Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les experts d'OMS recommandent le traitement d'anticorps pour deux groupes spécifiques de patients avec covid-19

Une demande de règlement combinant deux anticorps (casirivimab et imdevimab) est recommandée pour deux groupes spécifiques de patients avec covid-19 par un groupe de groupe de développement de directive (GDG) d'OMS d'experts internationaux et de patients dans Le BMJ aujourd'hui.

Les premiers sont des patients avec covid-19 non-sévères qui sont au plus gros risque de l'hospitalisation et le deuxième sont ceux avec covid-19 sévères ou critiques qui sont séronégatifs, mfjtfning elles n'ont pas monté leur propre réaction des anticorps à covid-19.

La première recommandation est basée sur la preuve neuve de trois essais qui n'ont pas encore été des pairs observés, mais prouve que le casirivimab et l'imdevimab réduisent probablement le risque d'hospitalisation et la durée des sympt40mes dans ceux au plus gros risque de la maladie sévère, telle que le non vacciné, plus ancien, ou les patients immunodéprimés.

Cette deuxième recommandation est basée sur des caractéristiques de l'apparence d'essai de GUÉRISON que le casirivimab et l'imdevimab réduisent probablement les morts (s'échelonnant de 49 moins selon 1.000 dans sévèrement le mauvais à 87 moins dans en critique le mauvais) et le besoin de ventilation artificielle dans les patients séronégatifs.

Pour tous autres patients covid-19, tous les avantages de ce traitement d'anticorps sont peu susceptibles d'être signicatifs.

Casirivimab et imdevimab sont des anticorps monoclonaux qui une fois utilisés ensemble grippent à la pointe SARS-CoV-2 la protéine, neutralisant la capacité du virus d'infecter des cellules.

Les recommandations font partie d'une directive vivante, développé par l'Organisation Mondiale de la Santé avec le support méthodologique de la fondation MAGIQUE d'écosystème de preuve, pour fournir le guidage à jour et digne de confiance sur le management de covid-19 et les médecins d'aide prennent de meilleures décisions avec leurs patients.

Les directives vivantes sont utiles dans des champs de recherche rapides comme covid-19 parce qu'elles permettent à des chercheurs de mettre à jour les résumés précédemment contrôlés et par pairs observés de preuve pendant que l'information neuve devient procurable.

La Commission a reconnu plusieurs des implications de coût et de moyen liées à cette demande de règlement, qui peut effectuer l'accès à la remise en question de pays de revenu inférieur et moyen. Par exemple, les sérodiagnostics rapides seront nécessaires pour recenser les patients éligibles qui sont sévèrement mauvais, demande de règlement doivent être donnés en intraveineuse utilisant le matériel de spécialiste, et des patients devraient être surveillés pour des réactions allergiques.

Ils identifient également la possibilité que les variantes neuves peuvent apparaître en quels anticorps de casirivimab et d'imdevimab peuvent avoir l'effet réduit.

Cependant, ils disent donné les avantages expliqués pour des patients, « les recommandations devraient fournir un stimulus pour engager tous les mécanismes possibles pour améliorer l'accès global à l'intervention et au contrôle associé. »

Le guidage d'aujourd'hui ajoute aux recommandations précédentes pour l'usage des inhibiteurs de récepteur d'interleukine 6 et des corticoïdes systémiques pour des patients avec covid-19 sévère ou critique ; et contre l'utilisation de l'ivermectin et de la hydroxychloroquine dans les patients avec covid-19 indépendamment de gravité de la maladie.

Source:
Journal reference:

Rochwerg, B., et al. (2021) A living WHO guideline on drugs for covid-19. BMJ. doi.org/10.1136/bmj.m3379.