Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Réfection métabolique comme approche thérapeutique pour introduire la protection immunisée naturelle contre le VIH

Le virus de l'immunodéficience humaine (HIV-1) attaque en particulier les lymphocytes CD4, un type de globule blanc considéré le conducteur du système immunitaire. Hamza Loucif, un étudiant au doctorat en virologie et immunologie, et Julien van Grevenynghe, un professeur au scientifique recherche De de La nationale d'Institut (INRS), ont prouvé qu'optimiser le métabolisme énergétique de ces cellules principales permet à des gens avec HIV-1 de se défendre mieux contre le virus. En effet, avec un meilleur métabolisme, le rôle de ces globules blancs dans la protection contre le virus, et ainsi en améliorant la réaction générale de système immunitaire, devient plus important.

Une action combinée

Cette optimisation métabolique exploite la cellule réutilisant le procédé, « autophagy » appelé. Elle aurait un double effet positif ! Autophagy en cellules CD4 fournit des acides aminés, y compris la glutamine, pour remplir de combustible les mitochondries, qui sert de centrale électrique de l'énergie des cellules. Cette énergie est alors employée pour sécréter la protéine interleukin-21 (IL-21), qui joue une fonction clé dans la défense contre HIV-1.

Les chercheurs ont prouvé dans une étude précédente qu'IL-21 peut « recycler » le système immunitaire des patients de VIH. En fait, la protéine optimise l'approvisionnement énergétique en cellules immunitaires CD8 et, du même coup, leur système de défense.

Une voie prometteuse vers l'avant

Il est important qu'un acte unique de demande de règlement franchement sur le système immunitaire entier, pas simplement sur une sous-population des cellules. Puisque ces cellules s'aident et communiquent les uns avec les autres, le bienfait d'autophagy sur différentes populations cellulaires supporte l'importance de cette voie d'un point de vue thérapeutique. »

Professeur Julien van Grevenynghe, INRS

« Nos résultats corroborent et consolident l'installation thérapeutique d'autophagy dans HIV-1 et potentiellement dans d'autres viraux infection. Ce mécanisme moléculaire a le potentiel d'orchestrer une réaction antivirale efficace en fournissant les substances énergétiques variées pour alimenter le métabolisme mitochondrial, des » états Hamza Loucif.

La majorité de gens infectés avec HIV-1 doit prendre les traitements antirétroviraux quotidiens, qui ne remettent pas complet le fonctionnement correcte de leur système immunitaire. L'action sur la voie métabolique a pu éventuellement assurer la protection naturelle contre le virus.

Source:
Journal reference:

Loucif, H., et al. (2021) Autophagy-dependent glutaminolysis drives superior IL21 production in HIV-1-specific CD4 T cells. Autophagy. doi.org/10.1080/15548627.2021.1972403.