Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les découvertes de recherches peuvent aide jour maintenir des ALS à la baie

Une étude neuve publiée dans le médicament de nature de tourillon le 23 décembre 2019, des expositions comment amortir un gène défectueux responsable de la dégénérescence des neurones moteurs dans Lou Gehrig's Disease, ou sclérose latérale amyotrophique (ALS), chez les souris adultes. Ceci pourrait aider à éviter la progression de la maladie si la condition est déjà symptomatique, et à supprimer même la maladie s'il n'a pas encore commencé.

L'étude actuelle a employé un vecteur, ou l'agent, capable d'amortir un gène particulier impliqué dans la sclérose latérale amyotrophique ALS appelés. Le résultat de ce traitement est à l'arrestation ou évite la dégénérescence neuronale selon si les sympt40mes sont déjà apparus, ou elle est donnée avant le début de la maladie.

Crédit d
Crédit d'image : ChiccoDodiFC/Shutterstock

Sclérose latérale amyotrophique

Une maladie rare, les coups d'ALS plus de 5000 Américains tous les ans, et environ 30.000 personnes aux USA ont cette maladie actuellement. Les ALS sont un état fatal provoqué par la dégénérescence des neurones moteurs dans la moelle épinière qui branchent le cerveau aux cellules musculaires responsables de l'action volontaire. Depuis ces cellules nerveuses ne fonctionnent plus, les cellules musculaires squelettiques que le mouvement initié des parties du corps, parlant, avalant et respirant, sont affecté graduel par leur manque d'offre de nerf.

La seule chose qui peut être faite actuellement pour ces patients est traitement symptomatique. la plupart des patients vivent moins de 2-5 ans de la date du diagnostic.

Les ALS peuvent se produire sous une forme sporadique ou familiale, l'ancien étant la forme la plus courante de loin (90% à 95%). Les 5% à les 10% qui sont familiaux sont hérités, en raison du cas d'un ou plusieurs de plus de 200 mutations du gène SOD1.

Ce gène est un qui code le superoxyde dismutase de protéine (GAZON), une enzyme qui décompose les radicaux toxiques de superoxyde qui sont produits pendant le métabolisme normal des cellules. Les premiers travaux indiquent que quand le gène SOD1 est muté, des radicaux de superoxyde ne peuvent être retirés efficacement, ou d'autres changements de métabolisme de superoxyde peuvent se produire qui mènent aux blessures et à la mort des neurones moteurs. Le résultat final est des ALS.

L'étude

Pour contrer cet effet, les scientifiques ont introduit l'ARNsh, qui est une molécule synthétique conçue pour amortir l'objectif de gène ou pour arrêter son expression. Cet ARNsh est livré à la cellule à l'intérieur d'un virus inoffensif AAV appelé (virus adeno-associé).

Les premiers chercheurs avaient essayé l'effet d'introduire le vecteur ARNsh-transportant dans le sang directement, ou dans le liquide céphalo-rachidien (CSF) qui baigne le système nerveux central. Ils ont constaté que les injections étaient capables de retarder le progrès de la maladie mais pas de l'arrêter totalement. En fait, les souris ont traité de cette façon sont mortes bien peu après que cette demande de règlement ait été donnée.

Dans l'étude actuelle, le vecteur d'AAV contenant l'ARNsh a été injecté à deux places dans la moelle épinière des souris expérimentales adultes chez lesquelles l'anomalie du gène ALS-associée était présente. Un groupe de souris n'a pas encore eu des sympt40mes tandis que l'autre groupe d'animaux avait déjà commencé à montrer des signes de maladie. L'injection était donnée dans l'espace subpial. Le pia mater est la membrane comme un film fragile qui couvre la surface du cerveau, plongeant dans tous ses plis comme un étui en plastique transparent mince.

Les découvertes

Les résultats étaient étonnants. Une injection unique dans l'espace subpial réduit le niveau de la dégénérescence de cellule nerveuse chez les souris transportant l'anomalie du gène, avant le début des sympt40mes, les entraînant apparaître et vérifier la normale en ce qui concerne le fonctionnement neurologique.  En fait, il s'avère que l'injection a eu comme conséquence la protection presque 100% des cellules de neurone moteur et d'autres pièces relatives, telles que les jonctions neuromusculaires.

