Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Grand écartement entre les normes et la qualité réelle du premier soins dans les patients canadiens de rein

La maladie rénale chronique (CKD) est une condition couramment produite dans la santé primaire le monde plus de. Cependant, une étude neuve publiée dans le réseau de JAMA le 4 septembre 2019, prouve que le niveau du premier soins est tout à fait variable.

En dépit des directives publiées par toute une série des organismes comprenant la société canadienne de la néphrologie, seulement 75% des patients sous la demande de règlement n'a contacté au moins 4 de 12 indicateurs de qualité de demande de règlement, et aucun pour le diagnostic ou la surveillance. Un test simple d'albumine d'urine il est - et - facile libre faire qu'est fait dans seulement moins qu'un cinquième des patients. L'étude propose qu'il y ait de beaucoup de matière à amélioration en assurant des soins de qualité dans le CKD, qui peut aider à réduire le fardeau de santé dû à ESKD.

Transfusion sanguine - crédit d
Crédit d'image : Airdone/Shutterstock

L'insuffisance rénale a besoin de la dialyse ou d'une greffe, et affecte environ 39.000 Canadiens chaque année. Le coût de dialyse pour un patient est environ $100.000 et le coût total de soins pour ESKD est environ 2-3% de l'attribution des ressources entière de santé. Ceci représente cette étude. Le chercheur Aminu Bello dit, « nous voulons nous assurer que les Canadiens avec la maladie rénale douce ou modérée obtiennent les soins réellement de haute qualité dès l'abord, ainsi nous pouvons leur éviter finissant sur la dialyse ou obtenant à l'étape où ils exigent d'une greffe de rein de vivre. »

CKD dans la population

Le CKD se produit dans environ 10% de la population. La plupart de ces patients continueront avec les dégâts de rein perpétuels mais sans progresser à la maladie rénale de phase terminale (ESKD) que des moyens ils peuvent continuer pour être traités dans de telles installations. Cependant, en dépit de la disponibilité des directives sur le premier soins de ces patients, la variabilité grande existe entre les patients.

Pour rectifier ceci, des appréciations de la qualité sont d'abord exigées à tous les niveaux, et ceux-ci elles-mêmes doivent être sujettes à des benchmarks pour assurer des bilans uniformes et normalisés. Cette étude était regarder visé comment le management canadien de CKD a contacté des indicateurs de qualité. Ceci pourrait aider à recenser des limitations dans le premier soins ainsi qu'à montrer le potentiel pour l'usage des caractéristiques du réseau canadien de contrôle de sentinelle de premier soins (CPCSSN), un système de contrôle national pour des maladies chroniques, aux programmes de modèle qui améliorent le management des états chroniques spécifiques.

L'étude

Dans l'étude actuelle, les chercheurs ont regardé plus de 46.000 patients, âgés 70 ans en moyenne, avec le CKD de l'étape 3-5. Tous les patients ont eu au moins 2 tests montrer à des mesures de débit de filtration glomérulaire (eGFR) moins de 60 mL/min/1.73 m2 au cours d'une période de 3-18 mois.

Les patients ont été classifiés dans quatre groupes :

  • Patients sans hypertension ou diabète (environ 17%)
  • Patients présentant l'hypertension seulement (37%)
  • Patients présentant le diabète seulement (15%)
  • Patients présentant l'hypertension et le diabète (32%)

Ils ont regardé des indicateurs de qualité dans des soins de CKD dans les endroits suivants :

  • Normes de demande de règlement
  • Diagnostic de CKD
  • Contrôle et surveillance de fonctionnement de rein
  • Utilisation des médicaments recommandés
  • Demande de règlement de surveillance avec des inhibiteurs d'enzyme de conversion de l'angiotensine (ACEIs) et des inhibiteurs de récepteur d'angiotensine II (ARBs)
  • Pression sanguine de management
  • Surveillance pour le contrôle de glucose sanguin

Si 75% des indicateurs de qualité contactés par patients dans n'importe quel endroit la qualité des soins visée était présumé pour avoir été réalisé.

Les découvertes

De façon générale, ils ont constaté que seulement l'objectif a été réalisé pour seulement 4 de 12 indicateurs, à savoir :

  • Test de créatinine sérique dans les 18 mois du diagnostic (contrôle et surveillance)
  • Mesure de pression sanguine à un point quelconque de la revue (management de pression sanguine)
  • Pression sanguine de mise à jour à 140/90 ou moins (dito)
  • HbA1C (hémoglobine glycated) pour surveiller le diabète au cours de la période de suivi (management de glucose sanguin)

Des objectifs de qualité des soins n'ont pas été atteints pour les indicateurs dans d'autres endroits.

Analyse de sous-groupe

En ce qui concerne le contrôle et la surveillance du fonctionnement de rein, l'étalon-or est l'albumine d'urine : ratio de la créatinine (UACR). Ceci a été fait dans moins de 1 dans 5 patients pendant les 6 mois après diagnostic de CKD, et 27% dans les 18 mois. Moins de 40% de patients présentant un premier test anormal d'albumine d'urine a eu un test d'UACR dans les 6 mois suivants. C'est un problème critique depuis le plus élevé le taux d'albumine en urine, plus les dégâts de rein sont mauvais et plus le risque des résultats faibles tels qu'ESKD ou cardiopathie est élevés.

Après avoir été diagnostiqué avec le CKD, le contrôle d'albumine d'urine était moins susceptible dans les patients âgés 18-49 ans, et les patients ont vieilli 75 ou ci-avant. Les chiffres sont environ 19% et 12% respectivement, comparé à 61% à la tranche d'âge 75-84 ans.

