Les changements du placenta ont pu signifier des mâles portés à des problèmes cardiaques plus enclins plus anciens de mères

Une étude neuve chez les rats prouve que des rats plus anciens de mère développent de plus mauvais placentas ce qui consécutivement sont liés au risque postérieur de problèmes cardiaques dans leur progéniture mâle. L'étude, publiée dans les états scientifiques de tourillon, prouve que la progéniture mâle et féminine sont plus petite dans la taille quand la mère est plus âgée. Cependant, le développement placentaire dans des mères plus âgées avec les foetus mâles est particulièrement nui, menant à un plus mauvais fonctionnement placentaire. Comme résultat, les problèmes cardiaques sont plus courants dans la durée postérieure dans les ces progéniture, de même qu'hypertension.

Dans la reproduction humaine, des mères sont considérées agées quand la grossesse se produit au-dessus de l'âge de 35 ans. Pour imiter ces conditions, les chercheurs ont inclus les rats qui sont devenus enceintes à un âge qui est comparable pour cette substance. Ils ont regardé le développement placentaire chez ces rats enceintes âgés.

Le placenta dans la grossesse

Le placenta est un organe vital dans la grossesse, car il emporte l'oxygène et des éléments nutritifs au foetus et aux rebuts de transports à disposer hors circuit par le métabolisme maternel. C'est également la source de foule de signes chimiques qui aident le fuselage de la mère à supporter le développement du foetus. D'ailleurs, il maintient à l'extérieur des toxines et des bactéries dans le sang de la mère ainsi elles n'affectent pas la grossesse. Elle maintient même la normale de taux hormonaux, particulièrement hormones du stress. Cependant, le placenta est un organe dynamique et ses modifications de fonctionnement au besoin, pour optimiser des conditions d'accroissement pour le foetus. Par exemple, quand la mère est affectée par malnutrition ou hypoxie, ou tension, le placenta compense pour assurer une meilleure croissance foetale.

Foetus humain à l
Foetus humain à l'intérieur de l'utérus. Crédit d'image : Éclatez/Shutterstock

Grossesse agée

La grossesse aux âges avancés est connue pour augmenter le risque de complications pour la mère et le bébé, tel qu'une hypertension, un diabète gestationnel, une mort foetale, et une croissance foetale faible. Cependant, la nature et l'existence des modifications placentaires en réponse à la vieillesse de la grossesse est bien documentée.

Une étude plus tôt par ces chercheurs a indiqué que les enfants portés aux mères agées tendent à avoir nui la fonction cardiaque et l'hypertension pendant qu'ils vieillissent. Cette tendance a été renforcée dans la progéniture mâle. Ceci a incité la tentative actuelle de comprendre la raison de ce risque, ainsi que si les différences liées au sexe étaient dues à une différence préexistante dans le développement intra-utérin des foetus mâles et femelles dans les mères agées.

Cette étude devient importante en raison de l'âge de montée auquel les femmes deviennent enceintes pendant la première ou deuxième fois dans les pays développés. Si le sexe du foetus et l'âge de la mère sont des facteurs qui entrelacent pour affecter la grossesse et la santé à long terme de la progéniture, ces le besoin d'être compris plus en détail.

L'étude

Les chercheurs ont regardé des paires de rats enceintes à deux tranches d'âge : ces 3-4 mois (jeunes) et ces 9.5-10 mois (correspondant à un âge humain de 35 ans). Le placenta chez chaque rat s'est analysé et a été classifié selon que le foetus était mâle ou femelle. Des rats ont été sélectés pour l'étude parce que leur constitution et le fonctionnement sont étroitement liés à celle des êtres humains de plusieurs voies importantes.

Les découvertes

Les foetus mâles et femelles ont révélé une diminution de poids moyen de 20% à 25%. D'ailleurs, la tension oxydante est présente dans le placenta avec l'âge maternel avancé. Tout l'accroissement placentaire, le transfert des éléments nutritifs, règlement de la physiologie de la mère par l'intermédiaire des hormones foetales, sont affecté par les différences en forme et structure placentaires, ainsi qu'expression du gène, provoquée par âge postérieur de conception.

