Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Si vous êtes vacciné, vous pouvez danser la nuit loin

Marissa Castrigno marchait par Wilmington du centre, la Caroline du Nord, quand il a repéré le signe dans l'hublot d'un de ses clubs de danse préférés. Après des mois d'être à volets par la pandémie, la boîte de nuit d'Ibiza rouvrait le 30 avril, elle a annoncé.

Environ 50 milles de du nord à Jacksonville, instruit rapide de Kennedy d'Ibiza rouvrant sur des medias sociaux. Il, aussi, a décidé d'assister avec des amis.

Mais dans la nuit du 30 avril, les deux groupes étaient dedans pour une surprise - une qu'ils réagiraient à des voies rigide différentes.

En plus des IDs, ils ont appris, ils devraient montrer des cartes de la vaccination covid-19 pour l'entrée. Le club laissait dans seulement les gens qui avaient eu au moins un coup de feu.

« J'ai été choqué, » a dit rapide, 21. Il a appris de la police quelques heures avant la réouverture, quand le club posté il à sa page de Facebook.

Lui et ses amis ont dû annuler leurs régimes, puisqu'aucun de eux n'était vacciné.

Marissa Castrigno (centre arrière) et ses amis, dont la plupart avait été entièrement vacciné depuis début avril, feutre la police vaccinique de la carte du club définie leur renvoi à la vie nocturne encore meilleure. (McKenzie Teter)

« Je ne suis pas contre [Ibiza] exercer leurs droites comme affaires, » Swift a dit. « Je pense juste qu'elles sont insensées. … Ceci découragera beaucoup d'anciens patrons du retour au club. »

D'autre part, Castrigno et ses amis, dont la plupart avaient été entièrement vaccinés depuis début avril, feutre la police définie leur renvoi à la vie nocturne encore meilleure.

« Il y avait excitation crue au sujet de l'extinction à une place et sentant en sécurité, » a dit Castrigno, 28.

Les conversations assimilées jouent à l'extérieur en travers du pays à mesure que les régimes de vaccination augmentent et des barres, clubs et d'autres entreprises dirigent comment rouvrir. Le concept des passeports vacciniques - qui permettent les gens qui ont été inoculés contre le covid et sont à plus à faible risque de contracter ou d'écarter la maladie pour participer à certaines activités - a été flotté pour des clubs, des bateaux de croisière et d'autres espaces où les grands groupes se réunissent dans les quarts proches. Les centres pour l'annonce récente de lutte contre la maladie et de prévention que les gens vaccinés peuvent en toute sécurité recueillir à l'intérieur et à l'extérieur sans masques a relancé l'idée. Pourtant ces passeports restent hautement controversés et leur mise en place est en grande partie fragmentaire. Beaucoup d'affaires privées prennent leurs propres décisions, et les gouvernements dans différentes parties du pays adoptent des orientations variables.

À New York, par exemple, Gov. Andrew Cuomo a annoncé début mai que les places où l'épreuve de la vaccination ou un test négatif de covid sont exigés peuvent fonctionner à une grande capacité. Quelques boîtes de nuit là ont mis en application des polices assimilées à Ibiza. En Floride, cependant, Gov. Ron DeSantis a récent signé une loi interdisant des entreprises, des écoles et des bureaux du gouvernement d'exiger l'épreuve de la vaccination, avec des fines jusqu'à de $5.000 selon l'incident.

Pour la boîte de nuit d'Ibiza une condition politique en Caroline du Nord du sud-est - champ de bataille - la condition vaccinique de carte s'avère être un paratonnerre. Le goujon de Facebook du club annonçant la police avait suscité 70 commentaires à partir de mi-mai, et les goujons en travers d'autres plates-formes ont fait écho différents côtés de l'édition.

« Je suis captivé pour voir des affaires personnelles proposer la santé et sécurité afin de maintenir leur fonctionnement d'affaires, » un commentaire affiché.

D'autres ont pris un son nettement différent : « C'est assez muet ! »

La « discrimination, s'attendent à des procès, » a affiché des des autres.

L'indicatif d'honneur

La semaine dernière, après que la CDC ait indiqué les adultes vaccinés pourraient en grande partie vivre leurs durées sans masque, propriétaire de restaurant de Raleigh que Hisine McNeill a ressenti une douleur préoccupante du déjà vu. Il possède alpha Dawgs, un atelier de sandwich dans Raleigh du sud-est, et a dit que les petites entreprises comme le sien ont transporté le fardeau de l'application de masque pour une grande partie de la pandémie. Elles sont maintenant, dit-il, attribuées avec espérer les adultes qui disent qu'ils ont été vaccinés. Il n'est pas prêt à faire cela.