Bello indique, « c'est une question d'engagement et premier soins de mettre au courant que ce test est également important en tant que vérifier la pression sanguine. C'est une opportunité d'avoir un dialogue à son sujet parce que nous pouvons faire mieux. »

Les régimes de dépistage de CKD les plus inférieurs étaient parmi les patients qui n'ont eu ni l'hypertension ni le diabète (<7%) et le plus élevé parmi ceux avec les deux (>35%). Parmi des patients offerts un test de créatinine sérique sur la base de patient, 91% de ceux dans les deux conditions étaient comparés vérifié à 77% de ceux sans l'un ou l'autre de condition.

Les patients environ de 31% ont reçu ACEIs ou ARBs dans la première année du diagnostic. Dans la catégorie des patients avec de l'albumine d'urine ou diabète ou les deux, 31% a reçu ces médicaments. Le nombre le plus grand d'ordonnances était pour ceux avec l'hypertension et le CKD, et les mineurs pour des patients de CKD-diabète.

Moins de 8% de patients à la tranche d'âge de l'an 18-49 ont été soignés avec les médicaments recommandés comparés à 44% de patients âgés 75-84 ans, qui étaient sur ACEIs ou ARBs. Seulement 27% de patients sur ces médicaments a eu le contrôle de créatinine sérique fait dans un mois d'ordonnance.

Plus d'hommes que des femmes étaient susceptibles de recevoir des soins qualité-concordants en ce qui concerne 5 de 7 indicateurs.

Facteurs de risque pour des soins de pauvres

Généralement plus la condition est plus avancée, excepté avec l'étape 5, plus les soins étaient de répondre à des normes de qualité dans au moins 75% de cas susceptibles. Des patients plus âgés âgés 85 ans et ci-avant, et des patients avec sévère (CKD d'étape 5) étaient moins pour contacter des indicateurs de qualité dans tous les domaines examinés.

Ceci peut se produire parce que ces patients sont plus mauvais, sont sur plus de médicaments, n'estiment pas que cette demande de règlement est utile ou désirable, ou peuvent avoir une durée de vie limitée. Ainsi ceci peut ne pas réfléchir des pauvres s'inquiètent mais plutôt patient-ont modifié et s'approprient des soins.

les différences liées au sexe sont plus difficiles d'expliquer et peuvent nécessiter plus d'étude. De façon générale, les chercheurs précisent également une difficulté pratique faite face par des praticiens de premier soins : « Le volume de recommandations de directive pour le premier soins augmente à un régime qui n'est pas viable pour la mise en place. Pour un médecin de premier soins, cela prendrait 7 heures par jour pour suivre toutes les recommandations préventives et 10 heures par jour de suivre des recommandations pour 10 maladies chroniques. »

Cependant, l'étude actuelle permet un bilan attentif des configurations de soins et de pratique actuellement, de sélecter les endroits qui peuvent être améliorés d'une manière dont est signicatif aux patients.

Journal reference:

Aminu K. Bello, Paul E. Ronksley, Navdeep Tangri, Julia Kurzawa, Mohamed A. Osman,Alexander Singer, Allan K. Grill, Dorothea Nitsch, John A. Queenan, James Wick,Cliff Lindeman, Boglarka Soos, Delphine S. Tuot, Soroush Shojai, K. Scott Brimble, Dee Mangin, and Neil Drummond. Quality of chronic kidney disease management in Canadian primary care. JAMA Network Open 2019;2(9):e1910704. doi:10.1001/jamanetworkopen.2019.10704. https://jamanetwork.com/journals/jamanetworkopen/fullarticle/2749238

Dr. Liji Thomas

Written by

Dr. Liji Thomas

Dr. Liji Thomas is an OB-GYN, who graduated from the Government Medical College, University of Calicut, Kerala, in 2001. Liji practiced as a full-time consultant in obstetrics/gynecology in a private hospital for a few years following her graduation. She has counseled hundreds of patients facing issues from pregnancy-related problems and infertility, and has been in charge of over 2,000 deliveries, striving always to achieve a normal delivery rather than operative.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Thomas, Liji. (2019, October 26). Grand écartement entre les normes et la qualité réelle du premier soins dans les patients canadiens de rein. News-Medical. Retrieved on August 09, 2020 from https://www.news-medical.net/news/20191026/Large-gap-between-norms-and-actual-quality-of-primary-care-in-Canadian-kidney-patients.aspx.

  • MLA

    Thomas, Liji. "Grand écartement entre les normes et la qualité réelle du premier soins dans les patients canadiens de rein". News-Medical. 09 August 2020. <https://www.news-medical.net/news/20191026/Large-gap-between-norms-and-actual-quality-of-primary-care-in-Canadian-kidney-patients.aspx>.

  • Chicago

    Thomas, Liji. "Grand écartement entre les normes et la qualité réelle du premier soins dans les patients canadiens de rein". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20191026/Large-gap-between-norms-and-actual-quality-of-primary-care-in-Canadian-kidney-patients.aspx. (accessed August 09, 2020).

  • Harvard

    Thomas, Liji. 2019. Grand écartement entre les normes et la qualité réelle du premier soins dans les patients canadiens de rein. News-Medical, viewed 09 August 2020, https://www.news-medical.net/news/20191026/Large-gap-between-norms-and-actual-quality-of-primary-care-in-Canadian-kidney-patients.aspx.