Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les chercheurs examinent l'efficacité de l'anticorps monoclonal CT-P59 contre la variante de SARS-CoV-2 Brésil

La variante du coronavirus 2 du syndrôme respiratoire aigu sévère P.1 (SARS-CoV-2) de la préoccupation (VOC) a été recensée au Brésil et a la première fois depuis l'écart autour du monde, expliquant le transmissibility accru comparé au virus de wildtype. C'est dû à plusieurs mutations particulières qui Co-se sont également produites dans l'autre VOCs hautement transmissible. Ces mutations sont généralement portées sur le domaine récepteur-grippant (RBD) de la protéine de pointe, y compris les mutations de N501Y, de K417T, et d'E484K, notamment.

L'anticorps monoclonal thérapeutique CT-P59 grippe au RBD de SARS-CoV-2, le site de ces trois mutations importantes, qui peuvent pour cette raison réduire le pouvoir de cet anticorps contre la lignée P.1. Dans un papier récent téléchargé au bioRxiv* de serveur de prétirage par Ryu et autres (9 juillet 2021), le pouvoir de neutralisation de cet anticorps monoclonal vers le wildtype et le P.1 SARS-CoV-2 est vérifié. Les chercheurs ont constaté que la capacité de gripper avec le virus est entravée par les mutations, ayant pour résultat le pouvoir réduit in vitro.

Étude : Efficacité thérapeutique de CT-P59 contre la variante P.1 de SARS-CoV-2. Crédit d
Étude : Efficacité thérapeutique de CT-P59 contre la variante P.1 de SARS-CoV-2. Crédit d'image : MattLphotography/Shutterstock

Comment l'étude a-t-elle été réalisée ?

Vero E6 et cellules de HEK-293T exprimant le récepteur ACE2 ont été exposés pour vivre virus de P.1 SARS-CoV-2 et pseudovirus P.1 suivi de la gestion de l'anticorps monoclonal CT-P59, et l'affinité obligatoire aux domaines obligatoires de wildtype et de récepteur P.1 évalués. Les souris ACE2 transgéniques infectées avec P.1 SARS-CoV-2 ont été également exposées à l'anticorps, et la charge virale a été évaluée dans la fosse nasale et les poumons aux remarques variées de temps.

Le groupe a constaté que la constante de dissociation de CT-P59 était le fois environ 12 réduit contre la tension P.1 comparée au wildtype. L'anticorps a également montré à un total de fois 138 la neutralisation réduite des virus P.1 sous tension. Ceci a été noté pour dépendre de la mutation particulière appliquée dans le cas du pseudovirus, avec des mutations de D614G, d'E484K, et de N501Y ayant pour résultat moins que 10 fois des réductions individuellement, proposant que l'effet cumulatif des mutations ait comme conséquence une modification conformationnelle plus grande.

Pouvoir thérapeutique in vivo

Parmi le groupe témoin de souris infectées avec P.1 SARS-CoV-2, il y avait un taux de survie de 0% à la goujon-infection de huit jours, alors qu'on n'observait l'aucune mort ou perte de poids significative dans ceux traitée avec de l'anticorps monoclonal. Quant au poids corporel, l'ancien groupe a vu une moyenne de perte 28,4% à la goujon-infection de sept jours, alors que la demande de règlement avec 5, 20, 40, ou 80 mg/kg CT-P59 avait comme conséquence les pertes de 18,8, de 16,6, 16,7 et 9,2%, respectivement, avec les souris récupérant complet à la goujon-infection de dix jours.

Le groupe témoin a également vu les charges virales moyennes dans les poumons du log 5,1 (PFU+1)/mL à trois jours goujon-infection, se baissant à 2,4 à six jours, alors que ceux administrés avec les titres d'anticorps de scie d'anticorps réduisent par un facteur de 9,2, de 5,5, de 2,5 et de 3,6 au jour 3, au dosage du mg/kg 5, 20, 40 et 80, respectivement. Aucun virus n'a été trouvé dans les poumons à six goujon-infections de jours parmi ceux administrés avec de l'anticorps à n'importe quel dosage. Ni l'un ni l'autre n'était le virus trouvé dans la fosse nasale à trois ou six goujon-infections de jours parmi ce groupe.

