Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Hétérogénéité et implications d'immunoessai pour le serosurveillance SARS-CoV-2

Serosurveillance traite estimer la prévalence des anticorps dans une population contre un agent pathogène particulier. Il aide la mesure l'immunité d'une goujon-infection ou d'une vaccination de population et a l'installation épidémiologique dans des risques de boîte de vitesses et des niveaux de mesure d'immunité de population. Dans la pandémie actuelle de la maladie 2019 de coronavirus (COVID-19), le serosurvey a joué un rôle essentiel en évaluant le degré réel d'infection du coronavirus 2 de syndrôme respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) dans différentes populations. Il a également aidé à déterminer les indicateurs épidémiologiques, par exemple, le rapport de fatalité d'infection (IFR).

D'ici fin 2020, 400 serosurveys avaient été publiés. Ces études ont été basées sur différents types d'immunoessais qui ont été conçus pour analyser des anticorps contre SARS-CoV-2, visant principalement l'ensemble ou une partie de la pointe (s) et des protéines du nucleocapsid (n) de SARS-CoV-2. Dans le scénario universel du courant COVID-19, les ondes épidémiques successives s'étaient produites dans différentes régions du monde, infectant un divers mélange de la population à un moment donné. Ce phénomène a contesté le serosurveillance SARS-CoV-2 dû à un horizontal immunologique de plus en plus hétérogène.

Les scientifiques ont observé que les taux d'anticorps anti-SARS-CoV-2 ont une tendance de diminuer après la période convalescente. Une telle incidence augmente les possibilités des résultats négatifs par des immunoessais. Ces faux négatifs peuvent dûment miner la gravité du taux d'infection réel à moins qu'ils soient identifiés et rectifiés rapidement. Supplémentaire, la cinétique d'anticorps de goujon-infection apparaît différentiel selon la gravité de l'infection - une infection plus sévère COVID-19 tend à nécessiter une plus grande augmentation au niveau des anticorps par rapport aux infections bénignes ou asymptomatiques.

Plusieurs études ont caractérisé la cinétique d'anticorps pendant six mois après infection. Ces études ont constaté que la majorité de personnes dans les communautés qui sont infectées avec SARS-CoV-2 a montré des infections bénignes ou asymptomatiques. Les chercheurs croient qu'il est essentiel de mesurer le changement des niveaux des anticorps, utilisant des immunoessais procurables, en travers du large spectre de la gravité d'infection. L'âge a été également considéré comme facteur important dans ces études.

Dans une étude récente, les scientifiques ont mesuré les taux d'anticorps anti-SARS-CoV-2 jusqu'à pendant 9 mois après infection, et publié leurs découvertes dans le medRxiv* préimpriment le serveur. Dans l'étude actuelle, une cohorte des personnes séropositives a été recrutée par des serosurveys conduits à Genève, Suisse. Les chercheurs ont employé trois immunoessais différents, à savoir, anti-S1 semi-quantitatif ELISA trouvant l'IgG (désigné sous le nom de l'E-I), l'Elecsys quantitatif anti-RBD (visé comme, Roche-s) et Elecsys semi-quantitatif anti-n (désigné sous le nom de Roche-n). La recherche actuelle fournit une analyse importante dans les études sérologiques basées sur la population et montre la complexité dans l'horizontal immunisé dû à un mélange des infections récentes COVID-19 et distales, ainsi que de la vaccination.

L'étude a à l'étude rapporté que les personnes qui ont contracté le COVID-19 avec des symptômes modérés ou étaient asymptomatiques, indiqué la présence des anticorps. Ces anticorps ont visé le nucleocapsid (n) ou les protéines de la pointe (s) du SARS-CoV-2 et se sont avérés persistants pendant au moins 8 mois après infection. Cependant, leur dépistage dépend hautement du choix de l'immunoessai. Les chercheurs ont constaté que les mesures initiales des anticorps, prises des participants à moins de quatre et d'une moitié de mois de COVID-19, étaient cohérentes en travers de tous les trois types d'immunoessais utilisés dans cette étude. Cependant, après les quatre mois initiaux, et jusqu'à huit mois de goujon-infection, les résultats ont divergé en travers des analyses.

