Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

MFCR attribue des concessions neuves pour supporter une approche apparaissante à la thérapeutique de cancer

La fondation de repère pour la cancérologie (MFCR) a attribué cinq concessions neuves à l'appui d'une approche importante et apparaissante à la thérapeutique de cancer. Les projets sont concentrés sur la stratégie moléculaire de la proximité induite, qui concerne régler la distance matérielle entre les protéines pour régler ou perturber des procédés biologiques dans la cellule cancéreuse.

Un des défis importants en développant des traitements du cancer neufs est que beaucoup de protéines ne sont pas menables à l'approche traditionnelle dans la découverte de médicaments d'empêcher directement le fonctionnement d'un objectif thérapeutique. Le modèle induit de proximité vise à surmonter cette barrière en modifiant le fonctionnement de la protéine cible sans exiger que les petites molécules soient les inhibiteurs directs.

Les efforts considérables sont déjà en cours pour concevoir les médicaments qui arment les machines cellulaires pour la dégradation des objectifs spécifiques, une stratégie connue sous le nom de dégradation visée de protéine (TPD). Ces médicaments, qui comprennent protéolyse-viser des chimères (PROTACs) et des degraders moléculaires de colle, emploient les petites molécules bifonctionnelles pour brancher des protéines cibles aux modificateurs cellulaires qui mènent à leur perte dans la cellule. Plus de progrès récents dans la proximité induite comprennent les méthodes qui ont comme conséquence l'apoptose, la phosphorylation, et la modulation épigénétique, qui sont les avenues prometteuses pour le traitement du cancer.

En janvier 2020, MFCR a rassemblé des experts en matière de biologie, de découverte de médicaments, et de biologie chimiques de cancer dans un atelier pour envisager des stratégies neuves pour la thérapeutique de cancer basée sur la proximité induite. L'atelier, dispensé par Daniel Nomura, PhD, d'Université de Californie, Berkeley, et Becky Bish, PhD, de MFCR, a été assisté par des scientifiques des Etats-Unis et à l'étranger qui a fait un brainstorm neuf et des approches novatrices dans cette catégorie thérapeutique. Les participants ont représenté des institutions académiques ainsi que des sociétés de biotechnologie.

Aujourd'hui, MFCR annonce qu'il a attribué quatre concessions qui ont résulté du contact de janvier, ainsi qu'une concession complémentaire. Chacun des cinq projets est conçu pour supporter le haut risque, la recherche de haut-récompense qui faisabilité de clavette d'adresses et questions d'épreuve-de-concept.

Ce qui suit ASPIRE des récompenses a été sélecté dans une demande compétitive pour les propositions qui ont suivi le contact de janvier :

  • Amit Choudhary, PhD, et son équipe de Faculté de Médecine de Harvard les explorent si les petites molécules chimériques phosphorylation-induisantes appelées de petites molécules (PHICS), qui introduisent à des kinases dans la grande proximité avec des protéines cibles, peuvent améliorer la phosphorylation dans des objectifs de cancer. L'objectif ultime est d'employer la phosphorylation anormale pour évoquer une réaction immunitaire.
  • Arvin Dar, PhD, et son laboratoire à l'École de Médecine d'Icahn au mont Sinaï ont développé un « trametiglue aboubé par composé, » une version du trametinib approuvé par le FDA d'inhibiteur de MEK, qui a les propriétés de liage dièdres améliorées. Ces propriétés améliorées se montrent prometteur en surmontant la résistance qui est couramment - vu avec le trametinib. Trametiglue et ses analogues sont employés comme outils de recherches et étudiés pendant que le potentiel aboutit pour la thérapeutique neuve.
  • H. Courtney Hodges, PhD, de l'université de Baylor du médicament, et du Nate Hathaway, PhD, de l'université de la Caroline du Nord, collaborent pour développer les petites molécules bifonctionnelles qui peuvent activer les amplificateurs transcriptionnels de SWI/SNF-dependent. SWI/SNF est une chromatine importante transformant le composé qui peut mener au cancer une fois inactivé.
  • Benjamin Stanton, PhD, d'hôpital pour enfants au niveau national et l'université d'université de l'Etat d'Ohio du médicament, et son Qi de juin de collaborateur, PhD, de Dana-Farber Cancer Institute, développent la thérapeutique basée sur proximité induite de précision pour le rhabdomyosarcome ce résultat dans la dégradation des gestionnaires des programmes transcriptionnels oncogènes dans cette tumeur solide pédiatrique rare.

Un projet induit complémentaire de proximité a été sélecté pour le programme de partenariat neuf de la découverte de médicaments de MFCR, qui est conçu pour accélérer la trajectoire de promettre des découvertes scientifiques vers la thérapeutique étant qui bénéficiera des malades du cancer.

  • Craig sert d'équipier, PhD, aboutit une équipe à l'École de Médecine de Yale à continuer de développer une approche de TPD pour traiter le chordome, un cancer rare de la colonne vertébrale et la base du crâne. La fondation pour ce travail dans le laboratoire d'équipages a provenu d'une étude avec succès achevée financée par une récompense thérapeutique d'innovation commun accordée par MFCR et la fondation de chordome en 2018.

À la fondation de repère, nous sommes toujours excités pour apprendre comment les penseurs les plus novateurs s'appliquent les dernières avances de technologie à aborder des défis dans le cancer. Les bénéficiaires de ces récompenses expliquent le type de résolution des problèmes de sortie de la boîte que nous croyons traduirons aux traitements neufs et aux outils qui peuvent considérablement faire avancer l'inducteur de la cancérologie. »

Michele Cleary, PhD, Président de MFCR