Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Beaucoup de femmes près du passage de ménopause emploient le cannabis, découvertes d'étude

La légalisation du cannabis dans beaucoup d'endroits a mené à son utilisation de traiter un choix de problèmes de santé. De ceux étudiés dans une étude hors de l'université d'Alberta, Edmonton, Canada, un dans trois femmes près du cannabis d'utilisation de passage de ménopause ; les la plupart pour des buts médicaux superposant avec le management de symptôme de la ménopause. Des résultats seront présentés au cours de la rencontre annuelle nord-américaine de société (NAMS) de ménopause à Washington, C.C, 22-25 septembre 2021.

Bien que le concept d'employer le cannabis pour manager des symptômes de la ménopause variés ne soit pas neuf, il y a eu peu de recherche, jusqu'à présent, pour documenter exact combien les femmes l'emploient actuel particulièrement pour des buts médicaux liés à la ménopause.

Cette étude neuve hors de l'université d'Alberta a recherché à examiner les régimes et les configurations d'utiliser-et de cannabis son efficacité perçue dans les sympt40mes de management qui superposent avec la ménopause. Le cannabis a été entièrement légalisé au Canada depuis 2018.

Les chercheurs dans l'étude ont analysé des réactions de presque 1.500 femmes vivant en travers de la province d'Alberta, dont 18% étaient dans le premenopause, 33% étaient dans le perimenopause, 35% étaient dans le postmenopause, et un petit pourcentage ou avait subi une hystérectomie et/ou une ovariectomie bilatérale. Des femmes étudiées, rugueux un troisième (33%) rapporté utilisant le cannabis dans les 30 derniers jours et 65% a indiqué jamais utilisant le cannabis. Les régimes actuels de cannabis étaient assimilés parmi les différentes étapes de ménopause.

Des 499 usagers actuels de cannabis, utilisation rapportée de 75% pour des buts médicaux. Les raisons les plus courantes pour l'usage actuel compris : éditions de sommeil (65%), inquiétude (45%), douleur de muscle/joint (33%), irritabilité (29%), et dépression (25%). Trois quarts d'utilisateurs courants ont trouvé des cannabis utiles avec leurs sympt40mes.

De plus, les chercheurs ont documenté que les femmes employant des cannabis étaient que des non-utilisateurs pour enregistrer des éditions de sommeil, humeur publie (dépression y compris, sautes de humeur, irritabilité, et inquiétude), concentration difficile, douleur de muscle/joint, et rapports douloureux. Edibles (52%) et pétroles (47%) étaient la formulation de cannabis la plus utilisée généralement. Les sources les plus courantes d'information de cannabis pour des buts médicaux étaient les recherches Internet (46%) et la famille/amis (34%).

Notre étude a confirmé qu'un grand pourcentage des femmes de milieu de la durée de vie utile emploient le cannabis pour les sympt40mes qui superposent avec la ménopause, particulièrement ces femmes qui rapporté plus de sympt40mes. l'ajout de n, plusieurs de ces femmes prétendent obtenir le relief pour leurs sympt40mes par l'utilisation du cannabis. »

Katherine Babyn, auteur d'étude premiers et stagiaire de maîtrise scientifique, université d'Alberta

L'étude a été financée par une concession d'opération des instituts canadiens de la recherche de santé (CIHR).

« Tandis que nous continuons à apprendre que plus de femmes emploient le cannabis pour aider à manager leurs symptômes de la ménopause, davantage de recherche est exigée pour évaluer la sécurité et efficacité de cannabis pour le management de symptôme de la ménopause, » dit M. Stephanie Faubion, directeur médical de NAMS.

Jeu rouleau-tambour. Babyn et M. Faubion sont procurables pour des entrevues avant et après l'exposé à la rencontre annuelle.