Cette recherche a indiqué cela dans le cas de l'analyse d'E-I IgG, un dans quatre participants sero-avait retourné. Cependant, pour d'autres immunoessais, comme anti-n et anti-RBD tous les d'Ig tests de Roche, seulement quelques uns ou aucune sero-réversion n'ont été trouvés pour le même échantillon. Même les participants avec les infections bénignes, on a précédemment assumé que qui obtiennent des réactions immunitaires moins robustes, avaient montré la sensibilité tout en employant anti-RBD et anti-n Ig total Roche vérifie. Les les deux les analyses sont demeurées sensibles pendant plus de 8 mois de goujon-infection. Par conséquent, ces résultats ont indiqué que les les deux les immunoessais de Roche sont plus de montage pour estimer la séroprévalence après un goujon de long temps l'infection initiale.

Par la suite, utilisant des analyses de simulation, les chercheurs ont conclu cela sans méthode précise de quantification, particulièrement, considérant la sensibilité variable dans le temps d'analyse, des enquêtes de séroprévalence ne seraient pas précis. Ceci mènerait à une sous-estimation du nombre réel d'infections cumulatives dans une population. Cette étude d'immunoessai a montré l'existence des différences dans des régimes de séropositivité entre les tests disponibles dans le commerce.

Il doit noter qu'il y a plusieurs limitations de cette étude. Par exemple, le réactif utilisé tout en conduisant l'analyse d'E-I pour le test (initial ou ęr) de ligne zéro et (2ème test pour les mêmes candidats) échantillons complémentaires dans un intervalle heure précise étaient différent. Une autre limitation de cette étude est que les cohortes n'ont pas compris des enfants. Jusqu'à présent, aucune preuve de dynamique à long terme d'anticorps chez les enfants n'a été documentée.

Avis *Important

le medRxiv publie les états scientifiques préliminaires qui pair-ne sont pas observés et ne devraient pas, en conséquence, être considérés comme concluants, guident la pratique clinique/comportement relatif à la santé, ou traité en tant qu'information déterminée.

Journal reference:
Dr. Priyom Bose

Written by

Dr. Priyom Bose

Priyom holds a Ph.D. in Plant Biology and Biotechnology from the University of Madras, India. She is an active researcher and an experienced science writer. Priyom has also co-authored several original research articles that have been published in reputed peer-reviewed journals. She is also an avid reader and an amateur photographer.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Bose, Priyom. (2021, March 23). Hétérogénéité et implications d'immunoessai pour le serosurveillance SARS-CoV-2. News-Medical. Retrieved on October 26, 2021 from https://www.news-medical.net/news/20210323/Immunoassay-heterogeneity-and-implications-for-SARS-CoV-2-serosurveillance.aspx.

  • MLA

    Bose, Priyom. "Hétérogénéité et implications d'immunoessai pour le serosurveillance SARS-CoV-2". News-Medical. 26 October 2021. <https://www.news-medical.net/news/20210323/Immunoassay-heterogeneity-and-implications-for-SARS-CoV-2-serosurveillance.aspx>.

  • Chicago

    Bose, Priyom. "Hétérogénéité et implications d'immunoessai pour le serosurveillance SARS-CoV-2". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20210323/Immunoassay-heterogeneity-and-implications-for-SARS-CoV-2-serosurveillance.aspx. (accessed October 26, 2021).

  • Harvard

    Bose, Priyom. 2021. Hétérogénéité et implications d'immunoessai pour le serosurveillance SARS-CoV-2. News-Medical, viewed 26 October 2021, https://www.news-medical.net/news/20210323/Immunoassay-heterogeneity-and-implications-for-SARS-CoV-2-serosurveillance.aspx.