Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Des coups de feu de servocommande de COVID pourraient être nécessaires dans le sous-groupe de personnes séropositives

La maladie de coronavirus (COVID-19) provoquée par le coronavirus 2 (SARS-CoV-2) de syndrôme respiratoire aigu sévère s'est transformée en des durées de destruction universelles globales et des économies. COVID-19 n'est pas durcissable, ainsi les vaccins sont la seule sauvegarde pendant cette pandémie.

Actuellement, plusieurs vaccins qui sont efficaces contre COVID-19 sont procurables. Ces vaccins se sont avérés très efficaces dans la population globale. Cependant, il n'y a pas assez de preuve de montrer l'ampleur de la protection qu'ils assurent dans les patients immunodéprimés.  

Effet des vaccins COVID-19 dans les patients immunodéprimés

Des vaccins sont connus pour avoir une réaction immunitaire réduite dans les patients immunodéprimés. Un certain nombre d'études ont examiné les effets des vaccins COVID-19 dans les patients souffrant des maladies auto-immune, cancer, les patients d'hémodialyse, patients sur des immunosuppressors comme des receveurs d'organe.

Car chaque condition influence le système immunitaire différemment, l'effet des vaccins COVID-19 s'est avéré pour varier selon la condition qui a été étudiée. Il devient essentiel d'évaluer l'ampleur de la protection que ces vaccins assurent dans le cadre de tous les états d'immunodéprimé. Ceci aidera à concevoir un programme efficace de dosage et d'immunisation adapté pour des patients souffrant de chaque condition.

Les vaccins COVID-19 n'ont pas été étudiés considérable dans les patients immunodéprimés infectés avec le virus de l'immunodéficience humaine (HIV). Vu ces aspects, les scientifiques de l'université de Montréal au Canada ont essayé d'étudier l'effet du vaccin d'a (ARN messager) ARNm COVID -19 dans les patients (HIV+) séropositifs. La recherche est postée au serveur de prétirage de bioRxiv* tout en attendant l'inspection professionnelle.

Étude sur l'immunogénicité du vaccin COVID-19 dans des patients de HIV+

Le boîtier des cellules de T de la nomination 4 (CD4) sont un type de globules blancs qui jouent un rôle essentiel dans le combat du fuselage contre des infections. Dans des patients de HIV+, il y a de destruction graduelle des cellules de CD4T, menant à un système immunitaire affaibli.

Des études plus tôt prouvent que les patients souffrant du VIH montrent la réaction immunitaire réduite aux vaccins spécifiques selon leur comptage cellulaire de CD4T. La présente étude a été réalisée pour déterminer :

  • l'ARNm a basé l'immunogénicité du vaccin COVID-19 (capacité d'obtenir une réaction immunitaire) dans des patients de HIV+
  • Effet des comptages cellulaires de CD4T sur la réaction immunitaire obtenue par le vaccin

Le domaine récepteur-grippant (RBD) sur le virus SARS-CoV-2 joue un rôle indispensable en facilitant l'entrée du virus dans des cellules ayant pour résultat l'infection. Par conséquent, la mesure des anticorps produits par le fuselage contre le domaine de RBD (Anti-RBD réaction d'IgG) aidera à évaluer la réaction immunitaire au vaccin. La présente étude a évalué l'immunogénicité du vaccin COVID-19 dans des patients de HIV+ et des contrôles en mesurant l'Anti-RBD réaction d'IgG.  

Comment l'étude a-t-elle été réalisée ?

L'étude a été entreprise sur des patients de HIV+ sur le traitement antirétroviral et les patients étaient stratifiés selon leurs comptages cellulaires de CD4T. Les patients de HIV+ ont reçu le vaccin de Moderna mRNA-1273. Le groupe témoin s'est composé des professionnels de la santé du VIH négatif (HIV) qui ont reçu le vaccin de Pfizer BNT162b2.

L'immunogénicité aux vaccins d'ARNm COVID-19 dans les les deux les groupes ont été mesurées en évaluant l'Anti-RBD réaction d'IgG utilisant le dosage sérique enzyme-joint d'immunosorbent (ELISA) aux différentes remarques de temps (ligne zéro, entre 3 et 4 semaines après la première dose).

