Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les organismes internationaux, les constructeurs vacciniques discutent des stratégies pour améliorer l'accès aux vaccins COVID-19

Les chefs du Fonds monétaire international, groupe bancaire du monde, Organisation Mondiale de la Santé et Organisation mondiale du commerce rencontrée les Présidents de principales entreprises manufacturières vacciniques pour discuter des stratégies pour améliorer l'accès aux vaccins COVID-19, particulièrement dans les pays inférieurs et inférieurs de revenu moyen et en Afrique. Le groupe d'intervention a exprimé les inquiétudes que sans opérations urgentes le monde est peu susceptible de réaliser l'objectif end-2021 de vacciner au moins 40% de la population dans tous les pays ; une étape critique pour finir la pandémie et pour la reprise économique globale.

Les membres de groupe d'intervention ont noté que, en dépit de la production vaccinique globale totale adéquate dans l'ensemble, les doses n'atteignent pas les pays inférieurs et inférieurs de revenu moyen dans des montants suffisants, ayant pour résultat une crise d'injustice vaccinique. Le groupe d'intervention a encouragé les pays qui ont contracté des montants élevés de doses vacciniques, et les constructeurs vacciniques, à venir ensemble en bonne foi pour accélérer instamment des alimentations du vaccin COVID-19 à COVAX et à AVAT, deux mécanismes multilatéraux qui sont essentiels pour la distribution équitable des vaccins.

Les membres de groupe d'intervention ont fait bon accueil à la bonne volonté des Présidents de travailler collectivement avec eux pour finir l'injustice vaccinique et leur état de préparation pour constituer un groupe de travail technique avec le groupe d'intervention pour mélanger et combiner l'information sur la production et les distributions vacciniques.

Le groupe d'intervention a chargé que si le seuil de couverture de 40% doit être atteint dans tous les pays d'ici fin 2021, les mesures suivantes doivent être prises immédiatement par des gouvernements et des constructeurs vacciniques :

Relâchez les doses aux countrys inférieurs et inférieurs de revenu moyen : Les membres de groupe d'intervention prennent la note que les countrys avec des régimes élevés de vaccination pré-ont collectivement achetée plus de deux milliards de doses au-dessus de ce qui est exigé pour vacciner entièrement leurs populations. Le groupe d'intervention fait appel de nouveau à ces countrys à instamment : i) échangent leurs programmes de distribution à court terme avec COVAX et AVAT, ii) accomplissent leurs engagements de don de dose avec les distributions franches unearmarked à COVAX, et iii) compagnies vacciniques de desserrage des options et des contrats ainsi ces doses peuvent être livrées aux gens dans les countrys inférieurs et inférieurs de revenu moyen. De plus, les constructeurs vacciniques devraient donner la priorité et accomplir à leurs contrats à COVAX et à AVAT.

Transparence sur l'alimentation en vaccins : Pour s'assurer que les doses atteignent les pays qui ont besoin eux plus, des pays particulièrement inférieurs et inférieurs de revenu moyen, les faire appel de groupe d'intervention aux constructeurs vacciniques pour partager des petits groupes sur de mois en mois des programmes de distribution pour toutes les expéditions vacciniques, particulièrement pour COVAX et AVAT. Dans ses remarques, l'OMS a mis l'accent sur son appel pour un moratoire sur des rappels jusqu'en fin 2021, excepté immunisé-compromise, à aider à optimiser l'alimentation aux pays à faibles revenus.

Éliminez les restrictions à l'exportation, interdictions : Les faire appel de groupe d'intervention à tous les pays pour adresser instamment des restrictions à l'exportation, des tarifs élevés et des coutumes embouteille sur les vaccins COVID-19 et les matières premières et les alimentations exigées pour la production et la distribution en temps voulu des vaccins.

Profiler et harmonisation de réglementation : Les faire appel de groupe d'intervention à toutes les autorités réglementaires autour du monde pour produire la régularité et la standardisation de réglementation à l'essai des vaccins, et pour supporter l'acceptation de la procédure de liste d'utilisation de secours d'OMS. En parallèle, des efforts devraient être effectués pour amplifier la production des vaccins, de la diagnose et des demandes de règlement mondial et pour accélérer la distribution équitable de tels outils de sauvetage aux pays en développement.