Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Enfants avec la maladie de Kawasaki au risque accru pour des événements cardiovasculaires 10 ans après

La recherche neuve prouve que les enfants avec la maladie de Kawasaki restent à un risque accru pour des événements cardiovasculaires plus de 10 ans après hospitalisation pour leur état, mettant en valeur le besoin de stratégies à long terme de contrôle et de réduction du risque de cardiopathie pour ces jeunes patients. Des détails de l'étude ont été présentés à la convergence d'ACR, l'université américaine de la rencontre annuelle de la rhumatologie (#0937 ABSTRAIT).

La maladie de Kawasaki (KD) est une maladie infantile qui fait devenir enflammés (vasculitis) et gonfler des vaisseaux sanguins. KD est le plus courant chez de plus jeunes que cinq années des enfants ; cependant, des enfants plus âgés peuvent être affectés aussi. Sa cause exacte est inconnue. Sans évaluation médicale et demande de règlement immédiates, le sérieux dommages dans les vaisseaux sanguins du coeur peut se développer. KD est associé aux anévrismes d'artère coronaire.

Les chercheurs dans Ontario, Canada ont remarqué que l'incidence de KD a sensiblement augmenté dans leur province pendant les dernières deux décennies. Cependant, le risque d'événements cardiovasculaires à long terme après diagnostic de l'enfance KD demeure inconnu. Ils ont lancé cette étude pour déterminer le risque et le calage des événements cardiovasculaires et de la mort à long terme parmi des survivants de KD.

La motivation pour réaliser cette étude est venue d'une conversation que j'ai eue avec la famille d'un patient en tant que résidant pédiatrique de première année. Leur enfant avait été diagnostiqué avec KD et était presque prêt à être rebuté de l'hôpital. Ils m'ont demandé si leur enfant serait en danger de cardiopathie plus tard dans la durée. Ne connaissant pas la réponse, j'ai creusé plus profond dans la littérature publiée au sujet des résultats cardiovasculaires après que KD et constaté qu'un écartement significatif de la connaissance a existé, en particulier chez les enfants qui n'ont pas développé des anévrismes d'artère coronaire pendant leur maladie aiguë. Il est très important que nous comprennions mieux le risque cardiovasculaire après l'enfance KD. Un diagnostic plus tôt présente des moyens de l'intervention, qui peut atténuer le risque de maladie cardiaque plus tard dans la durée. »

Calorie Robinson, DM, BSC, co-auteur d'étude, résidant pédiatrique de néphrologie à l'hôpital pour les enfants malades et l'université de Toronto

Les chercheurs ont recensé tous les enfants jusqu'à 18 ans qui ont survécu l'hospitalisation pour KD dans Ontario entre 1995-2018 utilisant les bases de données administratives de santé. Ils ont inclus seulement la première hospitalisation éligible, à l'exclusion des enfants qui ont été précédemment diagnostiqués avec KD, ainsi que des non-résidents d'Ontario. Ils ont apparié chaque cas de KD à 100 cas non-exposés de contrôle par âge, sexe et année. Ils ont alors suivi ces patients jusqu'à la mort ou en mars 2019, ou jusqu'à 24 années. Ils ont déterminé les régimes des événements cardiovasculaires, des événements cardiaques défavorables de commandant (tels que la crise cardiaque ou la rappe) et de la mort, comparant les enfants qui ont eu KD avec ceux qui n'ont pas été exposés à la maladie. Ils ont regardé particulièrement quatre périodes de temps après qu'écoulement d'hôpital : 0-1 an, 1-5 ans, 5-10 ans et plus de 10 ans.

Ils ont constaté que, parmi 4.597 événements cardiovasculaires expérimentés de survivants de KD 746 ou 16,2%, avec 5,2% d'enfants sans maladie. Ils ont également constaté que 79 ou 1,7% événements cardiaques défavorables de commandant expérimenté comparés à 0,7% d'enfants sans maladie, et neuf sont morts pendant la médiane période de revue de 11 ans. Les événements cardiovasculaires les plus fréquents remarqués par des survivants de KD étaient cardiopathie ischémique, arythmies, hypertension et maladie vasculaire périphérique. Les survivants de KD étaient à un plus gros risque des problèmes cardiaques comparés aux patients qui n'ont pas eu la maladie et ils ont remarqué des événements cardiovasculaires plus tôt. Leur risque était le plus élevé par la première année après qu'ils aient été rebutés de l'hôpital. Ils étaient également à un plus gros risque de la chirurgie cardiaque comme la greffe de pontage d'artère coronaire. Cependant, leur risque de décès pendant la revue était inférieur aux patients non-exposés.

« Nos résultats d'étude fournissent un signe que les survivants de KD ont un plus gros risque de développer la cardiopathie plus de dix ans après leur diagnostic initial. Ceci propose que des survivants de KD devraient être interviewés à intervalles réguliers pour des maladies cardio-vasculaires et des facteurs de risque associé, » dit M. Robinson. « Des stratégies de réduction de risque cardiovasculaire devraient être mises en application pour tous les survivants de KD, y compris la consultation active saine et l'intervention précoce de mode de vie quand des facteurs de risque cardiovasculaire sont recensés. »