L'étude montre le handicap marqué des émotions morales dans les patients présentant la démence frontotemporal

Une étude entreprise par Marc Teichmann et Carole Azuar au cerveau et à l'institut de colonne vertébrale à Paris (France) et chez Pitié Salpêtrière l'hôpital montre un handicap particulièrement marqué des émotions morales dans les patients présentant la démence frontotemporal (FTD). Les résultats, publiés dans le tourillon de la maladie d'Alzheimer, ouvrent une approche neuve pour tôt, sensible et spécifique le diagnostic de FTD.

La démence Frontotemporal est une maladie cognitive et comportementale provoquée par le changement dégénératif de régions antérieures du cerveau. La maladie est caractérisée par des troubles du comportement tels qu'une apathie graduelle, la perte d'intérêt, le retrait social, la perte d'inhibition et le traitement des émotions.

Nous avons su pendant longtemps que ces patients expliquent le handicap de la reconnaissance d'émotion et de la théorie d'esprit c.-à-d. la capacité de figurer à l'extérieur les conditions mentales d'autres : ce qu'ils pensent, ce qui ressentent ils, ce qui ils aiment… Mais fait cet émotif émoussant également l'affect un genre de détail d'émotions morales appelées d'émotions, qui sont essentielles pour des interactions humaines ? »

Marc Teichmann, Coordinateur de l'étude

Des émotions morales peuvent être définies en tant que « expériences affectives introduisant la cohésion de coopération et de groupe » comprenant des émotions telles que l'admiration, la honte ou la pitié. Elles sont distinctes d'autres émotions du fait elles sont fortement liées au contexte culturel, aux règles morales et aux représentations morales innées. Dans le cadre de FTD, qui sont principalement caractérisés par un handicap du comportement et des interactions sociales, l'étude ces ensemble particulier d'émotions est un problème majeur pour comprendre mieux la maladie et pour raffiner l'exactitude diagnostique.

Dans la présente étude, les chercheurs et les cliniciens du missile aux performances améliorées - l'institut de cerveau et de colonne vertébrale et l'hôpital de Pitié Salpêtrière ont développé un test pour évaluer des émotions morales. Il se compose de 42 scénarios pour lesquels le sujet doit sélecter, sur 4 possibilités de réaction, la sensation qu'il a dans la situation de scénario. Les patients FTD (N=22) de DES de rendement de La sont comparés au rendement de 45 sujets sains et à 15 patients présentant la maladie d'Alzheimer. Pour évaluer la spécificité du handicap des émotions morales dans FTD les chercheurs ont contrasté les 42 scénarios moraux concernant un contexte inter-humain et obtenant des émotions morales avec des scénarios obtenant les émotions assimilées sans n'importe quelle valence mral. Par exemple, il est possible de ressentir l'admiration pour un acte altruiste et l'architecture d'une construction. Dans les deux cas, l'émotion est recensée comme admiration mais le contexte est entièrement différent (moral contre supplémentaire-moral).

Les résultats prouvent que les émotions morales sont beaucoup plus nuies que des émotions sans valence morale. En revanche, les patients présentant la maladie d'Alzheimer n'ont eu aucun handicap par rapport aux sujets sains et ils ont eu le rendement assimilé avec des émotions morales et supplémentaire-morales.

Nos découvertes confirment que des émotions en général sont nuies dans FTD et elles indiquent un changement particulièrement profond d'émotions morales. Notre outil de test nouvel semble fournir une borne tôt, sensible et spécifique pour le diagnostic de FTD tout en sûrement discernant FTD des patients de maladie d'Alzheimer. C'a pu également être une borne pour d'autres maladies concernant la perte d'émotions morales comme par exemple dans le cas des personnes psychopathiques. »

Marc Teichmann

Source : Pression d'IOS

Source: