Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Femmes enceintes hospitalisées moins vraisemblablement à mourir de COVID-19 que les patients non enceintes

Les femmes enceintes qui sont hospitalisées avec COVID-19 et pneumonie virale sont moins que les femmes non enceintes pour mourir de ces infections, selon une étude neuve par des chercheurs avec le centre de la Science de santé d'Université du Texas à Houston (UTHealth) et l'École de Médecine d'Université du Maryland (UMSOM).

L'étude était aujourd'hui publié dans les annales de médecine interne.

L'étude ont examiné des dossiers médicaux de presque 1.100 patients enceintes et plus de 9.800 âges non enceintes de femmes 15 45 qui ont été hospitalisés avec COVID-19 et pneumonie. Moins de 1% des patients enceintes est mort de COVID-19 comparé à 3,5% de patients non enceintes, selon les découvertes d'étude.

Actuel, les centres pour les maladies et le contrôle et la prévention (CDC) indiquent que les femmes enceintes sont à un haut risque de développer des complications sévères de COVID-19.

Nous avons été étonnés quand nous avons analysé la première fois les caractéristiques. Nous avions compté confirmer les résultats de la CDC et d'autres chercheurs des États-Unis prouvant que la grossesse augmente le risque pour mourir de COVID-19. Cependant, une fois que nous comparés nos résultats aux caractéristiques du R-U et examinées la CDC enregistre plus soigneusement, nous avons trouvé la confirmation que nos résultats étaient susceptibles de représenter les risques vrais de COVID-19 dans ces populations, en dépit de la limitation des femmes enceintes étant de plus jeunes et plus sain que non enceintes femmes. »

Beth Pineles, DM, PhD, un camarade maternel-foetal de médicament dans le service de l'obstétrique, gynécologie et sciences reproductrices avec la Faculté de Médecine de McGovern chez UTHealth et le premier auteur de l'étude

Les chercheurs ont constaté que les patients enceintes étaient pour être plus jeunes et pour avoir moins états de santé, y compris le diabète, obésité, hypertension, et maladie pulmonaire chronique, comparé aux patients non enceintes. Donné le petit nombre de morts vues dans l'étude, chercheurs ne pouvaient pas déterminer si ces conditions ont affecté de manière significative la différence dans le risque de mortalité entre les patients enceintes et non enceintes.

« Au début de la pandémie, la caractéristique existante a prouvé que les femmes enceintes feraient face à des complications sévères si elles contractaient le virus, » ont dit Jacqueline Parchem, DM, professeur adjoint dans le service de l'obstétrique, gynécologie et sciences reproductrices avec la Faculté de Médecine de McGovern chez UTHealth et le co-auteur sur l'étude. « Tandis que les femmes enceintes sont certainement susceptibles des complications sévères de COVID-19 comprenant la mort, nous voyons ces caractéristiques a rassurer que le risque absolu de la mort est inférieur. »

Pineles et Parchem veulent toujours encourager les femmes enceintes à s'user leur masque et à obtenir leur coup de feu COVID-19. Le risque d'obtention sévèrement mauvais ou de mourir est inférieur, mais il est toujours beaucoup plus élevé que pour les femmes enceintes en bonne santé sans COVID-19.

« Je pense que ceci rassure des nouvelles pour les femmes qui sont enceintes et se sont inquiétées de devenir infectées avec COVID-19 pendant que les variantes neuves apparaissent, » ont dit Anthony Harris, DM, M/H, professeur d'épidémiologie et de santé publique à UMSOM et auteur supérieur et correspondant de l'étude.

Source:
Journal reference:

Pineles, B.L., et al. (2021) In-Hospital Mortality in a Cohort of Hospitalized Pregnant and Nonpregnant Patients With COVID-19. Annals of Internal Medicine. doi.org/10.7326/M21-0974.