Les mutations à la protéine de pointe dans la tension P.1 de SARS-CoV-2 ont comme conséquence le pouvoir de neutralisation réduit de l'anticorps monoclonal CT-P59 in vitro, vraisemblablement dû ont traité à la légère les modifications conformationnelles résultant des mutations.

Cependant, l'avantage thérapeutique de l'anticorps monoclonal est mis à jour chez les souris contre cette tension, et le groupe propose en outre qu'un dosage clinique plus élevé, 40 mg/kg, surmonte vraisemblablement le pouvoir réduit observé in vitro, tout en étant toujours dans la marge sûre de dosage.

avis *Important

le bioRxiv publie les états scientifiques préliminaires qui pair-ne sont pas observés et ne devraient pas, en conséquence, être considérés comme concluants, guident la pratique clinique/comportement relatif à la santé, ou traité en tant qu'information déterminée.

Journal reference:
  • Ryu, Dong-Kyun, Bobin Kang, Sun-Je Woo, Min-Ho Lee, Aloys SL Tijsma, Hanmi Noh, Jong-In Kim, Ji-Min Seo, Cheolmin Kim, Minsoo Kim, Eunji Yang, Gippeum Lim, Seong-Gyu Kim, Su-Kyeong Eo, Jung-ah Choi, Sang-Seok Oh, Patricia M Nuijten, Manki Song, Hyo-Young Chung, Carel A van Baalen, Ki-Sung Kwon, Soo-Young Lee. (2021) Therapeutic efficacy of CT-P59 against P.1 variant of SARS-CoV-2. bioRxiv preprint server. doi: https://doi.org/10.1101/2021.07.08.451696,
    https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.07.08.451696v1.
Michael Greenwood

Written by

Michael Greenwood

Michael graduated from Manchester Metropolitan University with a B.Sc. in Chemistry in 2014, where he majored in organic, inorganic, physical and analytical chemistry. He is currently completing a Ph.D. on the design and production of gold nanoparticles able to act as multimodal anticancer agents, being both drug delivery platforms and radiation dose enhancers.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Greenwood, Michael. (2021, July 14). Les chercheurs examinent l'efficacité de l'anticorps monoclonal CT-P59 contre la variante de SARS-CoV-2 Brésil. News-Medical. Retrieved on October 18, 2021 from https://www.news-medical.net/news/20210714/Researchers-examine-efficacy-of-CT-P59-monoclonal-antibody-against-SARS-CoV-2-Brazil-variant.aspx.

  • MLA

    Greenwood, Michael. "Les chercheurs examinent l'efficacité de l'anticorps monoclonal CT-P59 contre la variante de SARS-CoV-2 Brésil". News-Medical. 18 October 2021. <https://www.news-medical.net/news/20210714/Researchers-examine-efficacy-of-CT-P59-monoclonal-antibody-against-SARS-CoV-2-Brazil-variant.aspx>.

  • Chicago

    Greenwood, Michael. "Les chercheurs examinent l'efficacité de l'anticorps monoclonal CT-P59 contre la variante de SARS-CoV-2 Brésil". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20210714/Researchers-examine-efficacy-of-CT-P59-monoclonal-antibody-against-SARS-CoV-2-Brazil-variant.aspx. (accessed October 18, 2021).

  • Harvard

    Greenwood, Michael. 2021. Les chercheurs examinent l'efficacité de l'anticorps monoclonal CT-P59 contre la variante de SARS-CoV-2 Brésil. News-Medical, viewed 18 October 2021, https://www.news-medical.net/news/20210714/Researchers-examine-efficacy-of-CT-P59-monoclonal-antibody-against-SARS-CoV-2-Brazil-variant.aspx.