Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Le vaccin de J&J SARS-CoV-2 montre à immunité dans les primates 6 mois après la vaccination

Comme pandémie de la maladie 2019 de coronavirus (COVID-19), provoquée par le coronavirus 2 (SARS-CoV-2) de syndrôme respiratoire aigu sévère, continue sur son cours mortel, les vaccins COVID-19 les plus tôt à gagner l'approbation d'utilisation de secours des USA Food and Drug Administration (FDA) ont été déployés dans plusieurs pays. Cependant, il n'y a aucune voie de dire avec précision combien de temps l'immunité donnante droit dure, ou même quel pourcentage de gens seront avec succès immunisés après la vaccination.

Un rapport de recherche neuf de prétirage publié sur le serveur de bioRxiv* discute les découvertes d'un modèle qui évalue l'association entre l'immunogénicité et la protection s'est entretenue par un ensemble de l'adénovirus (Ad26) - les vaccins dirigés qui protéine stabilisée exprès de la pointe SARS-CoV-2. Ces chercheurs ont eu déjà rapporté ces caractéristiques en ce qui concerne les candidats vacciniques variés d'Ad26-based dans les macaques de rhésus, en raison desquels Ad26.COV2.S a été sélecté en tant que plus prometteur pour le développement de fil.

Objectif d'étude

Afin de comprendre la valeur prévisionnelle des marqueurs immunologiques en estimant la durée de l'immunité contre le virus dans les macaques, les chercheurs ont mesuré la charge virale, supposant que la protection marquerait avec les charges virales indétectables.

L'analyse a couvert tous les candidats vacciniques d'Ad26-based supposant qu'ils induiraient le même type de réaction immunitaire. Dans des études plus tôt, l'immunogénicité SARS-CoV-2 de la protéine de la pointe (s) a été rapportée, utilisant deux tests, l'analyse de neutralisation de Pseudovirion (PsVNA) et analyse absorbante immunisée enzyme-jointe d'endroit (ELISpot), pour humoral et l'immunité à médiation cellulaire, respectivement, à quatre semaines de la vaccination.

L'étude actuelle indique les résultats d'une méthode ELISA (ELISA) pour l'antigène de pointe. Le test utilisé est comparable à cela employé pour évaluer l'immunogénicité chez l'homme.

Découvertes d'étude

Les chercheurs ont estimé la moyenne probabilité de la protection contre le virus en termes d'ARNm subgenomic (sgRNA) en dessous de la limite du dépistage (LOD), à chaque niveau des composantes variées de la réaction immunitaire. Ils ont constaté que quand il y avait des titres de neutralisation d'anticorps de haut à SARS-CoV-2, réplication virale dans le poumon et le nez ont été évités plus effectivement pour tous les candidats vacciniques ainsi que pour Ad26.CoV2.S par lui-même.

Très peu d'animaux vaccinés avec les candidats d'Ad26.CoV2.S étaient infectés sur le défi viral, et probablement, pour cette raison, seulement le modèle logistique pour tous les candidats vacciniques basés sur Ad.26 a montré une pente différente de zéro. Le modèle basé sur Ad26.COV2.S pouvait distinguer l'état immunisé et non-immunisé avec également de grande précision dans le poumon et le nez.

Ils ont également observé qu'avec des niveaux plus élevés des anticorps obligatoires d'anti-pointe, le niveau de protection contre la réplication virale dans le poumon et le nez ont augmenté. Cependant, seulement les modèles basés sur les charges virales dans le nez ont une pente significative pour Ad26.COV2.S ainsi que pour tous les candidats ensemble, parce que le poumon a été complet protégé contre l'infection.

Ces modèles étaient plus discriminatoires qu'à protection de prévision relative de modèles de combiner-candidat contre la réplication virale.

Les modèles basés sur l'analyse d'ELISA-S ont également semblé trouver l'antigénicité avec chaque candidat vaccinique plus avec sensibilité que ceux basés sur le psVNA, montrant des différences plus marquées entre les modèles.

La protection durable contre SARS-CoV-2 dans les voies aériennes inférieures après la vaccination avec Ad26.COV2.S est prévue en grippant et en neutralisant des taux d
La protection durable contre SARS-CoV-2 dans les voies aériennes inférieures après la vaccination avec Ad26.COV2.S est prévue en grippant et en neutralisant des taux d'anticorps.

Bonne corrélation de la protection de poumon avec des anticorps grippants et de neutralisations

Les deux modèles, pour les anticorps grippants et de neutralisations, basés sur Ad26.COV2.S, prévoient la protection de 60% quand les taux d'anticorps sont simplement détectables.

Les réponses immunitaires cellulaires pour les vaccins combinés n'ont pas été bien marquées avec le poumon ou la protection de nez. Une fois examiné pour seul l'Ad26.COV2.S, le modèle pour seule la protection de poumon est discriminatoire, mais aucun des autres modèles.

Les chercheurs ont validé ces découvertes dans les macaques vaccinés de rhésus. Les régimes vacciniques d'Ad26.COV2.S utilisés étaient une dose, deux doses quatre semaines à part, et deux doses huit semaines à part. Le défi viral par l'intermédiaire de la gestion intranasale et intratrachéale s'est produit à 26 semaines de la première dose.