Immunogénicité à chaque groupe de travail. L
Immunogénicité à chaque groupe de travail. L'immunogénicité (anti-RBD réaction d'IgG) a été mesurée par ELISA et rapporté dans RLU (éléments relatifs de luminescence). RLU évalue le log transformé pour l'analyse. Statistiquement de moyennes différences significatives sont indiquées par * (test de Tukey, p<0.001)

L'immunogénicité du vaccin COVID-19 est réduite dans des patients de HIV+ présentant moins de comptage cellulaire de CD4T

Les résultats de l'étude indiquent qu'entre les semaines 3 et 4 après la première dose vaccinique d'ARNm COVID-19 :

  • L'immunogénicité vaccinique dans le groupe patient unstratified de HIV+ est assimilée au groupe témoin.  
  • De plus, l'immunogénicité vaccinique au groupe témoin et le stratifié de groupes patients basé sur leurs comptages cellulaires de CD4T étaient également comparés. Les résultats de cette analyse ont indiqué que les groupes patients de HIV+ avec des comptages cellulaires de CD4T < 250 cells/mm3, montrés statistiquement la réaction réduite significative au vaccin si comparés au contrôle et à d'autres groupes.  
  • L'étude a également trouvé un faible mais statistiquement la corrélation significative entre l'âge et l'immunogénicité de vaccin dans des patients de HIV+. L'immunogénicité du vaccin COVID-19 diminue dans les patients infectés par le VIH à mesure que leur âge augmente. C'est exciter trouvant cela n'a pas été observé dans des études précédentes avec des patients de VIH.  

Comment améliorer l'effet des vaccins COVID-19 dans des patients de HIV+ ?

Patients de HIV+ présentant des comptages cellulaires de CD4T de > exposition de /mm 2503 cellules qu'une réaction immunitaire assimilée à HIV règle aux vaccins COVID-19 basés sur ARNm. Cependant, la réaction immunitaire au vaccin est réduite dans les patients infectés par le VIH qui ont des comptages cellulaires de CD4T < 250 cellules/millimètre3. Basé sur ces découvertes préliminaires, il peut proposer cela :

  • Pendant les vaccinations, les patients de HIV+ présentant le comptage cellulaire de CD4T < 250 cells/mm3 devraient être recensés.
  • Les patients recensés devraient être recommandés pour un rappel suivant ou leur dose modifiée pour améliorer l'action protectrice des vaccins COVID-19.

Les scientifiques sont davantage de planification pour suivre les patients pendant une année pour obtenir à la preuve concluante.

avis *Important

le bioRxiv publie les états scientifiques préliminaires qui pair-ne sont pas observés et ne devraient pas, en conséquence, être considérés comme concluants, guident la pratique clinique/comportement relatif à la santé, ou traité en tant qu'information déterminée.

Sources:
Journal reference:
Dr. Maheswari Rajasekaran

Written by

Dr. Maheswari Rajasekaran

Maheswari started her science career with an undergraduate degree in Pharmacy and later went on to complete a master’s degree in Biotechnology in India. She then pursued a Ph.D. at the University of Arkansas for Medical Sciences in the USA.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Rajasekara, Maheswari. (2021, August 23). Des coups de feu de servocommande de COVID pourraient être nécessaires dans le sous-groupe de personnes séropositives. News-Medical. Retrieved on December 01, 2021 from https://www.news-medical.net/news/20210823/COVID-booster-shots-might-be-needed-in-subgroup-of-HIV-positive-individuals.aspx.

  • MLA

    Rajasekara, Maheswari. "Des coups de feu de servocommande de COVID pourraient être nécessaires dans le sous-groupe de personnes séropositives". News-Medical. 01 December 2021. <https://www.news-medical.net/news/20210823/COVID-booster-shots-might-be-needed-in-subgroup-of-HIV-positive-individuals.aspx>.

  • Chicago

    Rajasekara, Maheswari. "Des coups de feu de servocommande de COVID pourraient être nécessaires dans le sous-groupe de personnes séropositives". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/20210823/COVID-booster-shots-might-be-needed-in-subgroup-of-HIV-positive-individuals.aspx. (accessed December 01, 2021).

  • Harvard

    Rajasekara, Maheswari. 2021. Des coups de feu de servocommande de COVID pourraient être nécessaires dans le sous-groupe de personnes séropositives. News-Medical, viewed 01 December 2021, https://www.news-medical.net/news/20210823/COVID-booster-shots-might-be-needed-in-subgroup-of-HIV-positive-individuals.aspx.