Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Utilisant des techniques avancées de microscopie pour voir les molécules uniques de la télomérase en cellules vivantes

Les scientifiques canadiens ont réalisé un premier dans l'étude de la télomérase, d'une enzyme essentielle impliquée dans le vieillissement et du cancer.

En édition d'aujourd'hui de la cellule moléculaire de tourillon prestigieux, les scientifiques d'Université de Montréal utilisé ont avancé des techniques de microscopie pour voir les molécules uniques de la télomérase en cellules vivantes.

Un vice de procédure dans la réplication des chromosomes signifie qu'ils deviennent plus courts avec chaque division cellulaire. Si rien à est fait rectifier cette erreur, la réplication s'arrête et les cellules entrent dans une sénescence appelée de condition, un cachet du vieillissement. Normalement, la télomérase ajoute l'ADN supplémentaire aux extrémités des chromosomes pour éviter ce problème, mais pendant que nous vieillissons notre produit de fuselages moins de eux.

Les cellules cancéreuses, d'autre part, deviennent immortelles en commutant la télomérase de retour en circuit, permettant à des cellules de se diviser indéfiniment. Cette remise en service est parmi les premières étapes qui les cellules directes à devenir cancéreuses, mais le procédé demeure mal comprise. Si les chercheurs connaissaient plus à son sujet, ils pourraient offrir l'espoir pour une certaine forme du traitement de la combattre.

Maintenant une équipe d'Université de Montréal aboutie par professeur Pascal Chartrand de biochimies, en collaboration avec le biologiste Agnel Sfeir de cellules à l'institut de Skirball à New York, a réussi à étiqueter la télomérase avec plusieurs molécules fluorescentes ultrabright - quelque chose qui jamais n'est avant faite.

« Avec cette percée technologique, nous avons observé que la télomérase sonde continuement des télomères, mais devenons engagés aux extrémités des chromosomes après un mode obligatoire en deux étapes, » a dit le biochimiste Hadrien Laprade d'UdeM, qui, avec son collègue Emmanuelle Querido, a effectué les enquêtes expérimentales.

Dans leur étude, les scientifiques montrent également comment la mutation d'un facteur de déclenchement de télomérique a comme conséquence un accès non restreint de télomérase aux bouts des télomères, un événement qui introduit la tumorigenèse.

Cette technologie neuve fournit maintenant les détails suffisants de la façon dont un acteur principal dans le cancer travaille au niveau moléculaire, la première étape dans des stratégies thérapeutiques se développantes de romans pour contrecarrer son activité. Elle pourrait prendre des années avant que nous y arrivions, mais c'est une première étape importante. »

Pascal Chartrand, professeur de biochimies

Source:
Journal reference:

Laprade, H., et al. (2020) Single-Molecule Imaging of Telomerase RNA Reveals a Recruitment-Retention Model for Telomere Elongation. Molecular Cell. doi.org/10.1016/j.molcel.2020.05.005.