Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Extension de grande puissance des cellules de T pointe-réactives faisables après la vaccination COVID-19

Le transfert de plusieurs différents vaccins contre le coronavirus 2 (SARS-CoV-2), le virus de syndrôme respiratoire aigu sévère responsable de la maladie 2019 (COVID-19) de coronavirus, a sensiblement réduit le nombre d'infections SARS-CoV-2 neuves mondiales.  

Plusieurs de ces vaccins fournissent au fuselage l'information sur la glycoprotéine de la pointe (s) de SARS-CoV-2, qui atténue l'entrée du virus dans des cellules hôte. Avec cette information, le système immunitaire vacciné de la personne peut identifier la protéine et produire des anticorps spécifiques qui attaqueront ce virus si l'hôte est infecté à l'avenir.

Puisque la production d'anticorps est nuie dans les gens avec des états de santé immunodéficitaires innés et/ou acquis, de meilleurs résultats d'immunisation pourraient être obtenus en augmentant le rétablissement des cellules de T protéine-réactives de S ; à savoir, cellules de CD4+ et de CD8+ ex vivo.

Un rapport de recherche neuf de prétirage de bioRxiv* rend compte de l'utilisation couronnée de succès d'un protocole d'augmenter des lymphocytes T de SARS-CoV-2-reactive un mille-pli, de ce fait constituant une base pour l'immunothérapie adoptive basée sur t de cellules pour cette maladie.

Le rôle critique de l'immunité cellulaire

Les variantes plus neuves de SARS-CoV-2 éludent le dépistage par le système immunitaire, le rendant de ce fait plus difficile de réaliser la neutralisation anticorps-assistée. Plus particulièrement, les mutations dans la glycoprotéine de S changent souvent la conformation de cet antigène.

Ce changement conformationnel de la protéine de S le rend plus difficile pour que les anticorps spécifiques grippent efficacement pour neutraliser le virus. Comme résultat, les anti-s anticorps de protéine réagissent moins effectivement à l'antigène. Ceci est en particulier au sujet de le moment où vu les vaccins actuels qui sont administrés dans le monde entier aujourd'hui, car ils visent principalement la protéine de S presque exclusivement. Ce mécanisme d'immunisation peut éventuel rendre les vaccins actuels tout à fait vulnérables à l'évasion immunisée par des mutations.

La réponse cellulaire adaptative est une partie critique d'immunité antivirale, car elle se sert des lymphocytes T cytotoxiques de CD8+ qui fixent aux cellules infectées exprimant des protéines virales. Cependant, cette pièce d'assemblage est basée sur les peptides viraux qui sont présentés à un arrière-plan des composés et des récepteurs des lymphocytes T (MHC) importants d'histocompatibilité (TCRs).

L'immunité à cellule T n'est pas sérieusement affectée par les mutations SARS-CoV-2 qui ont apparu jusqu'ici ; pour cette raison, améliorer cette réaction immunitaire présente un complément prometteur au rôle de l'immunité humorale sur la neutralisation virale. Un défi que les chercheurs rencontrent quand examinant pour améliorer cet aspect de la réaction immunitaire est que les patients présentant le système immunitaire affaibli type ne peuvent pas activer l'immunité cellulaire, qui dépend du recrutement par des cellules de B.

Objectif d'étude

L'étude actuelle entreprise à Prague, République Tchèque décrit la décision des chercheurs pour explorer des solutions de rechange in vivo à l'extension des réponses immunitaires cellulaires au virus. À cet effet, les chercheurs examinaient pour développer une technologie d'immunisation du roman COVID-19 qui bénéficierait les patients qui manquent de la capacité immunisée humorale.

Réaction des anticorps saine

Les chercheurs ont commencé cette étude en recensant d'abord les participants en bonne santé sans l'histoire ou la preuve sérologique de l'infection SARS-CoV-2. Les participants à l'étude ont été alors administrés deux doses du vaccin COVID-19 pointe pointe de Pfizer ARNm SARS-CoV-2, BNT162b2, à un intervalle de 3-4 semaines, pour induire la production des anticorps à la pointe virale.

Aucun anticorps n'a été trouvé dans les sujets d'expérience contre le nucleocapsid, l'enveloppe, ou la protéase comme une papaïne, qui élimine n'importe quelle infection antérieure dans ces personnes. Tous les bénéficiaires vacciniques montrés les anticorps (RBD) récepteur-grippants d'immunoglobuline G (IgG) de domaine-détail après une dose, avec cette réaction davantage améliorée après les sujets ont reçu la deuxième dose.

Un et deux bénéficiaires dans l'étude également ont montré des réactions d'IgG à la sous-unité S2 de la glycoprotéine de S après les premières et deuxièmes doses, respectivement, indiquant que le RBD est immunodominant. Des anticorps d'IgA se sont également avérés bien plus de détail pour le RBD. Des anticorps d'IgM se sont avérés pour surgir dans seulement un donneur après réception de la première dose.

Ainsi, les vaccins de COVID-19 ARNm ont produit une réaction des anticorps précise qui n'était pas réactive à d'autres coronaviruses.

Immunité cellulaire après la vaccination

La « immunité cellulaire est la couche importante de la protection immunisée contre des virus, car elle évite l'amplification de virus après infection. » En fait, l'immunité cellulaire contre des virus est principalement assistée par les lymphocytes T cytotoxiques de CD8+.

Les cellules mononucléaires périphériques d'isolement de sang (PBMCs) des bénéficiaires vacciniques n'ont pas montré la présence des lymphocytes T protéine-réactifs de S CD8+ avant ou après la vaccination.

