Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Survivants Postmenopausal de cancer du sein à un risque plus grand pour développer la cardiopathie

Grâce aux demandes de règlement médicales avancées, femmes diagnostiquées avec le cancer du sein aujourd'hui survivra vraisemblablement la maladie. Cependant, quelques options de demande de règlement ont mis ces femmes à un risque plus grand pour un certain nombre d'autres problèmes de santé. Une étude neuve hors du Brésil prouve que les femmes postmenopausal avec le cancer du sein sont à un risque plus grand pour développer la cardiopathie. Les résultats sont publiés en ligne dans la ménopause, le tourillon de la société nord-américaine de ménopause (NAMS).

La maladie cardio-vasculaire demeure la cause du décès principale dans les femmes postmenopausal, et les femmes traitées pour le cancer du sein sont à un risque plus grand de développer la cardiopathie que ceux non diagnostiqué avec le cancer du sein. Ces effets cardiovasculaires peuvent se produire plus de 5 ans après exposition au rayonnement, avec le risque persistant pendant jusqu'à 30 années.

L'objectif de l'étude neuve était de comparer et évaluer des facteurs de risque pour la maladie cardio-vasculaire dans les femmes postmenopausal qui sont des survivants de cancer du sein et de femmes sans cancer du sein. Les chercheurs ont constaté que les femmes postmenopausal qui sont des survivants de cancer du sein ont montré une association nettement plus intense avec le syndrome métabolique, le diabète, l'athérosclérose, la hypertriglycéridémie, et l'obésité androïde, qui sont des facteurs de risque majeur pour la maladie cardio-vasculaire. Le risque de mortalité cardiovasculaire a assimilé grimpé jusqu'aux taux de mortalité de correspondance du cancer lui-même.

Les découvertes étaient publiées dans l'article « haut risque pour la maladie cardio-vasculaire dans les survivants postmenopausal de cancer du sein. »

La cardiopathie apparaît généralement chez les femmes traitées pour le cancer du sein à cause des toxicités de la chimiothérapie, de la radiothérapie, et de l'utilisation des inhibiteurs d'aromatase, qui abaissent l'oestrogène. Les modifications bonnes pour le coeur de mode de vie diminueront le risque de cancer du sein récurrent et le risque de développer la cardiopathie. Les femmes devraient ordonnancer une consultation de cardiologie quand le cancer du sein est diagnostiqué et poursuivre la revue actuelle après que des traitements contre le cancer soient complétés. »

M. JoAnn Pinkerton, directeur exécutif de NAMS