Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Le traitement cheval-dérivé d'anticorps a-t-il pu être efficace contre les variantes SARS-CoV-2 de la préoccupation ?

Une étude neuve, relâchée comme prétirage sur le serveur de bioRxiv*, indique l'efficacité de neutralisation élevée du sérum de cheval de hyperimmun contre le coronavirus 2 (SARS-CoV-2) de syndrôme respiratoire aigu sévère. Ceci a pu s'avérer, si validé, pour être un thérapeutique plus abordable pourtant plus efficace en réduisant la morbidité et la mortalité provoquées par ce virus.

La pandémie de courant de la maladie 2019 (COVID-19) de coronavirus a déjà détruit plus de 3,84 millions de personnes le monde plus de tout en mettant l'énorme tension sur le bien-être social et financier.

Afin d'éviter et traiter la maladie, une gamme des antivirals, des anticorps et les vaccins ont été explorés. Le financement intensif et recherche menés au transfert des premiers vaccins dans une année après que la pandémie ait été déclarée la première fois.

Vaccins

Plusieurs différents vaccins ont été développés, basé sur l'acide ribonucléique de messager (ARNm), la sous-unité de protéine, le vecteur de virus et les plates-formes entières inactivées de virus. On de ces derniers ont montré l'efficacité élevée en réduisant les régimes de la maladie symptomatique sévère.

Cependant, ils exigent en termes de fabrication et distribution. Comme résultat, à faibles revenus et des pays en développement traînez dans la couverture vaccinique. Une deuxième édition est l'émergence des variantes plus neuves.

On de ces derniers, tel que l'alpha (B.1.1.7/501Y.V1), les bêta (B.1.351/501Y.V2) et les tensions (P.1) epsilon, ont montré un transmissibility plus élevé, ou la capacité d'échapper à la reconnaissance d'anticorps par les mAbs thérapeutiques, ou les anticorps dans le CP, ou le sérum des bénéficiaires vacciniques.

Plasma convalescent

Le plasma convalescent (CP), également connu sous le nom de sérum de hyperimmun, est obtenu par le sérum de mise en commun de beaucoup de donneurs qui ont récupéré de l'infection. Précédemment utilisé dans la demande de règlement de la grippe et des infections de virus Ebola, il exige toujours une moyenne dépense jusqu'à de 1.000 USD selon la demande de règlement.

Il exige également beaucoup de compétences et installations de laboratoire pour éliminer la présence des agents pathogènes transmis par le sang et s'assurer que les anticorps de neutralisation de détail à SARS-CoV-2 sont présents dans le sérum de distributeur. Ceci peut se produire dans l'alimentation courte dans les pays moyen-limités. D'ailleurs, il dépend de l'alimentation en donneurs.

Anticorps monoclonaux

Des anticorps monoclonaux (mAbs) ont été projetés en tant que solutions de rechange sûres et efficaces pour libérer le virus mais sont bien plus coûteux jusqu'à 6.500 USD selon la demande de règlement. Le coût de fabrication est élevé et exige les installations sophistiquées.

Au lieu de cela, des anticorps polyclonaux équins peuvent être employés comme tels ou seulement éclats exigés. Ceux-ci ont une longue histoire d'utilisation contre des venins et des virus. Ceci pourrait prouver des moyens inestimables dans la situation actuelle, comme laboratoires qui fabriquent ces agents fonctionnent déjà dans une foule de pays.

Ceci a pu aider à fournir ces anticorps partout dans le monde pour fournir la demande de règlement sûre pour SARS-CoV-2 d'une façon rentable, sauvant des centaines de milliers de durées.

Pourquoi anticorps équins ?

L'avantage d'employer les anticorps équins est que des chevaux peuvent être immunisés facilement contre les antigènes SARS-CoV-2, fournissant les anticorps polyclonaux (pAbs) dans les grands nombres. Ce sérum neutralise le virus 50-80 fois plus efficacement que le CP des donneurs humains.

Tandis que ces découvertes ont mené aux tests cliniques déterminant la sécurité de PAB F (ab') 2 éclats (éclats anticorps-grippants) contre le modéré à COVID-19 sévère et vérifiant son efficacité en pareil cas, il y a peu de preuve qu'elles sont efficaces contre des variantes de préoccupation (VOCs) de SARS-CoV-2.

