Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les chercheurs effectuent la découverte principale dans la signalisation de cellules

Les chercheurs à l'université de Liverpool ont effectué une découverte importante dans le domaine de la signalisation de cellules.

Chez l'homme, la signalisation en cellules règle normalement la croissance des cellules et le réglage. Cependant, la signalisation de cellule anormale contribue à beaucoup de maladies, y compris le cancer et le neurodegeneration. Par conséquent, le recensement des protéines spécifiques qui règlent la cellule signalant dans sain et des conditions de la maladie pourrait aider à accélérer la découverte des biomarqueurs de la maladie et des objectifs de médicament.

Utilisant un flux de travail analytique neuf comportant la spectrométrie de masse, une équipe du Service de Biochimie de l'université abouti par professeur Claire Eyers a prouvé que le phénomène de la modification de protéine (phosphorylation) dans la signalisation de cellules est bien plus divers et complexe qu'a précédemment pensé. Cette étude, publiée dans le tourillon d'EMBO, ouvrent un endroit neuf entier pour que des biosciences et des chercheurs cliniques les explorent.

La phosphorylation de protéine, qui comporte l'ajout des groupes de phosphate aux protéines, est un régulateur principal de fonctionnement de protéine, et de définir la phosphorylation de site-détail est essentielle pour comprendre la biologie fondamentale et de la maladie. Dans les vertébrés, la recherche s'est principalement concentrée sur la phosphorylation des acides aminés sérine, thréonine et tyrosine. Cependant, les preuves croissantes proposent que la phosphorylation d'autres acides aminés « non-canoniques » règle également des aspects critiques de biologie cellulaire.

Malheureusement, les méthodes normales de caractérisation de phosphorylation de protéine sont en grande partie inappropriées pour l'analyse de ces types nouveaux de phosphorylation non-canonique. En conséquence, l'horizontal complet de la phosphorylation humaine de protéine est jusqu'ici demeuré encore inconnu.

Cette étude indique sur une stratégie neuve d'enrichissement de phosphopeptide, qui permet l'identification des sites de phosphorylation d'histidine, d'arginine, de lysine, d'aspartate, de glutamate et de cystéine sur les protéines humaines par phosphoproteomics basé sur spectrométrie de masse.

Remarquablement, les chercheurs ont constaté que le nombre de seuls sites « non-canoniques » de phosphorylation est approximativement un tiers du nombre de sites de phosphorylation observés sur la sérine, la thréonine et les résidus tyrosine plus bien étudiés.

Aboutissez professeur Claire Eyers, directeur de chercheur du centre pour la recherche de protéome dans l'institut de la biologie intégratrice, avez dit :

Les sites non-canoniques nouveaux de phosphorylation rapportés dans ce moyen sont susceptibles de représenter seulement le sommet de l'iceberg ; le recensement du divers horizontal de phosphorylation vraisemblablement pour exister en travers des organismes vertébrés et de non-vertébré est un défi important à l'avenir.

La diversité et la prévalence des sites non-canoniques multiples de phosphorylation soulève la question de la façon dont elles contribuent à la biologie cellulaire globale, et de si elles pourraient représenter des biomarqueurs, des objectifs de médicament ou des anti-objectifs dans les réseaux de signalisation maladie-associés.

Le flux de travail analytique basé sur masse que nous avons développé permettra à des scientifiques de partout dans le monde de définir et comprendre les changements réglés de ces modifications nouvelles de types de protéine d'une façon élevée de débit, que nous avons expliquée sont répandu en cellules humaines.

La recherche est décrite sur la couverture de la dernière édition du tourillon d'EMBO.

Source:
Journal reference:

Hardman, G. et al. (2019) Strong anion exchange‐mediated phosphoproteomics reveals extensive human non‐canonical phosphorylation. The EMBO Journal. doi.org/10.15252/embj.2018100847