Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Un vaccin COVID-19 intranasal obtient l'immunité durable contre les variantes SARS-CoV-2 in vivo

Une équipe des scientifiques de l'École de Médecine d'université de Washington et de la succursale médicale d'Université du Texas, Etats-Unis, a récent évalué la résistance et la robustesse d'un vaccin intranasal adénovirus-dirigé et pointe pointe de la maladie 2019 de coronavirus (COVID-19) chez les souris.

Leurs analyses indiquent qu'une dose unique du vaccin est capable d'induire les anticorps de neutralisation et grippants contre les coronavirus 2 (SARS-CoV-2) de syndrôme respiratoire aigu sévère et ses variantes pendant une période de temps prolongée.

Une description détaillée du vaccin est actuellement disponible sur le serveur de prétirage de bioRxiv*.

Mouvement propre

À partir du 11 mai 2021, il y a eu 159 millions de cas confirmés de COVID-19, y compris 3,3 millions de morts. Dans le but de la transmission du virus de réglage, beaucoup de vaccins potentiels ont été développés et déroulés à la vitesse record. La majorité de vaccins COVID-19 actuellement disponibles contiennent la protéine de la pointe SARS-CoV-2 comme immunogène et sont basées sur le plasmide ADN, ARNm, vecteur viral, virus inactivé, ou sous-unité de protéine. Ces vaccins sont principalement administrés par la voie de l'injection intramusculaire.

Bien que la plupart des vaccins COVID-19 aient montré de bons niveaux d'efficacité et de sécurité dans des tests cliniques et des situations universelles du monde réel, leur efficacité l'infection des voies respiratoires supérieures de diminution et en évitant la transmission du virus personnelle demeure en grande partie incertaine. Dans ce contexte, les études cliniques ont montré cela en dépit d'induire des réactions des anticorps systémiques intenses, les vaccins en intramusculaire administrés sont moins efficaces en induisant l'IgA et les anticorps d'anti-pointe d'IgG-détail dans les muqueuses respiratoires.

Dans l'étude actuelle, les scientifiques ont vérifié la réponse à dose donnée, la résistance, et l'efficacité croix-protectrice d'un vaccin COVID-19 basé sur adénovirus en intranasale administré (ChAd-SARS-CoV-2-S) contenant une protéine prefusion-stabilisée de pointe comme antigène vaccinique.

Les études précédentes sur l'enzyme de conversion de l'angiotensine humaine 2 (ACE2) - exprimant les souris transgéniques, les hamsters, et les primates ont prouvé que ce vaccin est capable d'induire des réactions immunitaires anticorps-assistées, communiquées par les cellules, et muqueuses intenses. Le vaccin est actuel à l'étude dans des essais humains de clinal.

Modèle d'étude

Pour le but d'étude, des souris ont été administrées avec différentes doses du vaccin par la voie de la route intramusculaire ou intranasale. Après, les souris étaient en intranasale infectées avec SARS-CoV-2 ou ses variantes. Pour différentes analyses virologiques, le sérum et les prélèvements de tissu ont été rassemblés des souris vaccinées.

Pour évaluer les sérums vaccinés d'efficacité vaccinique ont été analysés les anticorps grippants et de neutralisations d'anti-pointe. De plus, des échantillons de moelle osseuse rassemblés des souris vaccinées ont été analysés le pointe-détail IgG- et IgA-sécrétion des cellules de plasma.  

Observations importantes

Réaction des anticorps

La mesure de l'anti-pointe de sérum et les titres obligatoires d'anticorps (RBD) de domaine d'anti-récepteur par ELISA ont indiqué qu'une dose unique de vaccin en intranasale injecté induit les anticorps obligatoires d'IgG-détail sensiblement plus élevé que le vaccin en intramusculaire injecté après 100 et 200 jours de la vaccination. Contrairement aux souris en intramusculaire immunisées qui n'ont pas montré l'immunité d'IgA-détail, on a observé des titres sensiblement plus élevés des anticorps obligatoires d'IgA-détail chez les souris immunisées en intranasale. Ces découvertes indiquent qu'une route intranasale de gestion vaccinique est supérieure à la route intramusculaire en induisant IgG- et des réactions des anticorps intenses et durables du l'IgA-détail anti-SARS-CoV-2 en sérum.

Les anticorps grippants semblables, au temps de goujon-vaccination de 100 jours et de 200 jours se dirige, des titres sensiblement plus élevés des anticorps SARS-CoV-2 de neutralisation ont été trouvés chez les souris ont immunisé en intranasale comparé à celui chez les souris intramusculaire-immunisées.

Concernant des réactions des anticorps contre la pointe différente et des mutations de RBD observées dans lignées (B.1.1.7, B.1.351, et B.1.1.28) les variantes de SARS-CoV-2, les découvertes ont indiqué que le vaccin administré par la voie de la route intranasale est capable d'induire des réactions des anticorps plus élevées contre toutes les variantes vérifiées de la pointe et du RBD comparés au vaccin en intramusculaire injecté. D'ailleurs, on a observé une réaction des anticorps plus grande et plus fonctionnelle dans la vaccination intranasale que la vaccination intramusculaire.   

