Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Boîte de vitesses d'origine alimentaire potentielle de examen de SARS-CoV-2 par produit frais

Les coronaviruses humains appartiennent à la famille de coronaviridae d'alpha et de bêta. Le coronavirus 2 (SARS-CoV-2) de syndrôme respiratoire aigu sévère, qui entraîne COVID-19, est un betacoronavirus qui emploie l'enzyme 2 (ACE-2) de conversion d'angiotensine pour l'entrée dans la cellule hôte. ACE-2 est exprimé abondamment dans l'épithélium des voies respiratoires humaines et la cavité buccale et le côlon.  

Il est maintenant clair qu'environ 30-50% de patients COVID-19 montrent des symptômes gastro-intestinaux, y compris la nausée, la diarrhée, le vomissement, et la douleur abdominale. Plusieurs études indiquent le dépistage de l'ARN SARS-CoV-2 infectieux dans le tabouret de plus de 50% de patients COVID-19 et ont la preuve directe pour la réplication SARS-CoV-2 dans les enteroids et les entérocytes humains. Ces observations ont soulevé des alertes au sujet de la possibilité de boîte de vitesses fécal-orale et d'origine alimentaire de SARS-CoV-2.

Combien de temps les coronaviruses demeurent-ils infectieux sur des surfaces de nourriture ?

Beaucoup d'études concernant la survie des coronaviruses humains sur les surfaces inanimées prouvent que ces virus ont la capacité de rester infectieux pendant plusieurs heures aux jours sur des surfaces. Cependant, il n'y a aucune caractéristique claire concernant la survie du virus sur le produit frais qui est habituellement cru absorbé ou avec le traitement minimal.

Pour adresser cet écartement dans la connaissance, les chercheurs du bureau des risques microbiens, la santé Canada, et la faculté de médecine, université d'Ottawa ont examiné la survie des coronaviruses humains sur la surface du produit frais tel que des pommes, des concombres, et des tomates. Dans leur étude, ils ont employé HCoV-229E en tant que substitut pour les coronaviruses humains hautement pathogènes. Leur étude est publiée sur le serveur de prétirage, bioRxiv*.

Étude : Examen de la persistance de l

Pouvoir infectant viral baissé dans un délai de 24 heures en pommes et tomates, alors que le virus restait infectieux à 72 heures en concombres

Les chercheurs ont expliqué que le pouvoir infectant du virus s'est baissé dans quelques heures après inoculation sur des pommes et des tomates. En outre, à 24 heures de goujon-inoculation, aucun virus infectieux n'a pu être trouvé en pommes et tomates.

Cependant, les expériences ont prouvé que le virus a persisté sous sa forme virulente même à 72 heures après inoculation sur des concombres. L'équipe avait l'habitude le RT-PCR gouttelette-digital pour examiner la stabilité de l'ARN viral et a observé qu'il n'y avait aucune réduction significative en ARN viral dans un délai de 72 heures de goujon-inoculation.

Les différences extérieures de pH influencent la stabilité des coronaviruses sur le produit frais

Selon les chercheurs, la survie plus prolongée du virus sur des concombres comparés aux tomates et les pommes ont pu être en partie dues aux différences de la surface pH de ces légumes. Les études examinant l'influence du pH sur la stabilité des coronaviruses ont prouvé que les coronaviruses sont plus stables autour du pH neutre par rapport au pH alcaline ou acide.

« En ce point, nous spéculons que la survie plus longue sur des concombres comparés aux pommes et aux tomates pourrait être en partie expliquée par la différence dans la surface pH de ces denrées. »

Les auteurs estiment que l'enquête postérieure est nécessaire pour déterminer si la surface des pommes et des tomates a n'importe quelles propriétés virucidal qui peuvent déclencher l'inactivation rapide du virus.

Le risque de boîte de vitesses de coronavirus par le produit frais contaminé pendant la récolte est inférieur

Les résultats sont conformes aux découvertes précédentes qui ont prouvé que le pouvoir infectant des coronaviruses humains s'est baissé dans quelques heures aux jours sur les surfaces inanimées à la température ambiante. Ainsi, si le produit frais est contaminé avec les coronaviruses humains par les mains infectées ou les autres moyens pendant la récolte, tant que ils sont enregistrés à la température ambiante, le risque sera considérablement inférieur avant qu'il soit livré aux consommateurs.

Cependant, si la contamination se produit vers l'extrémité du réseau de transformation des produits alimentaires, par exemple, par un personnel infecté dans un restaurant, où la nourriture est absorbée à quelques minutes de la contamination, le risque potentiel pour l'infection est élevée. Les auteurs croient que de telles situations courent également un risque d'événements de superbe-propagation étant.

Les découvertes peuvent aider effectuer d'origine alimentaire de ‐ d'évaluation des risques et de décision de boîte de vitesses

La persistance de l'ARN viral sur le produit pendant plusieurs jours même après que la destruction de leur pouvoir infectant pourrait être attribuée à la résilience environnementale élevée de la shell de coronavirus, qui est responsable de la protection du génome viral. Vu les implications de santé publique de la boîte de vitesses d'origine alimentaire de SARS-CoV-2, les auteurs espèrent que leurs résultats pourraient faciliter l'évaluation des risques et le ‐ robuste de décision effectuant au sujet de la boîte de vitesses d'origine alimentaire des coronaviruses humains.

« Les implications importantes de santé publique de poses d'origine alimentaire potentielles de boîte de vitesses et peuvent en partie expliquer la récidive possible de la maladie et de sa boîte de vitesses persistante. »

Avis *Important

le bioRxiv publie les états scientifiques préliminaires qui pair-ne sont pas observés et ne devraient pas, en conséquence, être considérés comme concluants, guident la pratique clinique/comportement relatif à la santé, ou traité en tant qu'information déterminée.

Journal reference:
Susha Cheriyedath

Written by

Susha Cheriyedath

Susha has a Bachelor of Science (B.Sc.) degree in Chemistry and Master of Science (M.Sc) degree in Biochemistry from the University of Calicut, India. She always had a keen interest in medical and health science. As part of her masters degree, she specialized in Biochemistry, with an emphasis on Microbiology, Physiology, Biotechnology, and Nutrition. In her spare time, she loves to cook up a storm in the kitchen with her super-messy baking experiments.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Cheriyedath, Susha. (2020, November 18). Boîte de vitesses d'origine alimentaire potentielle de examen de SARS-CoV-2 par produit frais. News-Medical. Retrieved on September 16, 2021 from https://www.news-medical.net/news/20201118/Examining-potential-foodborne-transmission-of-SARS-CoV-2-through-fresh-produce.aspx.

  • MLA

    Cheriyedath, Susha. "Boîte de vitesses d'origine alimentaire potentielle de examen de SARS-CoV-2 par produit frais". News-Medical. 16 September 2021. <https://www.news-medical.net/news/20201118/Examining-potential-foodborne-transmission-of-SARS-CoV-2-through-fresh-produce.aspx>.

  • Chicago

    Cheriyedath, Susha. "Boîte de vitesses d'origine alimentaire potentielle de examen de SARS-CoV-2 par produit frais". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20201118/Examining-potential-foodborne-transmission-of-SARS-CoV-2-through-fresh-produce.aspx. (accessed September 16, 2021).

  • Harvard

    Cheriyedath, Susha. 2020. Boîte de vitesses d'origine alimentaire potentielle de examen de SARS-CoV-2 par produit frais. News-Medical, viewed 16 September 2021, https://www.news-medical.net/news/20201118/Examining-potential-foodborne-transmission-of-SARS-CoV-2-through-fresh-produce.aspx.