Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Guidage neuf de desserrages d'ATS pour aider des cliniciens à manager les patients COVID-19

Un groupe d'intervention international dirigé par la société thoracique américain a publié un document d'orientation pour aider des cliniciens à manager les patients COVID-19 face à une preuve empirique universelle et minimale mondiale de guider la demande de règlement. Le guidage neuf - « COVID-19 : Guidage intérimaire sur la preuve empirique en instance de management » - est publié comme document d'accès ouvert sur le site Web de société thoracique américaine.

Le groupe d'intervention international, consisté en les cliniciens des centres médicaux universitaires qui sont activement engagés dans les soins aux patients COVID-19, des suggestions produites d'accord pour la demande de règlement a basé sur la preuve directe rare, la preuve indirecte, et les observations cliniques. Puisque le guidage n'est pas basé sur la preuve empirique de haute qualité - puisque COVID-19 est une maladie apparaissante - le groupe d'intervention effectué des suggestions par opposition aux recommandations. Les suggestions ne devraient pas être considérées des mandats et seront revisitées comme preuve s'accumule.

Tandis que le guidage comprend des suggestions concernant tous les patients avec COVID-19, s'échelonnant des patients aux patients en état critique, la plupart des suggestions visent des patients hospitalisés présentant la pneumonie COVID-19.

Les suggestions principales sont :

  • pour exécuter la ventilation sujette dans les patients qui ont la hypoxémie et la pneumonie COVID-19 réfractaires (c.-à-d. syndrome de détresse respiratoire aigu [ARDS]),
  • pour considérer l'oxygénation extracorporelle de membrane (ECMO) dans les patients qui ont la hypoxémie réfractaire, la pneumonie COVID-19 (c.-à-d. ARDS), et avoir défailli la ventilation sujette, et
  • pour prescrire la hydroxychloroquine (ou la chloroquine) aux patients hospitalisés avec la pneumonie COVID-19 si tout les suivre s'appliquent : a) la prise de décision partagée est possible, b) des caractéristiques peuvent être rassemblées pour des comparaisons intérimaires des patients qui ont reçu la hydroxychloroquine (ou la chloroquine) contre ceux qui n'ont pas fait, c) la maladie sont suffisamment sévères pour justifier le traitement d'investigation, et d) le médicament n'est pas dans l'alimentation courte.
  • La preuve qui existe autour de l'utilisation de la hydroxychloroquine et de la chloroquine est contradictoire. Reconnaissant ceci, « nous proposons que, si le médicament est prescrit, cela il soit fait dans le cadre de la collecte des informations pour la recherche, » avons dit Kevin C. Wilson, DM, responsable des directives et documents à la société thoracique américaine. « Nous croyons que dans des situations urgentes aimez une pandémie, nous pouvons apprendre tout en traitant en rassemblant des caractéristiques du monde réel. »

Il y a des études in vitro qui proposent que la hydroxychloroquine et la chloroquine aient l'activité contre SARS-CoV-2019, le virus qui entraîne COVID-19. Il y a également plusieurs essais contrôlés de Chine et de France, mais elles toutes ont des défauts sérieux et des découvertes intermittentes. Même les analyses intérimaires des caractéristiques des institutions qui emploient la hydroxychloroquine et la chloroquine sont intermittentes. Ainsi, la ligne inférieure est, si la hydroxychloroquine et la chloroquine s'entretiennent des avantages aux patients avec COVID-19 sont des questions sans réponse. »

Kevin C. Wilson, DM, responsable des directives et documents à la société thoracique américaine

Le groupe d'intervention espère que dans la prochaine itération du guidage ils pourront adresser l'utilisation de la hydroxychloroquine ou de la chloroquine avec l'azithromycine.