Si les souris avaient déjà des sympt40mes de dégénérescence de neurone, l'injection a évité d'autres dégâts aux cellules de neurone moteur et a arrêté le progrès de la condition. Dans les deux cas, pour cette raison, les souris n'ont montré aucun effet inverse tout au long de la période de réflexion.
Même à un an suivant la demande de règlement, les souris restent exemptes de tous les effets secondaires perceptibles.

Veiller

Les scientifiques répétés la même technique d'injection avec le même vecteur chez les porcs adultes, parce que leur taille de moelle épinière est remarquable comme celle des êtres humains. Ils ont voulu apprendre si l'approche fonctionnée en toute sécurité et effectivement dans ces grands mammifères. Le dispositif qu'ils ont utilisé était un adapté pour l'usage humain. Ils ont constaté qu'en effet la technique était fiable et peu compliquée.

Implications et orientations futures

Le vin de Marsala de Martin de chercheur indique, « actuellement, cette approche thérapeutique fournit le traitement le plus efficace jamais expliqué dans des modèles de souris des ALS gène-joints par SOD1 mutés. »

Les chercheurs essayeront maintenant de valider l'efficacité et la sécurité de la demande de règlement utilisant de grands animaux d'expérience, et de déterminer la dose priée pour son effet optimal et sûr. Ils espèrent confirmer la sécurité de la technique dans de grands modèles animaux qui sont plutôt des êtres humains en leur physiologie, puisque c'est essentiel à conduire un test clinique de cette approche à l'avenir.

Les scientifiques disent que le fait que la demande de règlement neuve peut être donnée par l'injection subpial de l'ARNsh de amortissement dans le vecteur AAV9 dans la moelle épinière lui effectue une option attrayante pour d'autres types héréditaires d'ALS et d'autres maladies dues à la dégénérescence spinale, comme des ALS mutation-joints par C9orf72, ou dans certaines maladies lysosomal de stockage. C'est parce que l'agent thérapeutique, si un gène correctif ou un appareil cellulaire de gène-amortissement, peut être droit donné dans le parenchyme de la moelle épinière.

Journal reference:

Bravo-Hernandez, M., et al. (2019) Spinal subpial delivery of AAV9 enables widespread gene silencing and blocks motoneuron degeneration in ALS. Nature Medicine. doi.org/10.1038/s41591-019-0674-1.

Dr. Liji Thomas

Written by

Dr. Liji Thomas

Dr. Liji Thomas is an OB-GYN, who graduated from the Government Medical College, University of Calicut, Kerala, in 2001. Liji practiced as a full-time consultant in obstetrics/gynecology in a private hospital for a few years following her graduation. She has counseled hundreds of patients facing issues from pregnancy-related problems and infertility, and has been in charge of over 2,000 deliveries, striving always to achieve a normal delivery rather than operative.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Thomas, Liji. (2019, December 23). Les découvertes de recherches peuvent aide jour maintenir des ALS à la baie. News-Medical. Retrieved on September 22, 2020 from https://www.news-medical.net/news/20191223/Research-findings-may-one-day-help-keep-ALS-at-bay.aspx.

  • MLA

    Thomas, Liji. "Les découvertes de recherches peuvent aide jour maintenir des ALS à la baie". News-Medical. 22 September 2020. <https://www.news-medical.net/news/20191223/Research-findings-may-one-day-help-keep-ALS-at-bay.aspx>.

  • Chicago

    Thomas, Liji. "Les découvertes de recherches peuvent aide jour maintenir des ALS à la baie". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20191223/Research-findings-may-one-day-help-keep-ALS-at-bay.aspx. (accessed September 22, 2020).

  • Harvard

    Thomas, Liji. 2019. Les découvertes de recherches peuvent aide jour maintenir des ALS à la baie. News-Medical, viewed 22 September 2020, https://www.news-medical.net/news/20191223/Research-findings-may-one-day-help-keep-ALS-at-bay.aspx.