Médical et des facteurs socioéconomiques peut gêner l'employabilité des gens avec le HIV/SIDA

Les gens vivant avec le HIV/SIDA peuvent faire face à la discrimination dans les pratiques en matière de embauche des employeurs. Une étude publiée dans le tourillon américain de la médecine du travail a constaté que médical et des facteurs socioéconomiques peut gêner leur emploi.

L'étude a compris 170 personnes vivant avec le HIV/SIDA en Turquie. Les jeunes avec le VIH ont eu une probabilité beaucoup plus élevée de participation dans la population active, de même qu'a fait ceux qui étaient plus riches et ont produit d'un revenu plus élevé. En outre, des personnes qui travaillaient au moment du diagnostic étaient pour être employées. La consommation de drogues illicites, un plus long temps depuis le diagnostic, et des comptes inférieurs de cellules de T CD4 ont été négativement associés à l'emploi.

Nous pouvons facilement régler le virus VIH avec le traitement antirétroviral, mais il est presque impossible de régler les facteurs socioéconomiques tels que le stigmate et les préjudices, qui sont alimentés par l'ignorance et le manque de campagnes de sensibilisation. Il y a un rôle sérieux pour que des gouvernements et des organisations non gouvernementales expliquent le choc positif de la demande de règlement antirétrovirale et le besoin de vie normale pour des gens vivant avec le VIH. »

Durmuș Özdemir, PhD, auteur correspondant et professeur à l'université de Yasar

Source:
Journal reference:

Özdemir, H.O., et al. (2019) The determinants of employability of people living with HIV/AIDS in Turkey. American Journal of Industrial Medicine. doi.org/10.1002/ajim.23056.