Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Le plasma convalescent n'améliore pas des résultats de COVID-19 en Inde

La pandémie COVID-19 fait rage toujours en Inde, avec plus de 4,37 millions de cas et presque 90.000 cas neufs par jour actuellement. Il y a peu d'options thérapeutiques efficaces, ainsi il signifie que des fournisseurs de santé sont confrontés aux défis actuels en manageant le coronavirus 2 (SARS-CoV-2) de syndrôme respiratoire aigu sévère. Une étude neuve basée en Inde et publiée sur le serveur de prétirage de medRxiv* explore le rôle du plasma convalescent (CP) dans la demande de règlement du modéré COVID-19 dans les limitations sur des moyens faits face dans un pays en développement.

Étude : Plasma convalescent dans le management du modéré COVID-19 en Inde : Un essai contrôlé randomisé préliminaire de multicentrique de la phase II de parallèle-arme (essai PLACIDE).
Étude : Plasma convalescent dans le management du modéré COVID-19 en Inde : Un essai contrôlé randomisé préliminaire de multicentrique de la phase II de parallèle-arme (essai PLACIDE). Crédit d'image : Vadim Pipunyrov/Shutterstock

Plasma convalescent

Le CP est des moyens de produire l'immunité passive, employés pour combattre plusieurs infections mortelles dans le passé tel que la poliomyélite, oreillons, rougeole, et grippe. Il a été également employé dans Ebola récent et la manifestation 2002-2004 de radar à ouverture synthétique.

COVID-19 a remplacé des recherches sur son utilité clinique dans la pandémie. La base physiologique pour l'usage du CP est la teneur des anticorps de neutralisation de détail (attrape) dans le plasma. Cependant, elle peut également embrasser la cytotoxicité, l'activation de complément, ou la phagocytose cellulaire dépendante des anticorps. D'ailleurs, elle peut également contenir les cytokines anti-inflammatoires et d'autres protéines immunomodulatrices, qui peuvent régler l'inflammation systémique.

C'est important puisque la pneumonie COVID-19 sévère est caractérisée par un syndrome inflammatoire systémique de réaction (SIRS), qui entraîne le syndrome de détresse respiratoire aigu (ARDS) et augmente le taux de mortalité.

La recherche antérieure ne montre pas l'avantage du CP

Une révision systématique récente a prouvé que le CP n'a pas réduit le taux de mortalité dans des infections virales respiratoires sévères. En dépit de preuve que le CP convalescent contient les anticorps obligatoires de domaine d'anti-récepteur (RBD) spécifique qui ont l'activité de neutralisation efficace, beaucoup reste à faire pour déterminer le bon calage, le dosage, et les caractéristiques patientes pour l'usage optimal du CP.

Beaucoup d'études d'observation sont apparues qui supportent le rôle du CP sur la mortalité, le séjour d'hôpital, et la charge virale dans les patients COVID-19. Cependant, les essais contrôlés randomisés sont procurables, mais les deux ont été arrêtés avant le point final. Un a été arrêté à cause du manque d'un numéro suffisant des patients, l'autre parce que les découvertes préliminaires ont imposé la nécessité pour changer le modèle d'essai.

À côté de ce manque de preuve expérimentale sur l'utilité du CP dans COVID-19 est le fait qu'il est employé dans beaucoup de pays avec l'autorisation réglementaire. En réalité, pour cette raison, cette demande de règlement est comportée au régime thérapeutique pour des patients au-dessus d'un large spectre de la gravité COVID-19.

L'essai PLACIDE

L'essai PLACIDE actuel s'est concentré sur évaluer l'efficacité du CP dans les patients hospitalisés avec le modéré COVID-19 en travers de l'Inde. Les résultats évalués étaient s'il pourrait éviter l'étape progressive de la condition à la maladie sévère, et ses effets inverses à court terme.

Tous les patients dans l'étude multicentre étaient au-dessus de 18 ans, ont eu une réaction en chaîne inverse confirmée de transcriptase-polymérase (ACP de droite), et réuni les critères pour le modéré COVID-19 basé sur leur capacité de mettre à jour l'oxygénation de sang artériel. Ils étaient sur les médicaments variés, y compris des antivirals, des antibiotiques, immunomodulators, et sur l'oxygène par les routes variées, ainsi que la ventilation artificielle, selon les protocoles du centre de demande de règlement.

Les 224 patients dans l'arme de demande de règlement ont reçu deux doses de CP à 200 ml chaque, 24 heures de distant, préférable de différents donneurs pour augmenter la chance de recevoir le plasma Attraper-contenant, en plus du meilleur niveau de soins du centre participant (BSC). Des patients ont été admis à l'ICU selon les protocoles suivis à chaque centre. L'arme de contrôle a eu 225 patients qui ont reçu seulement BSC.

