Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Variantes SARS-CoV-2 neuves résistantes aux sérums convalescents et et aux anticorps monoclonaux

Les chercheurs étudiant l'effet des sérums et des anticorps monoclonaux convalescents des patients récupérés ont trouvé que le R-U et les variantes SARS-CoV-2 sud-africaines sont plus résistants à la neutralisation comparée au virus de type sauvage.

Pendant que le coronavirus 2 (SARS-CoV-2) de syndrôme respiratoire aigu sévère continue à écarter en travers du globe, il a évolué et a subi plusieurs mutations. Les souches virales neuves peuvent avoir un transmissibility et un pouvoir infectant différents qui peuvent affecter comment les anticorps de neutralisation fonctionnent contre eux.

Il y a eu des états d'une diminution en la réaction des anticorps au virus, et quelques cas de réinfection ont été rapportés. Les anticorps à la protéine de la pointe SARS-CoV-2 sont la proportion principale d'anticorps de neutralisation. Les variantes de virus provenant récent le Royaume-Uni, B.1.1.7, et Afrique du Sud, B. 1,351, ont plusieurs mutations sur la protéine de pointe. Ceci concerne quant à l'effet de neutraliser des anticorps.

Les chercheurs de l'université médicale de Chongqing en Chine ont étudié à quel point les sérums convalescents efficaces et les anticorps monoclonaux sont à ces variantes. Ils publiés leurs résultats dans un rapport de recherche posté sur le bioRxiv* préimpriment le serveur.

Virus de mutant résistants à quelques anticorps

L'équipe utilisée précédemment a obtenu des prises de sang de 20 patients COVID-19 en février 2020 et de l'autre côté en octobre 2020, après leur guérison, pour rassembler huit anticorps monoclonaux spécifiques récepteur-grippants (RBD) de domaine. Ils ont exprimé le type sauvage et les tensions du R-U et sud-africaines de mutant en système lentiviral de pseudotype.

Les auteurs ont évalué le pouvoir infectant des tensions variables utilisant l'analyse de luciferase. Ils ont trouvé que les deux variantes ont eu des rendements d'entrée 3-4 fois qui du virus sauvage de type. Ceci propose que les variantes aient un pouvoir infectant plus élevé que cela du virus de type sauvage.

Les sérums rassemblés des patients environ 25 jours après début de sympt40me étaient moins efficaces en neutralisant les mutants que le virus de type sauvage. Les titres de neutralisation d'anticorps étaient 825 pour le type sauvage et 343 et 148 pour les variantes BRITANNIQUES et sud-africaines, respectivement.

Une fois vérifié contre des sérums rassemblés environ huit mois après début de sympt40me, 85% des échantillons a montré la dose inhibitrice (ID)50 plus grande que 40 au virus de type sauvage. Environ 40% et 90% des échantillons ont eu des titres50 d'identification en dessous du R-U et du seuil sud-africain de mutant, respectivement. Ainsi, quelques sérums convalescents ne peuvent pas neutraliser les variantes.

Ensuite, les auteurs examinés comme les anticorps monoclonaux efficaces rassemblés des sérums convalescents étaient en neutralisant les différentes souches virales. Des huit types d'anticorps rassemblés, toute l'activité de neutralisation intense eue sur le virus de type. Tandis que les variantes n'exerçaient presque aucun effet sur deux anticorps, l'autre six avait diminué l'activité de neutralisation contre les variantes.

De ces six, trois et cinq étaient moins efficaces par 3 fois ou plus contre les tensions BRITANNIQUES et sud-africaines, respectivement. Deux anticorps n'ont exercé aucun effet sur la variante sud-africaine, et elle réduite l'effet de l'anticorps le plus efficace 26 fois comparé à celui du virus de type sauvage.