Hisine McNeill reste à l'intérieur de son Raleigh, la Caroline du Nord, restaurant, alpha Dawgs, où il a besoin maintenant des propriétaires qui ne s'usent pas un masque pour montrer au lieu leur carte vaccinique. (Casey Toth/les nouvelles et observateur)

« Je n'ai pas le luxe de prendre des risques sur un indicatif d'honneur, » McNeill a dit. « Si j'ai une manifestation parce que quelqu'un ne s'est pas usé un masque et ne doit pas fermer, qui va aider pour me maintenir ouvert ? »

McNeill a ouvert alpha Dawgs en 2018 et, comme la plupart des restaurateurs a, dit-il, lutté par la pandémie, professionnellement et personnellement. Il a dit il a détruit des amis et des membres de la famille et ne croit pas que la pandémie est terminée.

« Je connais des gens personnellement dans l'ICU récupérant toujours de [covid], » McNeill a dit. « Je n'ai besoin de plus d'exemples au sujet de la façon dont sérieux c'est. »

Ainsi McNeill posté une condition neuve à la page de Facebook du restaurant. Il a demandé à chacun pour continuer de s'user des masques à moins qu'ils aient été préparés pour lui montrer une carte vaccinique.

« À qui de droit, » McNeill a écrit. « Si vous décidez d'entrer dans mon établissement prétendant que vous êtes entièrement vacciné, JE DEMANDERAI À VOIR VOTRE CARTE. Si vous ne voulez pas la fournir puis vous devrez s'user un masque dans ma mémoire. Et si vous ne voulez toujours pas se conformer non plus puis à moi ayez le droit de refuser le service. Merci de votre coopération. »

Le propriétaire d'alpha Dawgs, Hisine McNeill, a besoin maintenant des propriétaires qui ne s'usent pas un masque pour montrer au lieu leur carte vaccinique. (Casey Toth/les nouvelles et observateur)
le signe d'A exigeant des masques est manifesté sur l'entrée principale du restaurant. (Casey Toth/les nouvelles et observateur)

Le jour après qu'il posté que la déclaration, la Caroline du Nord Gov. Roy Cooper a soulagé la plupart des restrictions liées covid dans la condition, y compris son mandat de masque. Le goujon de Dawgs d'alpha a remué une certaine discussion en ligne au-dessus des masques et des vaccinations et a mené à quelques réactions, y compris une à partir du club de républicain de Raleigh.

« Si vous êtes dans l'endroit…, » il s'est affiché. « Mangez ailleurs…. »

McNeill s'est senti que le club républicain de Raleigh nécessitait un boycott. Après, il a remarqué des révisions une étoile multiples pour sauter sur Google, pas des gens qui avaient été au restaurant, mais des gens accusant McNeill de la discrimination.

« Ce n'est pas politique pour moi, c'est une opinion personnelle, » McNeill a dit. « J'ai une grand-mère de 85 ans que je vois toutes les deux semaines. Je vais m'assurer qu'il s'est protégé. »

Le type républicain Smith de membre du conseil de club de Raleigh a dit que le goujon du groupe a été écrit collectivement, mais il ne l'a pas vue comme appel pour un boycott.

« Notre position philosophique est lui est ses affaires, le propriétaire peut choisir de faire ce qu'elles choisissent de faire dans le cadre des affaires individuelles, » Smith a dit. « Notre position philosophique est, pour exiger quelqu'un pour les expliquer sont vaccinée avec une carte, nous pensent qui est hors des limites. »

Smith a dit que le groupe condamne également écrire des examens factices des affaires.

McNeill a dit que les affaires d'alpha Dawgs n'ont pas souffert de l'accrochage en ligne.

« Je n'ai eu aucun problème, » McNeill a dit. « Seulement le harcèlement en ligne. »

L'opposition prévue par boîte de nuit

Charles Smith, directeur général du club, a dit il a su que la police recueillerait le jeu entre-dents, mais « nous avons toujours mis la santé et sécurité des les deux personnel et nos patrons, et leurs familles, d'abord. »

Depuis l'ouverture comme bar gay en 2001, Ibiza a été un pilier de la communauté de LGBTQ à Wilmington. Bien que sa clientèle ait augmenté au fil du temps, on le connaît encore pour des expositions de frottement le vendredi soirs.

L'année dernière, le club a arrêté le 12 mars, environ une semaine avant Gov. Cooper a commandé tous les barres et restaurants de la Caroline du Nord pour s'arrêter diner-dans le service. Ibiza est resté à volets pendant 14 mois, utilisant l'heure de rénover, Smith a dit, et se penchant sur l'aide fédérale et de condition pour des petites entreprises.

Quand il est venu à la réouverture, dit-il, « la question était : Comment nous fournissons l'expérience la plus sûre absolue à côté de l'expérience de vie nocturne nous avons été connus pour ? »

Ce ne serait pas facile. Les boîtes de nuit sont un cocktail parfait des risques de covid : un bon nombre de gens ayant une vie sociale et dansant dans les quarts proches. Alcool abaissant des inhibitions. Musique forçant des gens à parler plus fort, déchargeant plus de gouttelettes dans l'air.

