille de quelques sous-unités de protéine à une multitude de différentes composantes. Ces machineries de protéine jouent un rôle central dans le métabolisme énergétique de la cellule, la réplication, réglage, et transcription d'ADN, et le pliage et la dégradation des protéines. Ils sont également impliqués dans la transmission à l'intérieur et entre des cellules et dans le transport des molécules et des ions. L'objectif du centre de détection et de contrôle 1381 est de définir et comprendre les procédés dynamiques de l'ensemble et de l'organisme de ces machineries, et pour gagner l'analyse dans les procédés de connaissance de base dans une cellule vivante. Ceci permettra des approches neuves pour des manipulations précises et des demandes de règlement thérapeutiques à l'avenir.

Les chercheurs de l'université des facultés de médecine, la biologie, ainsi que la chimie et la pharmacie de Fribourg s'associent aux chercheurs du Max Planck Institute de l'immunobiologie et de l'Epigenetics dans ce centre de détection et de contrôle. L'orateur est prof. M. Chris Meisinger de l'institut des biochimies et de la biologie moléculaire de la faculté de médecine.

Centre de recherche de collaboration (CRC) 1160 « pathologie Immunisé-Assistée par suite des réactions immunitaires nuies (IMPATH) »
Montant de Grant : 11,3 millions d'euros

Dans sa deuxième étape du financement, ce centre de détection et de contrôle continue à se concentrer sur les causes de l'Immunopathologie, ou les maladies assistées par le système immunitaire. Les chercheurs dans le centre de détection et de contrôle contestent l'idée qu'une réaction exagérée du système immunitaire est toujours responsable d'entraîner une maladie immunisé-assistée. Ils discutent cela qui supprime une telle réaction exagérée est pour cette raison pas toujours la meilleure stratégie pour la demande de règlement. Le projet est fondé sur l'hypothèse que les réactions immunitaires qui sont trop faibles peuvent également aboutir à l'Immunopathologie. Les chercheurs se réfèrent à cette condition comme « paradoxe d'IMPATH. » L'objectif Du centre de détection et de contrôle est d'activer une meilleure compréhension de cette forme d'Immunopathologie et d'appliquer cette connaissance vers développer les formes neuves de traiter les maladies immunisé-assistées.

Le centre de détection et de contrôle 1160 se compose des chercheurs de l'université de la faculté de médecine et du corps enseignant de Fribourg de la biologie, du centre médical Fribourg d'université, et du Max Planck Institute de l'immunobiologie et de l'Epigenetics. Le porte-parole est prof. M. Stephan Ehl, le directeur médical du centre de l'immunodéficience continuelle du centre médical Fribourg d'université.