Cellules de plasma longévitales

Des cellules de plasma longévitales demeurant dans la moelle osseuse sont considérées les lecteurs principaux dans les taux d'anticorps de mise à jour d'antigène-détail en sérum. La mesure des cellules de plasma longévitales moelle-dérivées par os à la goujon-vaccination de 200 jours a indiqué les niveaux plus élevés quadruples du pointe-détail IgG- et IgA-sécrétion des cellules de plasma longévitales chez les souris en intranasale immunisées que les souris en intramusculaire immunisées.

Efficacité vaccinique contre l'infection SARS-CoV-2

Pour évaluer l'efficacité in vivo vaccinique, les souris immunisées étaient infectées avec SARS-CoV-2 après 100 et 200 jours de la vaccination (route intranasale ou intramusculaire). L'analyse a indiqué sensiblement un de plus haut niveau de la protection contre SARS-CoV-2 aux deux remarques de temps dans la vaccination intranasale que la vaccination intramusculaire. Comparé à la vaccination intranasale, la vaccination intramusculaire a entraîné le fois 1000 à 30.000 niveaux plus élevés de fois d'ARN viral dans les poumons.    

Résistance d'immunité vaccin-induite

Les échantillons de sérum rassemblés des souris après 6 semaines et 9 mois de la vaccination intranasale ont montré des hauts niveaux des anticorps grippants et de neutralisations contre le wildtype SARS-CoV-2. Cependant, on a observé a 3 fois 8 fois à la réduction de la capacité de neutralisation contre les variantes SARS-CoV-2.  

D'une manière primordiale, chez les souris infectées avec le virus de wildtype ou les variantes SARS-CoV-2 après 9 mois de la vaccination intranasale, sensiblement on a observé des niveaux plus bas de l'ARN viral dans les voies respiratoires, le coeur, et le cerveau supérieurs et inférieurs.

Prises ensemble, les découvertes d'étude indiquent que la gestion intranasale du vaccin de ChAd-SARS-CoV-2-S peut induire une réaction des anticorps intense et durable contre le wildtype SARS-CoV-2 et ses variantes d'une façon dépendante de la dose. L'étude met en valeur également les avantages de la vaccination intranasale au-dessus de la vaccination intramusculaire.

Avis *Important

le bioRxiv publie les états scientifiques préliminaires qui pair-ne sont pas observés et ne devraient pas, en conséquence, être considérés comme concluants, guident la pratique clinique/comportement relatif à la santé, ou traité en tant qu'information déterminée.

Journal reference:
Dr. Sanchari Sinha Dutta

Written by

Dr. Sanchari Sinha Dutta

Dr. Sanchari Sinha Dutta is a science communicator who believes in spreading the power of science in every corner of the world. She has a Bachelor of Science (B.Sc.) degree and a Master's of Science (M.Sc.) in biology and human physiology. Following her Master's degree, Sanchari went on to study a Ph.D. in human physiology. She has authored more than 10 original research articles, all of which have been published in world renowned international journals.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Dutta, Sanchari Sinha. (2021, May 11). Un vaccin COVID-19 intranasal obtient l'immunité durable contre les variantes SARS-CoV-2 in vivo. News-Medical. Retrieved on September 22, 2021 from https://www.news-medical.net/news/20210511/An-intranasal-COVID-19-vaccine-elicits-long-lasting-immunity-against-SARS-CoV-2-variants-in-vivo.aspx.

  • MLA

    Dutta, Sanchari Sinha. "Un vaccin COVID-19 intranasal obtient l'immunité durable contre les variantes SARS-CoV-2 in vivo". News-Medical. 22 September 2021. <https://www.news-medical.net/news/20210511/An-intranasal-COVID-19-vaccine-elicits-long-lasting-immunity-against-SARS-CoV-2-variants-in-vivo.aspx>.

  • Chicago

    Dutta, Sanchari Sinha. "Un vaccin COVID-19 intranasal obtient l'immunité durable contre les variantes SARS-CoV-2 in vivo". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20210511/An-intranasal-COVID-19-vaccine-elicits-long-lasting-immunity-against-SARS-CoV-2-variants-in-vivo.aspx. (accessed September 22, 2021).

  • Harvard

    Dutta, Sanchari Sinha. 2021. Un vaccin COVID-19 intranasal obtient l'immunité durable contre les variantes SARS-CoV-2 in vivo. News-Medical, viewed 22 September 2021, https://www.news-medical.net/news/20210511/An-intranasal-COVID-19-vaccine-elicits-long-lasting-immunity-against-SARS-CoV-2-variants-in-vivo.aspx.