« Le concept de distancer social dans une boîte de nuit est un oxymoron, » Smith a dit. Et le personnel du club n'a pas voulu être « la police de la vie nocturne, » essayant de séparer des gens sur la piste de danse, il a ajouté.

L'option la plus sûre, elle a semblé, était exiger des gens d'être vaccinés.

Le club attendu jusqu'à tous les adultes dans la condition étaient habilité aux vaccins avant la réouverture.

Maintenant Ibiza exige des patrons de présenter leurs cartes ou photos vacciniques des cartes pour l'entrée. À la réouverture de la nuit, le club a demandé à des propriétaires de s'user des masques et a limité sa capacité à 50%, selon un décret du régulateur. Mais à partir du 14 mai, la condition a soulevé ses restrictions de capacité et conditions de masquage.

Castrigno, qui avait attendu avec intérêt cette nuit pendant des semaines depuis qu'il a vu le signe dans l'hublot du club, a dit qu'il était « le plus radieux j'avait jamais vu Ibiza. » Plusieurs interprètes mis sur une exposition de frottement. Les propriétaires ont pris des spires dansant sur des pôles. Certains se sont usés des masques avec des fausses pierres pour apparier leurs équipements, il a dit.

Il n'a pas été étonné que beaucoup de gens ont pris la condition vaccinique dans le pas. « Des gens étranges sont bien exprimés en vers dans les risques de la crise de santé publique et protégeant la communauté, » il a dit, se rapportant à la crise de SIDA, qui a dévasté la communauté pendant les années 80 et les années 90.

Pour James Colucci, qui a été un propriétaire depuis 2016, le support de la police vaccinique d'Ibiza est au sujet de protéger les employés du club. Certains d'entre eux ont « ont mené le mouvement [LGBTQ], ainsi nous pouvons nous réunir et avoir des événements comme ceci, » il a dit.

Mais d'autres indiquent que la police est discriminatoire et injecte la boîte de nuit dans les décisions personnelles de la santé des gens.

Joey de biais, un de 37 ans de Greenville, a écrit sur la page de Facebook d'Ibiza, « je ne retournerai jamais à ce club jusqu'à ce qu'ils soulèvent ce mandat ! ! »

Dans une entrevue avec KHN, Askew a dit qu'il n'est pas prêt à obtenir le vaccin parce qu'il n'y a pas eu des études de vie des bénéficiaires pour déterminer des effets secondaires à long terme. Il est disposé à s'user un masque et à mettre à jour la distance matérielle, mais une condition vaccinique va trop loin.

« Un masque est quelque chose que je peux acheter de n'importe où et enlever chaque fois que je choisis, » il a dit. « Mais je ne peux pas enlever un vaccin. C'est un choix permanent que [le club] concerne eux-mêmes dedans, et ce n'est pas leur place. »

Entre les gens condamnant la police du club et ceux qui l'applaudissent soyez on qui sont étés en conflit.

Marquez Russell, 29, êtes une infirmière à Washington, le C.C, qui entretient les patients de covid et le covid contracté l'année dernière. Il planification lors de visiter la boîte de nuit d'Ibiza fin mai tout en assistant à un petit mariage en Caroline du Nord où chacun sera vacciné.

La police du club l'incite à sentir plus en sécurité, Russell a indiqué. Mais il s'inquiète également de son effet sur la personne de couleur, qui dans beaucoup de places ont fait face à des barrages à la vaccination.

« C'est un combat en mon propre cerveau, pensant ces deux choses, » Russell a indiqué.

Pour Heidi Martek, 55, la police ont soulevé une question personnelle. « Et ceux qui ne peuvent pas obtenir le vaccin ? » il a écrit sur la page de Facebook d'Ibiza.

Il a maladie auto-immune, rendant son fuselage hypersensible à tout vaccin, Martek a dit, même le vaccin contre la grippe.

Mais quand les commenters sur Facebook l'ont proposé poursuivez le club, Martek a refoulé. Le club fait face à des choix difficiles, il a dit KHN, et il n'y a aucune bonne réponse.

« , que je puisse aller dedans ou pas, je les supporte, » a dit Martek, qui a été un patron chez Ibiza pendant six années.

Il veut que le club survit l'universel, à la différence d'autres établissements qui se sont fermés au cours de l'année.

« Il n'est pas comme Wilmington est accablé avec des clubs de LGBTQ, » Martek a dit. « Ibiza est réellement important. »


Journal de la santé de KaiserCet article a été réimprimé de khn.org avec l'autorisation de la fondation de Henry J. Kaiser Family. Le journal de la santé de Kaiser, un service de nouvelles en qualité de rédacteur indépendant, est un programme de la fondation de famille de Kaiser, une organisation pour la recherche indépendante de police de santé indépendante avec Kaiser Permanente.