Tous les patients mais deux ont été continués à 28 jours. Il y avait les caractéristiques assimilées de ligne zéro en travers des deux armes de l'essai. La plupart des donneurs étaient mâles, plus avaient récupéré de COVID-19 doux, et leur âge moyen était de 34 ans. Le titre d'attraper avait lieu au-dessus de 1h20 pour plus de deux-tiers des donneurs, le titre médian étant 1h40. Le plasma a été rassemblé à une médiane de 41 jours du diagnostic.

Les résultats composés étaient la capacité d'éviter l'étape progressive à la maladie sévère ou la mort de n'importe quelle cause pendant les 28 jours de la période de réflexion.

Expositions PLACIDES aucune différence avec le CP

Les chercheurs n'ont pas trouvé n'importe quelle différence dans l'arme d'intervention. La mortalité était comparable en travers des deux groupes, ainsi que la proportion de patients qui ont progressé à la maladie sévère. Les résultats composés ont été réalisés dans environ 18% de patients dans l'un ou l'autre d'arme.

Les patients dans l'arme d'intervention étaient pour se plaindre de respiration plus facile et de fatigue réduite, mais de fièvre non réduite ou de toux. Il y avait une réduction du FiO2 médian les jours 3 et 5 du jour de l'inscription, par 5 contre 3,7, et par 9 contre 7, dans les armes d'intervention et de contrôle. Ainsi, l'état d'oxygénation s'est amélioré après l'intervention. Ensuite, la réduction de FiO2 est demeurée assimilée en travers des deux armes.

Le régime auquel l'ACP est devenu négatif par le jour 7 était plus élevé dans l'arme de CP comparée à l'arme de contrôle.

Cependant, il n'y avait aucune différence dans l'étape progressive de la maladie, ou de gravité clinique par la remarque ordinale d'écaille d'OMS à tout moment, ou aux taux moyens de bornes inflammatoires au cours des 7 premiers jours. Des 38 patients qui étaient sur la ventilation artificielle, seulement 2 étaient vivants à 28 jours dès le début de l'essai.

Attrapez le titre non lié à la disparité dans les résultats

L'analyse a prouvé qu'au moins un élément de CP avec NAbs détectable était donné à 160 participants. Même avec ce sous-groupe, il n'y avait aucune différence dans les résultats composés comparés à ceux qui ont reçu attrapent à un titre de 1:80, ou sans détectable attrapent du tout, ou à l'arme de contrôle.

Le titre d'attraper des participants a été également mesuré, mais il n'y avait aucune différence dans l'un ou l'autre d'arme au sujet des résultats composés, qu'ils aient eu détectable attrape ou pas.

Les ces restés vrais même lorsque ceux qui ont reçu le CP avec NAb détectable étaient avec ceux qui ont reçu seule BSC, ou quand ceux avec qui a obtenu le CP attrapent des titres à ou au-dessus du 1:80, ou contrôles. L'utilisation du CP a été liée à un besoin inférieur de FiO2 le jour 3 et le jour 5, mais pas ensuite celui. Plus de patients sont devenus négatif d'ACP dans l'arme de CP.

Dans un groupement tactique chinois, y compris 103 patients avec COVID-19 sévère ou critique, il n'y avait aucun choc clinique de l'utilisation du CP. Cependant, quand le sous-groupe de 45 patients présentant la gravité comparable à celle des patients dans l'essai actuel, il y avait une amélioration clinique dans le groupe de CP.

Les chercheurs comparent également leurs résultats à celui de l'essai de ConCOVID, dans lequel presque 80% a eu les anticorps détectables au début de l'essai, et autre étudie prouver qu'un tiers ou ainsi des patients a montré très bas ou aucun anticorps détectables.

Attrapez les titres étaient plus élevés avec l'âge et la maladie sévère, et en fait, les donneurs de CP ont eu plus bas pour attraper des titres que les donneurs de CP parce que ce dernier étaient en général plus jeunes et avaient récupéré de la maladie douce.

Les chercheurs commentent, « là peuvent ne pas être n'importe quel avantage de CP rassemblé jeune des donneurs récupérés de COVID -19 doux pour modérer aux patients agés sévèrement malades qui ont une réaction des anticorps robuste. »

Un feu de position intéressant sur la faisabilité du traitement de CP est vu dans celui les convalescents qui avaient eu le modéré à la maladie sévère n'étaient pas en général prêts à donner le plasma. Ceci pourrait sérieusement affecter la disponibilité du CP au fur et à mesure que ce traitement est écaillé.

L'essai PLACIDE n'a trouvé, pour cette raison, aucune différence en ce qui concerne la mortalité ou la prévention de l'étape progressive de la gravité de la maladie à 28 jours suivant la gestion du CP, une fois utilisé dans un groupe de patients modérément sévères COVID-19 qui ont également reçu BSC.