Sur cette découverte, pré-et des échantillons de goujon-vaccination ont été enrichis par la cultivation avec l'interleukine 2 (IL-2) pendant 12 jours. Des échantillons ont été alors stimulés avec un gisement des peptides de la glycoprotéine de SARS-CoV-2 S.

les échantillons de Pré-vaccination n'ont pas enrichi la réactivité des lymphocytes T de CD8+ à la protéine de S ; cependant, après deux doses du vaccin, des échantillons de cellules se sont avérés pour contenir des numéros plus élevés des lymphocytes T qui produisent le α de facteur de nécrose tumorale (TNF-α), le γ d'interféron (IFNγ), et le TNF-α/IFNγ.

Après la première dose, les chercheurs ont trouvé les populations cellulaires réactives de CD4+ produisant TNF-α. Après la deuxième dose, les échantillons étaient encore plus riches en lymphocytes T réactifs de CD4+ produisant TNF-α. Aucun effet n'a été observé sur CD4+ IFNγ- ou les lymphocytes T producteurs γ de TNF-α /IFN dans les échantillons l'uns des, y compris ceux qui ont subi 12 jour-ont enrichi des cultures cellulaires.

Crédit d'image : FX d'Orphée/Shutterstock.com

Ainsi, vaccination contre le donneur permis par COVID-19 PBMCs dans la culture à devenir enrichie avec le SARS-CoV-2 S lymphocytes T glycoprotéine-réactifs de CD4+ et de CD8+. La réaction des anticorps vaccination-induite marquée attentivement avec les réponses cellulaires à l'antigène de protéine de S.

Ces études plus tôt de cancer de miroir de résultats, où les échantillons patients ont montré de plus hautes fréquences des lymphocytes T qui étaient réactifs aux peptides liés aux antigènes de tumeur, suivant la vaccination avec des cellules dendritiques de cellule-coussinet de tumeur obtenues à partir de la culture.  

Extension de grande puissance des cellules de T pointe-réactives dans la culture

Les chercheurs ont augmenté le nombre de lymphocytes T réactifs par un moyen du fois 744 utilisant le protocole rapide d'extension (REP). Les cultures augmentées ont montré des proportions plus élevées de cellules viables, ainsi que le protéine-détail CD4+ de S et des lymphocytes T de CD8+.

Quelles sont les implications ?

« Les découvertes ont prouvé que la combinaison de la vaccination COVID-19, de l'enrichissement peptide-assisté, et du REPRÉSENTANT pourrait mener à la production des nombres thérapeutiquement appropriés SARS-CoV-2 de la pointe les lymphocytes T glycoprotéine-réactifs de CD4+ et de CD8+. »

De telles approches thérapeutiques basées sur t d'antigène-détail ont été déjà appliquées pour l'immunothérapie cellulaire adoptive (ACI) dans quelques cancers et après des greffes de cellule souche dans des troubles de moelle osseuse. Dans ce dernier cas, l'objectif est de remettre l'immunité antivirale en transférant les populations augmentées des lymphocytes T du virus-détail CD8+ à partir du donneur de cellule souche.

Le type d'approche discuté ici a le potentiel d'aider des patients présentant l'immunité cellulaire nuie à monter une réaction efficace à SARS-CoV-2 en augmentant les lymphocytes T cytotoxiques de pointe-détail enrichis et augmentés à grande échelle.

Avis *Important

le bioRxiv publie les états scientifiques préliminaires qui pair-ne sont pas observés et ne devraient pas, en conséquence, être considérés comme concluants, guident la pratique clinique/comportement relatif à la santé, ou traité en tant qu'information déterminée.

Journal reference:
Dr. Liji Thomas

Written by

Dr. Liji Thomas

Dr. Liji Thomas is an OB-GYN, who graduated from the Government Medical College, University of Calicut, Kerala, in 2001. Liji practiced as a full-time consultant in obstetrics/gynecology in a private hospital for a few years following her graduation. She has counseled hundreds of patients facing issues from pregnancy-related problems and infertility, and has been in charge of over 2,000 deliveries, striving always to achieve a normal delivery rather than operative.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Thomas, Liji. (2021, June 02). Extension de grande puissance des cellules de T pointe-réactives faisables après la vaccination COVID-19. News-Medical. Retrieved on September 18, 2021 from https://www.news-medical.net/news/20210602/Large-scale-expansion-of-spike-reactive-T-cells-feasible-after-COVID-19-vaccination.aspx.

  • MLA

    Thomas, Liji. "Extension de grande puissance des cellules de T pointe-réactives faisables après la vaccination COVID-19". News-Medical. 18 September 2021. <https://www.news-medical.net/news/20210602/Large-scale-expansion-of-spike-reactive-T-cells-feasible-after-COVID-19-vaccination.aspx>.

  • Chicago

    Thomas, Liji. "Extension de grande puissance des cellules de T pointe-réactives faisables après la vaccination COVID-19". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20210602/Large-scale-expansion-of-spike-reactive-T-cells-feasible-after-COVID-19-vaccination.aspx. (accessed September 18, 2021).

  • Harvard

    Thomas, Liji. 2021. Extension de grande puissance des cellules de T pointe-réactives faisables après la vaccination COVID-19. News-Medical, viewed 18 September 2021, https://www.news-medical.net/news/20210602/Large-scale-expansion-of-spike-reactive-T-cells-feasible-after-COVID-19-vaccination.aspx.