Efficacité puissante de neutralisation

Dans l'étude actuelle, les chercheurs ont constaté que les formulations équines de PAB augmentées contre SARS-CoV-2 recombiné clouent la sous-unité S1, ou contre la soi-disant mosaïque de SEM (des antigènes de pointe, d'enveloppe et de mosaïque) dans une protéine recombinée, pouvaient neutraliser quatre VOCs - les lignées d'alpha, de bêta, d'epsilon et de gamma (B.1.427/B.1.429).

Dans tous les cas, ils ont fait ainsi aux concentrations inférieures assimilées, indiquant l'efficacité élevée de neutralisation. En fait, comparé aux concentrations de PAB employées pour soigner des patients dans d'autres essais, à 4 mg/kg, les concentrations inhibitrices moitié-maximales (IC50) pour ces formulations étaient un mille-pli plus bas, s'échelonnant de 0,146 μg/mL à 0,377 μg/mL. L'IC50 le plus élevé était 13,89 μg/mL pour le COV de bêta.

Les pAbs se sont montrés capables neutraliser le SARS-CoV-2 parental et le VOCs avec le pouvoir comparable, autre intensifiant leur potentiel pour l'usage COVID-19 thérapeutique.

Quelles sont les implications ?

Tandis que le VOCs de diffusion ont expliqué leur résistance aux anticorps obtenue par les vaccins de première génération et aux mAbs thérapeutiques, l'étude actuelle prouve que le sérum de cheval de hyperimmun contient les anticorps polyclonaux qui possèdent l'efficacité élevée de neutralisation contre quatre VOCs.

Ceci indique ce, en raison de leur sécurité, l'efficacité, et la disponibilité grande des installations industrielles, les pAbs équins représentent une approche potentiellement bonne marchée et facilement évolutive à la demande de règlement COVID-19.

Les chercheurs écrivent :

Nos caractéristiques proposent le potentiel élevé des pAbs équins pour la demande de règlement de COVID-19. Par les plates-formes changeantes d'antivenin pour produire les pAbs équins, les laboratoires dans développé et les pays en développement qui avaient fabriqué et avaient distribué sûrs et les antivenins normalisés pendant des décennies pourraient rapidement combler les lacunes dans la demande globale des traitements qui sont efficaces contre le COV et abordables aux pays de revenu inférieur et moyen. »

avis *Important

le bioRxiv publie les états scientifiques préliminaires qui pair-ne sont pas observés et ne devraient pas, en conséquence, être considérés comme concluants, guident la pratique clinique/comportement relatif à la santé, ou traité en tant qu'information déterminée.

Journal reference:
Dr. Liji Thomas

Written by

Dr. Liji Thomas

Dr. Liji Thomas is an OB-GYN, who graduated from the Government Medical College, University of Calicut, Kerala, in 2001. Liji practiced as a full-time consultant in obstetrics/gynecology in a private hospital for a few years following her graduation. She has counseled hundreds of patients facing issues from pregnancy-related problems and infertility, and has been in charge of over 2,000 deliveries, striving always to achieve a normal delivery rather than operative.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Thomas, Liji. (2021, June 18). Le traitement cheval-dérivé d'anticorps a-t-il pu être efficace contre les variantes SARS-CoV-2 de la préoccupation ?. News-Medical. Retrieved on September 22, 2021 from https://www.news-medical.net/news/20210618/Could-horse-derived-antibody-therapy-be-effective-against-SARS-CoV-2-variants-of-concern.aspx.

  • MLA

    Thomas, Liji. "Le traitement cheval-dérivé d'anticorps a-t-il pu être efficace contre les variantes SARS-CoV-2 de la préoccupation ?". News-Medical. 22 September 2021. <https://www.news-medical.net/news/20210618/Could-horse-derived-antibody-therapy-be-effective-against-SARS-CoV-2-variants-of-concern.aspx>.

  • Chicago

    Thomas, Liji. "Le traitement cheval-dérivé d'anticorps a-t-il pu être efficace contre les variantes SARS-CoV-2 de la préoccupation ?". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20210618/Could-horse-derived-antibody-therapy-be-effective-against-SARS-CoV-2-variants-of-concern.aspx. (accessed September 22, 2021).

  • Harvard

    Thomas, Liji. 2021. Le traitement cheval-dérivé d'anticorps a-t-il pu être efficace contre les variantes SARS-CoV-2 de la préoccupation ?. News-Medical, viewed 22 September 2021, https://www.news-medical.net/news/20210618/Could-horse-derived-antibody-therapy-be-effective-against-SARS-CoV-2-variants-of-concern.aspx.