Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

L'étude trouve l'augmentation rapide des taux d'anticorps d'IgG et d'IgA après la vaccination de COVID-19 ARNm

Des vaccins ont été annoncés comme seule sortie de la pandémie actuelle de la maladie 2019 de coronavirus (COVID-19), provoquée par le coronavirus 2 (SARS-CoV-2) de syndrôme respiratoire aigu sévère. Cette conclusion a été tirée à cause du haut risque de la mortalité dans les personnes âgées liées à l'infection naturelle, qui exclut cette route à l'immunité de population.

Un prétirage neuf, relâché sur le serveur de medRxiv*, décrit la cinétique de la réaction des anticorps aux vaccins approuvés les plus tôt contre COVID-19, qui ont été développés sur une plate-forme de l'acide ribonucléique de messager (ARNm).

Étude : Réactions humaines d
Étude : Réactions humaines d'IgG et d'IgA aux vaccins de COVID-19 ARNm. Crédit d'image : LookerStudio/Shutterstock

Les vaccins d'ARNm

L'ARNm est une molécule qui transcrit l'information sur la synthèse des protéines des gènes sur la boucle de l'ARN qui contient toute l'information génétique du virus.

L'ARNm utilisé dans ces vaccins code l'information sur la protéine de pointe, à la laquelle est la protéine responsable du grippement viral et de l'entrée dans la cellule cible d'hôte. Le vaccin induit ainsi la formation de l'antigène viral de pointe dans l'hôte, et déclenche ainsi humoral et des réponses immunitaires cellulaires.

Les réactions humorales se produisent sous forme de sous-ensembles multiples d'anticorps, dont l'immunoglobuline G (Ig) et l'IgA sont principaux à la neutralisation du virus, mais ont différentes pièces à jouer dans la réaction immunitaire, se produisant à différents stades de l'infection et à différents sites dans l'organisme d'hôte.

IgA

L'IgA est l'Ig le plus abondant au corps humain, à 66 mg/kg/jour, et est de loin l'isotype le plus abondant dans les mucosae. Réciproquement, l'IgG est le plus abondant dans le sang et dans la plupart des tissus.

La distribution de l'IgA étant sur la surface muqueuse des organes variés, c'est le premier pour rencontrer les particules virales infectieuses, et pour éviter ainsi la boîte de vitesses. Beaucoup d'études ont prouvé que l'IgA est plus efficace que l'IgG en évitant la grippe et le SARS-CoV-2.

En fait, une étude plus tôt montre que cela les réactions immunitaires tôt de neutralisation au virus sont principalement dues à l'IgA, qui est aussi efficace de 7 fois que l'IgG quand les concentrations sériques de les deux sont comparées pour la neutralisation virale.

Cette augmentation de 7 fois est également évidente en ce qui concerne les changements temporels du nombre de plasmablasts IgA-positifs manifestant les récepteurs voyageurs pour les muqueuses, et sur comparer la quantité de neutraliser l'IgA dans la voie aérienne liquide et en salive.

Petits groupes d'étude

L'étude actuelle a visé à évaluer les titres de l'IgA et de l'IgG en sérum contre l'antigène de la pointe SARS-CoV-2 dans les premiers bénéficiaires vacciniques. Ces quatre personnes étaient des membres du personnel soignant et ainsi à la haute priorité pour le vaccin.

Les taux d'anticorps dans ces travailleurs ont été mesurés un maximum de 80 jours de la première dose du vaccin. Les tests de ligne zéro pour SARS-CoV-2 le nucleocapsid (n) et les antigènes de la pointe (s) étaient négatifs.

Quels étaient les résultats ?

Après la première dose, les taux sériques de l'IgG pointe-dirigé ont montré une augmentation exponentielle, avant d'égaliser éventuellement à l'extérieur à 18-21 jours. Une augmentation assimilée s'est produite après la deuxième dose, pour atteindre la crête à sept jours de la vaccination. Au-dessus du reste de la période complémentaire, approximativement pendant 20-50 jours, les valeurs d'IgG plateaued à environ 80% de valeurs de crête.

les niveaux du Pointe-détail IgA ont montré une tendance assimilée, faisant une pointe au cours de la même période que l'IgG après les premières et deuxièmes doses du vaccin. Cependant, la goutte dans le titre avec l'IgA à la suite du titre maximum était plus rapide que celle avec l'IgG.

Les taux d'anticorps d'IgA ont ainsi chuté environ à la moitié du titre à la réaction maximale, suivant la première dose. Après le rappel, elle a fait une pointe et plateaued alors à environ 40% de la dose maximale, moins de 50 jours de la deuxième injection.