Ces découvertes font écho cela d'un examen récent de Cochrane de 20 études qui ont conclu que « il y a une incertitude concernant l'efficacité du CP en améliorant la mortalité ou l'amélioration clinique dans les patients COVID-19. »

Effets inverses de CP

Les participants à l'essai ont remarqué des effets inverses moins importants tels que la douleur au site d'infusion ou aux frissons, vertige, et à la bradycardie, dans un patient chacun. Trois patients dans chaque arme ont eu une fièvre et une tachycardie. Deux patients dans chaque arme ont eu la difficulté avec la respiration et l'obstruction de cathéter intraveineux. La mortalité dans trois patients a été jugée pour être probablement liée à l'infusion de CP.

Implications

L'étude a ainsi montré la preuve que le CP pourrait avoir comme conséquence la réversion d'un ACP positif à négatif mais pour indiquer l'épreuve de meilleurs résultats cliniques avec ce traitement. Le CP également n'a pas montré n'importe quel effet immunomodulateur, comme montré par l'absence de n'importe quelle différence dans les titres inflammatoires de borne. Ceci peut expliquer le manque de différence dans les résultats primaires.

Le profil de sécurité du CP a été confirmé, avec les trois morts probablement associées étant ceux qui s'est produit dans un délai de 6 heures de CP mais pourrait également avoir été dû à l'exacerbation de COVID-19.

L'essai PLACIDE a compris les hôpitaux publics et privés, qui ont permis un large éventail de dispensaires et de facteurs socio-économiques et démographiques à couvrir, ainsi que les maladies de coexistence. Ceci permet également une meilleure sensation des conditions du monde réel en lesquelles le CP est susceptible d'être administré dans de telles régions moyen-étirées et les résultats prévus.

Naturellement, ceci limite également les découvertes, puisqu'il n'a pas été aveuglé, et l'amélioration subjective a pu avoir dû ainsi polariser dans l'évaluation. Différents kits d'essai ont été employés pour les biomarqueurs de l'inflammation. Le nombre de patients a varié en travers des centres puisque la pandémie avait lieu dans différentes phases dans différentes régions en Inde.

L'utilisation de dégriffés du CP pour la demande de règlement de COVID-19 en Inde a reçu l'éloge mélangée. Tandis que c'est un traitement sûr, il exige l'utilisation intensive des moyens et limite ainsi le nombre d'institutions qui peuvent assurer la qualité de l'utilisation. Deuxièmement, la possibilité de la vente effrénée de marché noir du CP en Inde est vraiment présent. Et troisièmement, sa valeur clinique est encore non fondée. Davantage de recherche est nécessaire pour valider son utilisation dans COVID-19, y compris son efficacité dans les patients qui manquent attrapent et l'utilité du CP avec le haut attrapent des titres.

Avis *Important

le medRxiv publie les états scientifiques préliminaires qui pair-ne sont pas observés et ne devraient pas, en conséquence, être considérés comme concluants, guident la pratique clinique/comportement relatif à la santé, ou traité en tant qu'information déterminée.

Journal reference:
Dr. Liji Thomas

Written by

Dr. Liji Thomas

Dr. Liji Thomas is an OB-GYN, who graduated from the Government Medical College, University of Calicut, Kerala, in 2001. Liji practiced as a full-time consultant in obstetrics/gynecology in a private hospital for a few years following her graduation. She has counseled hundreds of patients facing issues from pregnancy-related problems and infertility, and has been in charge of over 2,000 deliveries, striving always to achieve a normal delivery rather than operative.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Thomas, Liji. (2020, September 09). Le plasma convalescent n'améliore pas des résultats de COVID-19 en Inde. News-Medical. Retrieved on October 30, 2020 from https://www.news-medical.net/news/20200909/Convalescent-plasma-fails-to-improve-outcome-of-COVID-19-in-India.aspx.

  • MLA

    Thomas, Liji. "Le plasma convalescent n'améliore pas des résultats de COVID-19 en Inde". News-Medical. 30 October 2020. <https://www.news-medical.net/news/20200909/Convalescent-plasma-fails-to-improve-outcome-of-COVID-19-in-India.aspx>.

  • Chicago

    Thomas, Liji. "Le plasma convalescent n'améliore pas des résultats de COVID-19 en Inde". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20200909/Convalescent-plasma-fails-to-improve-outcome-of-COVID-19-in-India.aspx. (accessed October 30, 2020).

  • Harvard

    Thomas, Liji. 2020. Le plasma convalescent n'améliore pas des résultats de COVID-19 en Inde. News-Medical, viewed 30 October 2020, https://www.news-medical.net/news/20200909/Convalescent-plasma-fails-to-improve-outcome-of-COVID-19-in-India.aspx.