Activités de neutralisation des sérums et des anticorps monoclonaux convalescents contre les variantes SARS-CoV-2. un pouvoir infectant du pseudovirus de GRAMMAGE et de variante conduit en cellules 293T-ACE2 et A549-ACE2. Des cellules ont été inoculées avec des doses équivalentes de chaque virus pseudotyped. GRAMMAGE, pointe de type sauvage (GenBank : ) Virus QHD43416 pesudotyped ; Variante 1, virus pesudotyped par pointe du mutant N501Y.V1 (contenant omission H60/V70, Y144 omission, N501Y, A570D, D614G, P681H, T716I, S982A, D1118H) ; Variante 2, virus pesudotyped par pointe du mutant N501Y.V2 (contenant K417N, E484K, N501Y, D614G). bc l
Activités de neutralisation des sérums et des anticorps monoclonaux convalescents contre les variantes SARS-CoV-2. un pouvoir infectant du pseudovirus de GRAMMAGE et de variante conduit en cellules 293T-ACE2 et A549-ACE2. Des cellules ont été inoculées avec des doses équivalentes de chaque virus pseudotyped. GRAMMAGE, pointe de type sauvage (GenBank : ) Virus QHD43416 pseudotyped ; Variante 1, virus pseudotyped par pointe du mutant N501Y.V1 (contenant omission H60/V70, Y144 omission, N501Y, A570D, D614G, P681H, T716I, S982A, D1118H) ; Variante 2, virus pseudotyped par pointe du mutant N501Y.V2 (contenant K417N, E484K, N501Y, D614G). bc des analyses de neutralisation basées sur Pseudovirus ont été exécutées pour trouver des titres de neutralisation (NAb) d'anticorps contre SARS-CoV-2. Les seuils du dépistage étaient 1h40 d'ID50. Vingt sérums (indiqués par des cercles) ont été entraînés le début de goujon-sympt40me de 5 à 33 jours (b) ; 20 sérums (indiqués par des triangles) étaient ~ entraîné pendant 8 mois de début de goujon-sympt40me (c). De les concentrations inhibitrices moitié-maximales (IC50) pour les anticorps monoclonaux testés (mAbs) contre les pseudoviruses (d) et les courbures représentatives de neutralisation (e). La signification statistique a été déterminée par ANOVA à voie unique

Implications des variantes neuves sur la neutralisation d'anticorps

Ces résultats prouvent que les les deux les variantes augmentent le pouvoir infectant viral comparé à la tension de type sauvage. Les les deux les variantes ont les mutations D614G et N501Y dans la protéine de pointe, qui ont été associés à une augmentation de forme physique et de transmissibility viraux.

L'incapacité des sérums et des anticorps monoclonaux convalescents dérivés des patients qui étaient infectés pendant la première onde des infections en Chine propose que ces variantes aient pu avoir évolué pour échapper à la neutralisation par des anticorps. Cependant, elle est pourtant inconnu si ces patients seront à un plus gros risque de réinfection par ces variantes.

« Vu la nature en évolution SARS-CoV-2 de l'ARN génome, thérapeutique d'anticorps et mise au point de vaccin exigent d'autres de considérations de faciliter des mutations dans la pointe qui peut affecter l'antigénicité du virus, » écrivent les auteurs. D'autres études avec une plus grande taille de l'échantillon et employer les tensions complètes du virus SARS-CoV-2 et du mutant, plutôt que les pseudoviruses, aideront davantage notre compréhension.

Avis *Important

le bioRxiv publie les états scientifiques préliminaires qui pair-ne sont pas observés et ne devraient pas, en conséquence, être considérés comme concluants, guident la pratique clinique/comportement relatif à la santé, ou traité en tant qu'information déterminée.

Journal reference:
Lakshmi Supriya

Written by

Lakshmi Supriya

Lakshmi Supriya got her BSc in Industrial Chemistry from IIT Kharagpur (India) and a Ph.D. in Polymer Science and Engineering from Virginia Tech (USA).

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Supriya, Lakshmi. (2021, January 25). Variantes SARS-CoV-2 neuves résistantes aux sérums convalescents et et aux anticorps monoclonaux. News-Medical. Retrieved on January 22, 2022 from https://www.news-medical.net/news/20210125/New-SARS-CoV-2-variants-resistant-to-convalescent-sera-and-and-monoclonal-antibodies.aspx.

  • MLA

    Supriya, Lakshmi. "Variantes SARS-CoV-2 neuves résistantes aux sérums convalescents et et aux anticorps monoclonaux". News-Medical. 22 January 2022. <https://www.news-medical.net/news/20210125/New-SARS-CoV-2-variants-resistant-to-convalescent-sera-and-and-monoclonal-antibodies.aspx>.

  • Chicago

    Supriya, Lakshmi. "Variantes SARS-CoV-2 neuves résistantes aux sérums convalescents et et aux anticorps monoclonaux". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20210125/New-SARS-CoV-2-variants-resistant-to-convalescent-sera-and-and-monoclonal-antibodies.aspx. (accessed January 22, 2022).

  • Harvard

    Supriya, Lakshmi. 2021. Variantes SARS-CoV-2 neuves résistantes aux sérums convalescents et et aux anticorps monoclonaux. News-Medical, viewed 22 January 2022, https://www.news-medical.net/news/20210125/New-SARS-CoV-2-variants-resistant-to-convalescent-sera-and-and-monoclonal-antibodies.aspx.