Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les scientifiques de RCSI développent la matière biologique neuve avec le potentiel d'accélérer la régénération osseuse

Les scientifiques à l'université de RCSI des sciences de médicament et de santé ont développé une matière biologique neuve qui a le potentiel d'accélérer la régénération osseuse en introduisant une réaction immunitaire qui encourage le réglage et abaisse le risque d'inflammation.

L'étude, entreprise par des chercheurs au tissu de RCSI concevant l'organisme de recherche (TERG) et AMBRE, le centre de recherches de SFI pour les matériaux avancés et recherche en matière de bio-ingénierie, est publiée dans l'acta Biomaterialia.

Les chercheurs ont développé une technologie qui est une combinaison des nanoparticles et d'une matière biologique basée sur collagène appelée un échafaudage, particulièrement conçue par RCSI TERG qui peut être chirurgicalement implanté pour faciliter le réglage de tissu osseux. Le matériau tient compte de la distribution d'un silenceur de microRNA, une molécule capable d'influencer la voie notre fonctionnement de cellules.

M. Caroline Curtin, conférencier en anatomie et médicament régénérateur, RCSI.
M. Caroline Curtin, conférencier en anatomie et médicament régénérateur, RCSI.

Dans le laboratoire révise, des chercheurs a avec succès expliqué que le tissu osseux endommagé est remis comme microRNA particulier fourni par les travaux de matière biologique aux cellules d'augmentation responsables de la réparation des os. La technologie aide également à introduire une réaction de système immunitaire de pro-réglage, abaissant le risque d'inflammation et d'autres complications.

Les résultats de notre recherche sont une opération prometteuse vers améliorer des résultats de santé pour des patients avec les fractures qui ne réparent pas naturellement ou n'ont pas les maladies des os dégénératives telles que l'ostéoporose, bien que d'autres précliniques et des tests cliniques soient encore exigés avant que la technologie pourrait être employée pour traiter des êtres humains. »

M. Caroline Curtin, conférencier en anatomie et médicament régénérateur à RCSI

« Nous sommes confiants que ce système de matière biologique aura plusieurs applications possibles au delà de réparation des os, comme il peut être réglé pour livrer d'autres molécules thérapeutiques qui adressent le tissu dégénéré ou malade dans le fuselage. Au tissu de RCSI concevant l'organisme de recherche, nous explorons ces possibilités par l'élaboration des méthodes assimilées aux joints articulaires de réglage comme le genou et la hanche, et essayant d'appliquer les systèmes de distribution de microRNA pour empêcher la croissance des cellules de cancer du sein et toute autre recherche nouvelle, » a dit prof. Fergal O'Brien RCSI directeur de recherche et d'innovation, professeur de la bio-ingénierie et du médicament régénérateur et le directeur adjoint du centre d'AMBRE de SFI.

La recherche, entreprise par le premier M. Irène Mencía Castaño d'auteur, est supportée par programme de frontières de recherches (SFI) de l'Irlande de fondation de la Science, les matériaux avancés et le centre (AMBRE) de recherche en matière de bio-ingénierie par SFI et l'ERC aux termes de la convention 2020 de concession du cadre Programme/ERC de l'horizon de la Commission européenne.

Source:
Journal reference:
  • Irene Mencía Castaño, Rosanne M. Raftery, Gang Chen, Brenton Cavanagh, Brian Quinn, Garry P. Duffy, Fergal J. O'Brien, Caroline M. Curtin, Rapid bone repair with the recruitment of CD206+M2-like macrophages using non-viral scaffold-mediated miR-133a inhibition of host cells, Acta Biomaterialia, https://doi.org/10.1016/j.actbio.2020.03.042