Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Une combinaison des bactéries orales et le vaccin intranasal assurent la protection contre le virus de la grippe A et le COVID-19

La pandémie actuelle de la maladie 2019 de coronavirus (COVID-19) est provoquée par un virus respiratoire nouveau connu sous le nom de syndrôme respiratoire aigu sévère coronavirus-2 (SARS-CoV-2). SARS-CoV-2 est un sens positif, le virus monocatenaire d'acide ribonucléique (ARN) qui a prétendu plus de 4,4 millions de durées mondiales à partir du 19 août 2021.

Dans le passé, le virus de la grippe, qui est un autre type de virus respiratoire, a été associé à la morbidité et à la mortalité considérables. En fait, de grippe d'épidémies cause annuelle type entre 3 et 5 millions de cas sévères tous les ans et entre les 250.000 et 500.000 morts.

Les états précédents ont indiqué que le système immunitaire inné est la première ligne de défense contre les agents pathogènes nuisibles. Ce type de réaction immunitaire concerne des récepteurs de reconnaissance des formes (PRRs) pour trouver les configurations moléculaires agent-associées (PAMPs).

Le virus de la grippe est identifié par le PRR, qui joue un rôle majeur dans l'inhibition de la réplication virale à la première étape de l'infection. Il commence également les réactions immunitaires adaptatives de virus-détail, qui offrent davantage de protection.

Étude : Les bactéries orales combinées avec un vaccin intranasal protègent contre la grippe un virus et une infection SARS-CoV-2. Crédit d'image : Kateryna Kon/Shutterstock.com

Vaccination intranasale et immunoglobuline

Les vaccins intranasaux produisent l'immunité muqueuse. Les études précédentes ont indiqué que le vaccin contre la grippe est plus efficace et croix-protecteur contre le viral infection hétérologue par rapport à l'immunité systémique déclenchée par les vaccins parentéraux.

Ces études ont prouvé que l'immunoglobuline A de virus-détail (IgA) trouvée dans les voies respiratoires supérieures fournit un niveau plus grand de la croix-protection contre les virus de la grippe hétérologues par rapport au virus-détail IgG dans le sérum. Ceci pourrait être à cause des formes dimères ou tetrameric de l'IgA qui influencent une avidité plus élevée.

La recherche antérieure a associé au développement des vaccins intranasaux efficaces rapportés l'utilisation des adjuvants variés. Certains des adjuvants qui ont été étudiés comprennent la toxine inactivée de choléra (CT), agonistes comme un péage synthétiques du récepteur 4, ARN bicaténaire synthétique poly (I : C), flagellin, composés immunisé-stimulants (ISCOMs), ou interféron du type I. L'objectif principal de comporter ces adjuvants dans les vaccins intranasaux est d'amplifier la réaction nasale du vaccin-détail IgA.

Plusieurs études ont indiqué que le microbiota d'intestin aide à induire des réactions immunitaires antivirales immunisées et innées adaptatives contre le viral infection de grippe. Cependant, le rôle des bactéries nasales en modulant la production des réactions immunitaires adaptatives de virus-détail de grippe, après infection ou vaccination intranasale, demeure peu clair.

Au sujet de l'étude

Une étude neuve publiée dans le mBio de tourillon se concentre sur le rôle des bactéries nasales en obtenant l'immunité adaptative de virus-détail. Dans cette étude, les chercheurs ont rapporté une diminution des bactéries nasales après administration des antibiotiques intranasaux. Cette réduction s'est avérée pour augmenter la production du virus-détail goujon-infection nasale de réaction d'IgA et de sérum IgG avec le virus de la grippe.

Les chercheurs ont expliqué que cet épuisement dans les bactéries nasales est dû à la perturbation par le lysozyme ou la gestion intranasale des bactéries orales cultivées qui ont eu comme conséquence une augmentation considérable dans le vaccin-détail des réactions nasales d'IgA et de sérum IgG d'une façon de MyD88-dependent. La présente étude a prouvé que l'introduction intranasale des anticorps avant l'infection de virus de la grippe a eu comme conséquence une réduction rapide du titre viral à la goujon-infection de 2 jours.

Les résultats obtenus en cette étude se sont avérés en conformité avec les découvertes précédentes qui ont trouvé le traitement antibiotique pour diminuer de manière significative la réplication de virus de la grippe dans un délai de 6 heures de goujon-infection.

Comment la gestion intranasale des antibiotiques résiste au virus de la grippe

Les scientifiques de l'étude actuelle ont expliqué deux mécanismes probables qui ont lieu après administration des antibiotiques intranasaux pour gagner la protection contre le virus de la grippe. Une des explications possibles est que la demande de règlement intranasale des antibiotiques augmente la résistance des hôtes à l'infection de virus de la grippe d'une façon microbiota-indépendante.

Un autre mécanisme comporte la perturbation des bactéries nasales par l'administration d'antibiotiques intranasale qui induit la production de PAMPs bactérien des bactéries antibiotique-détruites. PAMPs obtiennent des réactions immunitaires antivirales innées pour empêcher la réplication de virus de la grippe.

Sur l'analyse du traité (les antibiotiques intranasaux) et des groupes témoins (sans toute administration d'antibiotiques) chez les souris modélise, les chercheurs ont observé qu'après la goujon-infection de 3 et 5 jours, la réplication virale dans les voies respiratoires supérieures entre les deux groupes était comparable. Ceci indique que les niveaux de la réplication de virus de la grippe dans les voies respiratoires supérieures ne sont pas associés aux plus grands niveaux des réactions des anticorps de virus-détail chez les souris antibiotique-traitées.