Les chercheurs ont évalué les anticorps grippants seulement et de neutralisations comme marque pour la protection à six mois contre la première dose. On l'a observé que des macaques vaccinés d'Ad26.COV2.S ont été fortement protégés contre la réplication virale dans le poumon, avec seulement 3 de 28 macaques montrant l'infection limitée de découverte. Ceci a été vu dans tous les groupes.

Cependant, la plupart des animaux prolongés pour jeter le virus dans le nez après la vaccination, avec la durée la plus prolongée du rejet étant dans le groupe de quatre-semaine-intervalle de deux-dose. Le groupe qui a reçu deux doses à un intervalle de huit semaines a eu la charge virale maximale la plus inférieure.

Quelles sont les implications ?

Les chercheurs ont observé que les probabilités prévues et observées de la protection dans le poumon ont bien convenu, avec le grippement et les anticorps de neutralisation à la protéine de pointe, avec les régimes d'un-dose. On observe aussi bien l'exactitude comparablement élevée de prévision pour les régimes de deux-dose.

Ainsi, « les prévisions basées sur les anticorps grippants et de neutralisations montrent une correspondance remarquable à la proportion observée de protection dans le poumon, indiquant que les corrélations potentielles de la protection recensées tôt après que la vaccination puisse être employée pour prévoir la protection durable contre l'infection des voies aériennes inférieures dans des macaques de rhésus. »

La convention est moins robuste quand il s'agit de protection dans le nez, aux niveaux prévus de la protection de 50% et de 75% basée sur les taux d'anticorps grippants et de neutralisations, respectivement, mais de la protection observée dans seulement 14%. Ceci peut indiquer que des taux d'anticorps systémiques sont associés à la protection dans le nez pendant la phase précoce d'infection mais ne négocie pas la protection à ce site elles-mêmes.

Les chercheurs concluent qu'un ou deux doses de ce candidat vaccinique protègent des macaques de rhésus contre la réplication virale dans des poumons des macaques. Ceci pourrait marquer avec l'immunité à long terme chez l'homme après la vaccination, avec une réaction anamnestique étant susceptible qu'améliorerait l'immunité encore plus. En fait, les premières études chez l'homme montrent une efficacité de 85%, autre confirmant l'installation du modèle de macaque pour prévoir l'efficacité des vaccins COVID-19.

Avec une plus longue revue, le point à laquelle des prévisions macaque basées sur sont en accord avec des observations d'immunité chez l'homme pourrait accorder la durée de l'immunité protectrice chez l'homme être prévu des caractéristiques d'immunogénicité. Ce sera d'importance particulière dans les prochains jours où des bénéficiaires de placebo peuvent plus n'être continués parce qu'ils deviendront une partie du groupe réceptif vaccinique.

Avis *Important

le bioRxiv publie les états scientifiques préliminaires qui pair-ne sont pas observés et ne devraient pas, en conséquence, être considérés comme concluants, guident la pratique clinique/comportement relatif à la santé, ou traité en tant qu'information déterminée.

Journal reference:
Dr. Liji Thomas

Written by

Dr. Liji Thomas

Dr. Liji Thomas is an OB-GYN, who graduated from the Government Medical College, University of Calicut, Kerala, in 2001. Liji practiced as a full-time consultant in obstetrics/gynecology in a private hospital for a few years following her graduation. She has counseled hundreds of patients facing issues from pregnancy-related problems and infertility, and has been in charge of over 2,000 deliveries, striving always to achieve a normal delivery rather than operative.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Thomas, Liji. (2021, February 03). Le vaccin de J&J SARS-CoV-2 montre à immunité dans les primates 6 mois après la vaccination. News-Medical. Retrieved on September 18, 2021 from https://www.news-medical.net/news/20210203/JJ-SARS-CoV-2-vaccine-shows-immunity-in-non-human-primates-6-months-after-vaccination.aspx.

  • MLA

    Thomas, Liji. "Le vaccin de J&J SARS-CoV-2 montre à immunité dans les primates 6 mois après la vaccination". News-Medical. 18 September 2021. <https://www.news-medical.net/news/20210203/JJ-SARS-CoV-2-vaccine-shows-immunity-in-non-human-primates-6-months-after-vaccination.aspx>.

  • Chicago

    Thomas, Liji. "Le vaccin de J&J SARS-CoV-2 montre à immunité dans les primates 6 mois après la vaccination". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20210203/JJ-SARS-CoV-2-vaccine-shows-immunity-in-non-human-primates-6-months-after-vaccination.aspx. (accessed September 18, 2021).

  • Harvard

    Thomas, Liji. 2021. Le vaccin de J&J SARS-CoV-2 montre à immunité dans les primates 6 mois après la vaccination. News-Medical, viewed 18 September 2021, https://www.news-medical.net/news/20210203/JJ-SARS-CoV-2-vaccine-shows-immunity-in-non-human-primates-6-months-after-vaccination.aspx.