Comparaison avec la première recherche

Cette configuration d'admission d'IgG/IgA suivie du délabrement en réponse au vaccin SARS-CoV-2 est conforme à la demi vie de sérum des isotypes variés d'immunoglobuline, qui est de 21-28 jours contre 5-6 jours pour l'IgA et l'IgG, respectivement.

La diminution rapide des niveaux du sérum IgA est également en accord avec celle rapportée d'une étude de la réaction des anticorps dans l'infection SARS-CoV-2 naturelle, dans les membres du personnel soignant espagnols, avec une période complémentaire de 3 mois.

Une autre étude a montré cela en dépit de la goutte rapide en sérum IgA contre l'antigène de pointe suivant l'infection naturelle, des concentrations muqueuses d'IgA persistent plus longtemps et peuvent comprendre les molécules dimères d'IgA d'une capacité de neutralisation plus élevée, à un pouvoir plus élevé de jusqu'à 15 fois comparé au monomère d'IgA.

Dans cette étude, des IgA induits par la vaccination et dirigés contre des antigènes spécifiques n'ont pas été individuellement évalués sur les surfaces muqueuses. Le sérum IgA peut être la source de forme muqueuse, obtenant au site muqueux par transduction ou étant sécrétée en diffusant les plasmablasts de IgA-sécrétion possédant un profil moléculaire extérieur qui les dirige vers les surfaces muqueuses.

Une autre possibilité est que les lymphocytes du tissu-résidant B peuvent subir la commutation de classe d'isotype dans les muqueuses pour sécréter l'IgA.

Quelles sont les implications ?

L'étude actuelle montre le besoin davantage de recherche d'obtenir à une conclusion au sujet de l'admission de l'IgA après gestion vaccinique d'ARNm, et sa distribution aux sites muqueux.

Le fait que le sérum IgG dirigé contre l'antigène de pointe semble persister vaccination suivante peut indiquer que l'immunité à long terme résulte de deux doses d'un vaccin d'ARNm. Il peut également proposer l'installation de cette mesure comme biomarqueur de la réactivité vaccinique.

Deuxièmement, les découvertes prouvent que ces vaccins induisent le pointe-détail IgA, de ce fait aidant à éviter la boîte de vitesses de virus et pas simplement la maladie symptomatique ou l'infection.

Il est remarquable que les niveaux du sérum IgA contre l'antigène de pointe chutent plus rapidement que les taux d'anticorps correspondants d'IgG. Cependant, la réaction de « rappel », suivant le rappel, est beaucoup plus rapide pour l'IgG et l'IgA que la réaction primaire.

Avis *Important

le medRxiv publie les états scientifiques préliminaires qui pair-ne sont pas observés et ne devraient pas, en conséquence, être considérés comme concluants, guident la pratique clinique/comportement relatif à la santé, ou traité en tant qu'information déterminée.

Journal reference:
Dr. Liji Thomas

Written by

Dr. Liji Thomas

Dr. Liji Thomas is an OB-GYN, who graduated from the Government Medical College, University of Calicut, Kerala, in 2001. Liji practiced as a full-time consultant in obstetrics/gynecology in a private hospital for a few years following her graduation. She has counseled hundreds of patients facing issues from pregnancy-related problems and infertility, and has been in charge of over 2,000 deliveries, striving always to achieve a normal delivery rather than operative.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Thomas, Liji. (2021, March 30). L'étude trouve l'augmentation rapide des taux d'anticorps d'IgG et d'IgA après la vaccination de COVID-19 ARNm. News-Medical. Retrieved on October 21, 2021 from https://www.news-medical.net/news/20210330/Study-finds-rapid-increase-in-IgG-and-IgA-antibody-levels-following-COVID-19-mRNA-vaccination.aspx.

  • MLA

    Thomas, Liji. "L'étude trouve l'augmentation rapide des taux d'anticorps d'IgG et d'IgA après la vaccination de COVID-19 ARNm". News-Medical. 21 October 2021. <https://www.news-medical.net/news/20210330/Study-finds-rapid-increase-in-IgG-and-IgA-antibody-levels-following-COVID-19-mRNA-vaccination.aspx>.

  • Chicago

    Thomas, Liji. "L'étude trouve l'augmentation rapide des taux d'anticorps d'IgG et d'IgA après la vaccination de COVID-19 ARNm". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20210330/Study-finds-rapid-increase-in-IgG-and-IgA-antibody-levels-following-COVID-19-mRNA-vaccination.aspx. (accessed October 21, 2021).

  • Harvard

    Thomas, Liji. 2021. L'étude trouve l'augmentation rapide des taux d'anticorps d'IgG et d'IgA après la vaccination de COVID-19 ARNm. News-Medical, viewed 21 October 2021, https://www.news-medical.net/news/20210330/Study-finds-rapid-increase-in-IgG-and-IgA-antibody-levels-following-COVID-19-mRNA-vaccination.aspx.