Les bactéries orales cultivées stimulent les réactions des anticorps de Ha-détail. (A et B) des copies relatives de gène de 16S ARNr d'isolement dans la langue (a) et le lavage nasal (b) ont été mesurés par ACP quantitatif (qPCR). (C et D) charge bactérienne de Culturable dans la langue (c) et le lavage nasal (d) ont été mesurés. (E et F) souris ont été immunisés en intranasale avec le vaccin quadrivalent d'ha avec ou sans des LPS, poly (I : C) ou bactéries orales cultivées des souris ou d'un volontaire en bonne santé deux fois dans un intervalle de trois semaines. Deux semaines plus tard, les lavages et les sérums nasaux ont été rassemblés et le Ha-détail des titres nasaux d'IgA et de sérum IgG ont été déterminés par ELISA. (G et H) souris ont été immunisés en intranasale avec le vaccin quadrivalent d'ha avec ou sans des quantités indiquées de bactéries orales d'un volontaire en bonne santé deux fois dans un intervalle de trois semaines. Deux semaines plus tard, les lavages et les sérums nasaux ont été rassemblés et le Ha-détail des titres nasaux d'IgA et de sérum IgG ont été déterminés par ELISA. Chaque symbole indique des valeurs pour différentes souris. Les caractéristiques sont de deux expériences indépendantes (moyen ± SEM). *,   de P <   0,05 ; ***,   de P <   0,001 (ANOVA à voie unique et test de Tukey).

Les auteurs de l'étude actuelle ont expliqué que les objectifs primaires du virus respiratoire sont les cellules épithéliales nasales dans les voies respiratoires supérieures. Par conséquent, il est avantageux d'obtenir le virus-détail IgA nasal dans l'épithélium muqueux nasal. Cependant, la vaccination intranasale utilisant un seul vaccinique de fractionnement-virus n'est pas suffisante pour induire des réactions immunitaires correctes dans les voies respiratoires supérieures. Par conséquent, l'utilisation des adjuvants dans un vaccin a pu améliorer la réaction nasale du vaccin-détail IgA.

Une demande de règlement neuve pour la grippe et le COVID-19

L'étude actuelle a indiqué que la combinaison de la vaccination intranasale avec le vaccin d'ha de virus de la grippe et les bactéries orales cultivées d'un volontaire en bonne santé d'être humain pourrait effectivement induire le vaccin-détail des réactions nasales d'IgA et de sérum IgG d'une façon dépendante de la dose.

Les chercheurs ont évalué les tensions bactériennes variées qui ont obtenu les niveaux comparables du Ha-détail des réactions nasales d'IgA et de sérum IgG. Ce résultat propose que la capacité des bactéries orales d'agir en tant qu'adjuvants ne soit pas tension-détail.

Le traitement combiné a amplifié l'IgA et les réactions nasaux du sérum IgG à la gestion intranasale des protéines de virus de la grippe de pointe ha ou SARS-CoV-2. Les souris vaccinées ont expliqué une réduction du titre viral comparé aux animaux témoins suivant le défi SARS-CoV-2.

De façon générale, cette étude a mis en valeur le rôle des anticorps muqueux du virus-détail IgA dans la réplication virale inhibante. Cependant, davantage de recherche est exigée pour valider la sécurité et l'efficacité de cette approche de vaccination.

Journal reference:
Dr. Priyom Bose

Written by

Dr. Priyom Bose

Priyom holds a Ph.D. in Plant Biology and Biotechnology from the University of Madras, India. She is an active researcher and an experienced science writer. Priyom has also co-authored several original research articles that have been published in reputed peer-reviewed journals. She is also an avid reader and an amateur photographer.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Bose, Priyom. (2021, October 11). Une combinaison des bactéries orales et le vaccin intranasal assurent la protection contre le virus de la grippe A et le COVID-19. News-Medical. Retrieved on December 05, 2021 from https://www.news-medical.net/news/20210820/A-combination-of-oral-bacteria-and-intranasal-vaccine-provide-protection-from-influenza-A-virus-and-COVID-19-infection.aspx.

  • MLA

    Bose, Priyom. "Une combinaison des bactéries orales et le vaccin intranasal assurent la protection contre le virus de la grippe A et le COVID-19". News-Medical. 05 December 2021. <https://www.news-medical.net/news/20210820/A-combination-of-oral-bacteria-and-intranasal-vaccine-provide-protection-from-influenza-A-virus-and-COVID-19-infection.aspx>.

  • Chicago

    Bose, Priyom. "Une combinaison des bactéries orales et le vaccin intranasal assurent la protection contre le virus de la grippe A et le COVID-19". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20210820/A-combination-of-oral-bacteria-and-intranasal-vaccine-provide-protection-from-influenza-A-virus-and-COVID-19-infection.aspx. (accessed December 05, 2021).

  • Harvard

    Bose, Priyom. 2021. Une combinaison des bactéries orales et le vaccin intranasal assurent la protection contre le virus de la grippe A et le COVID-19. News-Medical, viewed 05 December 2021, https://www.news-medical.net/news/20210820/A-combination-of-oral-bacteria-and-intranasal-vaccine-provide-protection-from-influenza-A-virus-and-COVID-19-infection.aspx.