Les chercheurs ont constaté que le développement placentaire dans les mères agées de rat diffère beaucoup selon si le foetus est mâle ou femelle. Avec la progéniture féminine, le placenta a montré une configuration différente d'accroissement et d'expression du gène que bien-être foetal favorisé, parfois bien mieux même que le placenta dans un plus jeune rat enceinte. Avec un foetus mâle, le placenta a été développé mauvais, ayant pour résultat le fonctionnement inefficace, qui limite la croissance intra-utérine. Le volume de cellules nutritives a été augmenté plus dans les mâles que dans les femelles, alors que certains gènes qui supportent le fonctionnement placentaire ont été mauvais exprimés en mâles mais pas en femelles. Ceci a pu augmenter l'exposition de tension dans les foetus mâles d'une façon disproportionnée, influençant leur future santé.

Selon le chercheur Tina Napso, la grossesse agée coûte à la mère plus en termes d'élément nutritif partageant avec le foetus. Comme résultat, la progéniture dans de telles grossesses montrent les modèles de croissance nuis comparés à ceux dans de plus jeunes mères. Selon elle, le « accroissement, ainsi que l'expression du gène dans le placenta est affecté dans des mères plus âgées en quelque sorte qui dépend partiellement du sexe : les changements des placentas des foetus mâles portent préjudice généralement. »

Si ces découvertes peuvent être extrapolées aux mères humaines, connaître le sexe du foetus est un morceau important de la connaissance qui pourrait aider à améliorer la voie que des grossesses dans les mères agées sont managées et à développer des interventions spécifiques pour maintenir ces enfants mâles en bonne santé sur le long terme. D'ailleurs, la future recherche a pu également prendre ces résultats et travail avec eux pour accroître le fonctionnement placentaire et pour améliorer l'accroissement du foetus.

Journal reference:

Napso, T., Hung, Y., Davidge, S.T. et al. Advanced maternal age compromises fetal growth and induces sex-specific changes in placental phenotype in rats. Sci Rep 9, 16916 (2019) doi:10.1038/s41598-019-53199-x, https://www.nature.com/articles/s41598-019-53199-x

Dr. Liji Thomas

Written by

Dr. Liji Thomas

Dr. Liji Thomas is an OB-GYN, who graduated from the Government Medical College, University of Calicut, Kerala, in 2001. Liji practiced as a full-time consultant in obstetrics/gynecology in a private hospital for a few years following her graduation. She has counseled hundreds of patients facing issues from pregnancy-related problems and infertility, and has been in charge of over 2,000 deliveries, striving always to achieve a normal delivery rather than operative.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Thomas, Liji. (2019, November 28). Les changements du placenta ont pu signifier des mâles portés à des problèmes cardiaques plus enclins plus anciens de mères. News-Medical. Retrieved on February 26, 2020 from https://www.news-medical.net/news/20191128/Changes-in-placenta-could-mean-males-born-to-older-mothers-more-prone-to-heart-problems.aspx.

  • MLA

    Thomas, Liji. "Les changements du placenta ont pu signifier des mâles portés à des problèmes cardiaques plus enclins plus anciens de mères". News-Medical. 26 February 2020. <https://www.news-medical.net/news/20191128/Changes-in-placenta-could-mean-males-born-to-older-mothers-more-prone-to-heart-problems.aspx>.

  • Chicago

    Thomas, Liji. "Les changements du placenta ont pu signifier des mâles portés à des problèmes cardiaques plus enclins plus anciens de mères". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20191128/Changes-in-placenta-could-mean-males-born-to-older-mothers-more-prone-to-heart-problems.aspx. (accessed February 26, 2020).

  • Harvard

    Thomas, Liji. 2019. Les changements du placenta ont pu signifier des mâles portés à des problèmes cardiaques plus enclins plus anciens de mères. News-Medical, viewed 26 February 2020, https://www.news-medical.net/news/20191128/Changes-in-placenta-could-mean-males-born-to-older-mothers-more-prone-to-heart-problems.aspx.